RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.05 [25/06] Le gang parano en action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dr Ed Altherin

PNJ Médecin


. Nombre de messages : 41
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Scénar uniquement

Carte d'Identité
Age: 53 ans
Localisation : Au Bal
Relations :

MessageSujet: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Sam 12 Nov - 4:16

    ==> La grand place

    Altherin regardait autour de lui. Les événements se précipitaient et les premiers regards interrogatifs apparaissaient. Les gardes retrouvaient leur sérieux, Mme Keller commençait à paniquer… C’était le bon moment pour agir. Après avoir faire un signe discret à un de ses alliés, chacun se passa le mot d’un simple regard… Jusqu’à Cate. Cette dernière quitta sa position, et chacun gagna le niveau 1 par un accès défini à l’avance. Un passage avait été dégagé à partir des escaliers. Une trappe permettait de quitter les zones sécurisées pour les backstages du complexe. C’était par là, les uns après les autres qu’ils avaient quitté le bal, puis le niveau 2 pour monter au niveau 1. Ils se retrouvèrent 6 en tout à la surface. C’est en bloc qu’ils avançaient vers la ferme. Le trajet dura quelques minutes, les plus longues de leur vie. A chaque pas, ils espéraient la même chose : que les caméras soient bien coupées, comme prévu.

    Ils ne pouvaient plus reculer. Ils avaient les outils nécessaires. Deux d’entre eux montaient la garde pour que personne ne se pointe. Ils étaient armés, et prêts à tuer pour leur mission. Enfin ils arrivèrent à la porte. Au fond d’un parterre de légumes, cette porte une fois ouverte les conduirait l’extérieur, et ils pourraient enfin prouver que le vrai danger était à l’intérieur. Altherin gardait Cate coté de lui en cet instant mémorable. Il regardait avec attention ses hommes travailler pour détruire cette paroi. La porte était épaisse et lourde, le verrou était difficile à ouvrir. Ils avaient déjà essayé mais rien n’y avait fait. Cette fois, ca serait différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dr Ed Altherin

PNJ Médecin


. Nombre de messages : 41
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Scénar uniquement

Carte d'Identité
Age: 53 ans
Localisation : Au Bal
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 15 Nov - 7:56


    Altherin avait le cœur qui battait à 100 à l’heure. Le stress montait comme jamais… Il était là, devant cette porte énorme, fixant le verrou. A l’extérieur c’était la nuit, mais pour les paranos c’était enfin la lumière. A aucun moment il ne s’était dit une seule seconde qu’il risquait de tuer les derniers survivants de cette planète. Il était convaincu de sa bonne idée. Cate était inquiète, elle se posait beaucoup de question sur les conséquences de cet acte, mais elle n’osait pas dire quoi que ce soit. Elle savait bien que le docteur avait réponse à tout.

    Le bruit de la lame sur le verrou était assourdissant. Chacun priait pour que personne ne se pointe, car la discrétion n’était pas de mise. Finalement, ce bal avait été une aubaine pour eux. Altherin aurait bien aimé avoir un point sur la situation en bas, mais il ne pouvait contacter personne. Quand le moment arriva enfin, les yeux du toubib s’écarquillèrent… Le verrou avait cédé. Il poussa ses camarades devant la porte, et posa les mains sur le reste du verrou pour tirer vers lui. La nuit, les étoiles, le vent…

    Rien de tout ça ne passait.

    - Non, ce n’est pas possible… C’est quoi cette 2e porte ? Elle s’ouvre comment ?
    - Il… Il n’y a pas… de verrou… C’est…
    - C’est fermé de l’extérieur…

    Eternalis était pire qu’une prison, c’était une tombe. La seule porte qu’ils avaient réussit à ouvrir ne donnait sur rien…

    - Doc, l’alarme sera bientôt donnée, il faut qu’on parte.
    - La grande porte n’avait qu’une paroi, il y a forcément une autre porte avec une seule paroi.
    - On n’a pas le temps de forcer une autre porte, il faut qu’on s’en aille.
    - NON ! Il faut qu’on trouve. Il faut qu’on sorte !!! Cate, ne reste pas là. Tu dois pouvoir dévoiler la vérité. Retourne en bas. On va se débrouiller.

    Altherin avait du mal à se rendre compte de ce qu’il avait face à lui. Il restait les yeux fixés dans le vague. Soudain, l’alarme retentit. Un bruit assourdissant et très violent. Tous se bouchèrent les oreilles pour se protéger. Altherin devait crier.

    - On a quelques minutes avant qu’ils ne rappliquent, on en essaye une autre. Allez !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Régie

PNJ


. Nombre de messages : 44
. Doublons : PNJ
. Type de rp : Les deux

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 15 Nov - 8:06


    ALERTE AU NIVEAU 1, ALERTE AU NIVEAU 1

    ICI LA REGIE. CECI N’EST PAS UN EXERCICE.

    TOUS LES HABITANTS DOIVENT RETOURNER IMMEDIATEMENT DANS LEURS APPARTEMENTS. NE PRENEZ PAS LES ASCENSEURS, UTILISEZ LES ESCALIERS. PAS DE BOUSCULADES. GARDEZ VOTRE CALME ET REJOIGNEZ VOS NIVEAUX RESPECTIFS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Lun 5 Déc - 3:19

Rhaaa… Les adultes, tous les mêmes… Il n’y en avait vraiment pas un pour rattraper l’autre dans ce complexe… Déjà qu’il n’y avait rien de bien intéressant à faire au bout de quatre ans, mais voilà qu’en plus ils avaient interdit aux jeunes d’aller au bal qu’ils avaient organisé ce soir… Et pourquoi.. ? Parce que c’était comme ça.. ? Ha… Elle était belle la réponse que on lui avait donné, assurément. De plus, Dakota ne l’avait même pas appuyée lorsqu’elle avait crié haut et fort à la face du complexe, l’injustice de cette discrimination. Elle était sa mère, elle aurait du la soutenir au lieu de se ranger du côté des autres adultes. Le regard noir que lui porta Emakko en dit d’ailleurs assez long sur le sujet, pour que Dakota comprenne que les jours suivant allaient certainement lui être plutôt difficile. Mais en même temps, ce n’était pas comme si elle n’en avait pas l’habitude maintenant…

Ce fameux bal… Voilà encore une chose dans ce complexe qui irritait la toute jeune demoiselle… Ils n’étaient plus qu’une poignée à vivre tous ensemble ici et pourtant on continuait de faire des séparations comme dans le monde extérieur. Mais qu’est-ce qu’ils craignait donc.. ? Ils étaient tellement bien surveillés, que sans doute le moindre petit plaisantin désireux de faire une farce au cours de cette soirée, se verrait immédiatement repéré. Qu’est-ce qu’on allait leur interdire la prochaine fois.. ? D’aller à l’école.. ? Ha ça non, bien sur… Ils ne leur ferait pas cette joie, ils devaient sans doute trouver amusant de les voir apprendre des choses qui ne servaient absolument plus à rien. Oui, Emakko n’était pas contente… Elle était même très en colère, d’autant plus que ce refus de laisser les jeunes aller à ce bal ne faisait que rajouter à la longue liste des interdits que on leur imposait déjà.

Pourtant, étonnement, elle se calma lorsque le jour du bal arriva. Ce fut d’ailleurs un bienfait pour Dakota, qui retrouva une Emakko gentille et aimable, vide de toute remarque acerbe sur le complexe et les adultes qui n’étaient, hier encore, que des gros égoïstes qui ne pensaient qu’à eux. La fillette offrit même un généreux sourire à sa mère, lorsqu’elle la complimenta sur sa tenue pour le bal. Il était vrai que, quoi qu’on en dise, Dakota était vraiment très jolie, même si sa tenue de travail ne le soulignait vraiment pas. Mais la fillette avait un avantage sur les autres, elle la voyait régulièrement sans presque rien sur le dos, elle. Lorsqu’elle fut enfin apprêtée, Emakko souhaita une bonne soirée à sa mère en lui disant de bien s’amuser, tout en n’omettant pas de lui promettre de ne pas aller dormir trop tard. Un ultime bisou sur la joue en faisant cependant attention de ne pas gâcher son maquillage et hop ! Dakota fut presque mise à la porte de leur appartement par sa fille.

Emakko passa l’heure suivante à visionner un dvd sur l’écran géant qui était le leur, mais en réalité le film ne l’intéressa guère comme en témoignait les regards successifs qu’elle jeta en direction de l’horloge accroché au murs du salon. Une heure, passé de dix minutes… Maintenant c’était certain, Dakota ne reviendrait pas avant longtemps… et lorsqu’elle reviendrait, elle pourra constater qu’il y a bien quelque chose dans le lit de Emakko si jamais elle se hasardait à venir vérifier si elle dormait bien. C’est qu’elle avait tout prévu, la petite roublarde. Car oui, Emakko ne s’était pas résignée, tout au moins pas entièrement… Les adultes ne voulaient pas des jeunes au bal.. ? Très bien, alors elle s’amuserait de son côté dans ce cas.

S’habillant de ses vêtement les plus sombre, la fillette quitta l’appartement à pas de loup afin de ne pas faire de bruit susceptible d’être entendu par les voisins, suspectant ces derniers de ne sans doute pas hésiter à la dénoncer en cas de besoin. Une fois dehors, elle dirigea ses pas en direction des portes menant au niveau un, essayant du mieux possible d’éviter d’entrer dans le champ de vision des caméras dont elle avait finit par connaître chaque emplacement… Tout au moins, l’espérait-elle. Elle avança, rasant les murs dans un silence de mort. Elle pensait qu’il serait vraiment bête de réussir à tromper Dakota, pour finalement être trahie par un de ces sales fouineurs dissimulés derrière les caméras. Une fois les portes du premier niveau franchi, Emakko poursuivit son chemin de l’ombre ignorant totalement que les caméras de ce niveau avaient été complètement désactivées afin de couvrir la présence d’invités indésirables.

Pour sa part, Emakko n’était pas venu ici pour faire du tourisme mais bel et bien pour afficher sa révolte envers ces adultes qui décidaient d’absolument tout ce que les jeunes comme elle avaient le droit de faire ou de ne pas faire… Si elle avait eu le moindre souvenirs consistant du monde d’autrefois, sans doute aurait-elle eu la pensée que ‘’c’était encore pire qu’avant’’ cette autorité sur les jeunes. Très bien… Maintenant qu’elle était là, elle allait pouvoir afficher son mécontentement… Et quelle meilleure façon de le faire, que de frapper là ou cela faisait le plus mal… Toujours en prenant garde à ne pas se retrouver devant une caméra, Emakko extirpa un marqueur de sa poche et, telle une sadique au sourire pervers, elle commença à gribouiller des petits dessins et des phrases assassines sur les murs qui avaient le malheur de se retrouver à sa portée.

Cela faisait maintenant une bonne demi-heure qu’elle laissait libre cours à son ‘’talent artistique’’ qui se devrait malheureusement de demeurer anonyme, lorsque du bruit lui parvint aux oreilles. Tout d’abord elle pensa qu’il s’agissait de quelques gardes, alors elle se figea sur place durant quelques secondes afin de mieux écouter. Lorsqu’il lui fut certain que ce n’était pas le cas, Emakko prêta alors un peu plus attention au bruit qui était en train d’être fait. C’était un véritable vacarme qui résonnait plus encore dans le silence de la nuit, en écho dans presque tout le niveau un. Bien qu’elle savait la chose déraisonnable, la fillette ne pu réfréner sa grande curiosité et elle dirigea, en silence mais en avait-elle vraiment le besoin, ses pas en direction de l’endroit d’ou provenait le bruit.

Très rapidement, Emakko su d’ou venait ce bruit énorme, de l’une des entrées du complexe. Sa curiosité n’en fut que plus grande encore et c’est en pressant le pas qu’elle rejoignit la zone en toute hâte. Une fois sur place, Emakko garda cependant une distance prudente avec les gens qui semblaient s’affairer de façon assez frénétique autour de l’une des entrées. De sa position actuelle, un endroit ou elle pouvait se dissimuler dans le renforcement d’un mur situé à une dizaine de mètres des lieux de l’action, elle observa alors l’étrange scène. En dépit du bruit et des éclats de voix qui parvenaient à ses oreilles, Emakko ne compris pas grand-chose à la situation… Mais ce qu’elle vit, l’espace d’un instant, la remplit d’une immense surprise… Une porte venait d’être ouverte ! Alors… Cela signifiait donc que on pouvait désormais sortir à l’extérieur.. ? Légèrement perturbée par cette nouvelle, Emakko ne sut trop comment réagir. Sa première envie fut de se précipiter à la suite de ces gens, mais en même temps elle hésitait à le faire sans en avertir Dakota auparavant… D’autant plus, qu’elle aimerait bien y aller avec elle, même si sa mère devait porter une combinaison de protection… Dakota était-elle immunisée contre l’enavir, tout comme elle.. ? A vrai dire, Emakko ne s’était jamais vraiment posé la question.

Soudain, le bruit caractéristique de l’alarme résonna dans tout le complexe, ce qui fit sursauter la fillette tant elle en fut surprise. Toute son attention étant porté sur ces gens et cette porte ouverte, son cœur fit un bond dans sa poitrine et Emakko mit quelques secondes à s’en remettre tandis que la voix dans les haut-parleurs demandait aux gens de rapidement rentrer chez eux… En temps normal, la fillette serait immédiatement rentré chez elle afin de ne pas laisser Dakota découvrir sa sortie nocturne inopinée… Mais il y avait cette porte ouverte et son envie profonde de voir à nouveau le monde extérieur… Et peut-être que plus jamais, une telle occasion ne se représenterait…

Tiraillée entre ses peurs et ses envies profondes, Emakko demeura sur place, ne sachant trop que faire, tandis qu’elle observait le petit groupe s’activer frénétiquement de son renforcement à demi dissimulée par la pénombre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 13 Déc - 1:29

Venant des couloirs

    " Tu crois pas si bien dire Tony.
    Je reprenais mon souffle doucement mais sûrement.
    Je me suis occupé du cas Beckerson. Cellule d'isolement pour lui. D'où mon léger retard.
    Il était inutile de lui faire part de mon passage rapide du côté de l'appartement Kramer. J'esquissais un sourire avant découter attentivement les consignes de ma supérieure.
    A vos ordres Capitaine. "

    J'affichais une certaine surprise lors de sa dernière remarque. C'était la première fois qu'elle se montrait aussi "abordable" dans le sens où elle ne nous proposait que très rarement ce genre de sortie. Pour moi, Mlada Nastrovitch c'était la solitude incarnée, le froid mordant de Sibérie, une représentation sans équivoque du militarisme à la Russe: efficace et sans état d'âme. En quatre années de service à ses côtés, jamais je n'eus l'opportunité de lui parler en dehors du boulot. De la connaître plus amplement, de gratter cette couche de glace épaisse qui lui donnait vie. Quelque part, j'étais tout aussi fautif car j'aimais également ma solitude. Mais depuis quelques temps, j'appréçiais passer du temps en compagnie de certaines personnes du complexe, à croire que j'avais changé d'une certaine manière.

    Mon arme au poing, je fermais donc notre cortège. Je marchais à reculons, dos à Tony, scrutant les moindres recoins obscurs qui se présentaient à moi. C'était une lourde responsabilité qui m'était attribué. Je devais veiller à la sécurité de mes frères d'armes, tout en me préparant à une confrontation directe avec l'ennemi. Mon rythme cardiaque reprenait peu à peu sa cadence régulière. Aussi surprenant cela pouvait-il paraître, j'étais très calme dans ce genre de situation. La peur, la panique, le stress, je l'évacuais avec une facilité déconcertante. Je laissais ainsi mon esprit uniquement focalisé sur l'instant présent en m'astreignant à une concentration inébranlable. J'étais tout simplement dans mon élément.

    Alors que nous marchions tous d'un bon pas, un léger mouvement dans la périphérie de mon regard attira mon attention. Je tournais la tête aussitôt et laissais mon regard s'habituer à la pénombre. Pour tout dire, ce ne fut pas tant le mouvement qui m'alerta mais le bruit du froissement d'un tissu qui éveilla en moi la perception d'un déplacement. Notre cerveau a parfois de drôles d'interprétations. Je tapotais l'épaule de Tony pour lui intimer l'ordre de ne plus bouger. De la main gauche, je lui indiquais la direction dans laquelle j'avais "vu" quelque chose avant de pointer mon arme droit devant moi. Je marchais d'un pas feutré, certain que j'allais mettre la main sur quelqu'un ou quelque chose. J'étais concentré, mon esprit uniquement focalisé sur ce que j'entreprenais. Je ne laissais aucunement la place à la peur ou à un quelconque sentiment de doute ou d'anxiété venir polluer ma concentration. Une silhouette se distinguait dans l'ombre, accroupie dans les ténèbres qui me léchaient le visage. Son dos s'offrait à moi.

    Le bruit fracassant qui ne s'interrompait jamais, nous offrait une couverture quasi inespérée. Précautionneusement, je continuais d'avancer l'arme face à moi. L'individu suspect se tenait à quelques pas. Le poing levé en l'air, j'avertissais mes collègues de ne plus faire le moindre mouvement. Je savais ce qu'il me restait à faire mais ma quiétude fut ébranlée. Comme si quelque chose clochait. Une étrange impression, celle de faire une erreur, se disputait contre ma volonté. Trois pas me séparaient de l'étrange silhouette. J'armais le chien de mon arme conscient que je ne devais pas faillir. Deux pas. Pourquoi cette silhouette me gênait tant ? Je pointais le canon de mon arme droit sur la tête de cette dernière, l'index collé à la détente. Un pas. En posant l'orifice de mon beretta sur la nuque de l'individu je sus quelle était mon erreur. C'était une gamine. Un simple môme trop curieux ou trop effrayé pour rejoindre les niveaux inférieurs.

    " Mais qu'est-ce que tu fous ici...
    Je venais de reconnaître la petite de Dakota.
    C'est la gamine de Dakota, je ne sais pas ce qu'elle..."

    Alors que je faisais part à mes compagnons de cette récente découverte, une autre encore plus incroyable m'attendait. Le regard rivé face à moi, et ce que convoitait la petite Emakko depuis le début, j'aperçus un groupe d'individus en train d'ébranler le complexe. Que cherchaient-ils donc à faire ? Cherchaient-ils à s'enfuir en nous condamnant tous ? Ou bien leur acte avait-il une portée qui m'échappait ? Durant ce court laps de réflexion, je pris conscience d'une chose essentielle: deux hommes étaient puissamment armés dans le groupe qui se tenait face à nous. Une deuxième évidence s'imprima dans mon esprit aiguisé: nous n'étions qu'à une dizaine de mètres, donc facilement repérable. Une gamine esseulée pouvait passer inaperçu mais un groupe de trois adultes c'était une autre paire de manches. Tout en m'accroupissant le plus possible, j'utilisais le code d'usage dans l'armée pour communiquer avec Mlada et Tony, le langage des signes. Je leur fis donc part de ma nouvelle découverte. Si nous voulions agir le plus rapidement possible, il fallait d'abord mettre la gamine hors de danger. Bordel, tout cela devenait terriblement compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 13 Déc - 23:01

Tony Sellers
*****

En suivant les ordres de notre capitaine, je la suivais en scrutant les environs, et Finlay fermait la marche. Savoir Finlay dans mon dos était rassurant. C'était un gars sérieux en qui j'avais confiance.

Ma radio craqua de nouveau, puis, le message que j'entendis me surprit...
" Ici Higgins, je suis niveau 3. Si quelqu'un voit ma fille qu'il la prenne avec lui et la ramène en lieu sur, merci. "
Il ne manquait plus que ça! La petite était partie en vadrouille alors qu'elle était sensée rester sagement à l'appartement. D'habitude, la laisser seule le soir, à cause de son travail, n'était pas un problème. La petite se baladait parfois en journée, mais lisait des bouquins ou regardait des vidéos, le soir. D'ailleurs, parfois elle allait se promener au niveau 1 en journée... Pourvu que cette fois, elle ne soit pas dans les parages!...

Alors que nous avancions dans les couloirs, nous arrivâmes à proximité de la ferme...
Là, Finlay, qui semblait avoir remarqué quelque chose, me fit comprendre de cesser mon avancée. Je tapotais donc l'épaule de Mlada et lui fit signe que Finlay s'était éloigné vers le bord de la ferme. Tout en scrutant autour de moi, je vins me plaçais à l'entrée de la ferme, mais contre le mur dans le couloir de façon à ne pas être remarqué depuis l'intérieur de la ferme et à couvrir mon collègue en cas de besoin.

Lorsque Finlay signa et montra sa découverte, mon cœur fit un bond dans ma poitrine. La petite Emakko était précisément là où j'espérais qu'elle ne serait pas ce soir. Je fis alors signe à Mlada qu'elle regarde à côté de Finlay. Je m'accroupis et fis des signes à Emakko en espérant qu'elle comprendrait ce que je voulais dire. Je plaçais verticalement un index sur ma bouche pour qu'elle reste silencieuse, puis je fis signe à Finlay que je le couvrais. Ainsi, quand ce serait le moment propice, il pourrait sortir la gamine de la ferme... et on pourrait la planquer dans un lieu plus sûr, et avertir sa mère qui devait se faire un sang d'encre!


_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mlada Nastrovitch

Capitaine des gardes


. Nombre de messages : 116
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Dim 18 Déc - 5:25

J’avais donné mes ordres et les deux gardes qui m’accompagnaient, ne les contestaient pas. C’était une bonne chose car même si j’étais la capitaine, je pouvais commettre des erreurs, un peu comme celle de tout à l’heure d’ailleurs. Tandis que nous avancions tranquillement, je pouvais entendre un message radio de la part de Dakota Higgins. Visiblement la fille de cette dernière n’était pas chez elle et donc il y avait une possibilité pour la trouver au niveau même si au fond de moi, j’espérais ne pas la voir ici.

« Super… » Marmonnais-je à voix basse.

D’habitude, la gamine ne craignait rien vu que l’alerte était rarement donnée mais ici, c’était totalement différent. Je ne pouvais qu’espérer qu’elle se trouvait en ce moment même dans un endroit sécurisé car je n’aimerais pas du tout annoncer une mauvaise nouvelle à Dakota. Notre avancée se passait sans encombre jusqu’à présent et nous voici, non loin de la ferme. Tout à coup, je ressentais un tapotement au niveau de mon épaule et tout en arrêtant ma progression, je tournais la tête vers Sellers qui me montrait avec des gestes la direction qu’avait pris Reynolds. Visiblement Finlay venait de mettre la main sur la fille de Dakota, Emakko et Tony qui s’était déplacé jusqu’à l’entrée de la ferme, me le faisait comprendre avec des gestes. Cela annonçait rien de bon surtout qu’à présent, il fallait la ramener à sa mère et je comptais charger l’un des deux hommes de le faire.


« Ce n’est pas le bon moment pour faire du baby-sitting mais nous n’avons pas le choix… » Marmonnais-je une nouvelle fois à voix basse.

Après cette découverte, une nouvelle complication venait s’ajouter au menu. Finlay venait de repérer des individus et il nous le faisait comprendre par des gestes. Finalement, je me rapprochais de Sellers tout en restant la plus discrète possible pour jeter un coup d’œil à l’intérieur et je serrais légèrement les dents car cela nous compliquait les choses. De plus ses individus étaient armés et ils n’allaient pas tarder à nous repérer vu que nous nous trouvions à une dizaine de mètres d’eux. En tant que capitaine, il me fallait faire un choix et tout d’abord, nous devions mettre Emakko en lieu sûr ainsi que protéger la vie de mes hommes.

C’est pourquoi, j’attirais l’attention de Finlay et de Tony pour leurs faire comprendre par des gestes que j’allais les couvrir le temps de mettre Emakko en lieu sûr. Bien évidemment, je me montrais très dure avec eux car je ne voulais aucunes contestations suite à mon ordre donné. Ensuite l’arme en mains, je me préparais à une évidence, j’avais très peu de chances de m’en sortir face à autant d’hommes mais je ne pouvais qu’espérer de faire gagner du temps à mes deux gardes. D’ailleurs, en parlant d’eux, je continuais à les fixer, attendant leurs départs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Ven 23 Déc - 3:25

Toute entière à son exploration visuelle du groupe d’individus en train d’ouvrir les protes du complexe à travers les ténèbres du niveau un, Emakko n’entendit nullement l’arrivée des trois gardes qui surgirent dans son dos à pas de loup. Sans doute aurait-elle pu sentir la présence de Finlay se rapprochant de sa petite personne dissimulée dans l’ombre du mur derrière lequel elle s’était réfugiée, mais en vérité son excitation de savoir une des portes du complexe ouverte après toutes ces années aveuglait littéralement son attention sur tous autres sujet. C’est pourquoi, elle ne sentit pas Finlay venir se positionner dans son dos tel un prédateur prêt à bondir sur sa proie ignorante du destin tragique et funeste qui l’attendait… Elle ne ressentit pas plus le mouvement du bras de ce dernier qui tendait son arme meurtrière en direction de sa tête… Mais ce qu’elle ressentit, ce fut le contact glacé et dur du canon sur sa nuque, qui la fit écarquiller ses yeux telle deux soucoupes bien rondes…

‘’Ne tirez pas, je suis une enfant ! je suis une enfant ! Ne tirez pas !

S’écria alors Emakko, sans même avoir pris le temps d’y réfléchir. Dans sa surprise, ce fut comme une geste machinal, comme un appel désespéré surgissant du plus profond de son cœur palpitant comme le plus rapide des bolide, passant de zéro à cent kilomètres heures en l’infime espace d’une seconde. Elle s’était alors mise à penser à tout et à rien… Elle pensait qu’elle allait mourir, que la personne qui pointait ainsi son arme sur sa nuque allait l’abattre… Elle pensa à Dakota, qu’elle ne la reverrait plus jamais… cette dernière pensée lui fut étrangement la plus douloureuse, celle qui lui fit venir les larmes au bord de ses yeux grand ouverts, sans pour autant couler… Une douleur lancinante et profonde, qui s’estompa cependant assez rapidement lorsqu’elle entendit la voix de l’homme s’exprimer. Il connaissait Sa mère.. ? Alors, cela ne pouvait signifier qu’une chose : il s’agissait d’un garde.

Dans un profond soupir non retenu, Emakko se sentit alors soulagée comme jamais encore elle ne l’avait été. Un garde… Cela allait aller, elle ne risquait rien dans ce cas… Se détendant soudainement, la fillette baissa alors doucement la tête en soufflant… Qu’est-ce qu’elle venait d’avoir peur bon sang ! Elle demeura ainsi courbée durant de longues et interminables secondes, tentant de convaincre son cœur affolée de bien vouloir reprendre une vitesse normale avant qu’elle ne fasse réellement un arrêt cardiaque. Mais il était fou ou quoi celui-là, songea-t-elle alors en pensant à ce garde qui venait de la mettre ainsi en joue… Depuis quand, on menaçait les enfants avec une arme à feu ici.. ? Quel idiot, se dit-elle alors en son for intérieur, même pas capable de faire la différence entre une petite fille et un adulte. Se retournant finalement une fois son rythme cardiaque ayant retrouvé un semblant de normalité, Emakko pu apercevoir que le garde en question, qui ne lui était pas tout à fait inconnu, n’était pas seule. Il y avait aussi Tony et… Haannn flûte… La supérieure de sa mère… C’était quoi son nom déjà.. ? Nostrovitch.. ? Milada Nosrtrovitcch.. ? Non… Vlada Mostravitch..? Quelque chose dans le genre en tous cas, la fillette avait toujours trouvé qu’elle avait un nom et un prénom assez compliqué. Quoi qu’il en soit, ce n’était vraiment pas de chance… Si il n’y avait eu que Tony et Finlay elle aurait toujours pu tenter de les convaincre de ne pas parler de sa présence ici à Dakota, mais avec sa supérieure ce ne serait sans doute pas possible… En plus elle n’avait vraiment pas l’air commode dans l’obscurité du niveau un, c’était certain qu’elle allait tout raconter à sa mère et Dakota allait sans doute se sentir obligé de lui faire la leçon… et certainement, de la punir… Vraiment pas de chance, mais… Cela en valait vraiment la peine, assurément.

Tony commença à lui faire des gestes étranges dont Emakko ne compris pas tout de suite la signification, mais rapidement elle saisit qu’il voulait plus ou moins qu’elle reste silencieuse. Ça, ce n’était pas vraiment la peine de lui dire, elle savait que dans ce genre de cas, lorsqu’elle était prise sur le fait, elle devait faire profil bas et tenter au mieux de minimiser sa faute… Ce n’était pas sa première fois après tout. Puis, les trois gardes commencèrent à s’adresser des signes qui échappèrent en majorité à la fillette, jouant sur un langage gestuelle secret qui, à vrai dire, n’avaient aucun sens pour elle. Mlada désigna le groupe que Emakko était en train d’observer en train d’ouvrir les portes du complexe, puis elle la pointa ensuite du doigt avant de désigner les deux gardes et, finalement, la sortie du niveau un. Même si elle ne comprenait pas tous leurs gestes, la fillette n’était pas idiote non plus, elle comprenait très bien comment les choses allaient se passer… Ils allaient la renvoyer au niveau trois, chez elle et ça, il en était absolument hors de question.

‘’Je reste ici !’’

S’exclama-t-elle alors d’un ton décidé bien que murmuré, afin de… De quoi.. ? De rien en fait, Emakko avait murmuré par réflexe, tant l’étrangeté de la situation prêtait naturellement à la discrétion. Elle s’adressa une nouvelle fois aux trois adultes et leur déclara à demi voix tout en pointant son doigt en direction du groupe d’inconnus auprès des portes :

‘’Regardez, ils ont ouvert une des portes, on peux enfin sortir à l’extérieur… JE peux sortir dehors, revoir le vrai monde, le vrai ciel, les étoiles… Si vous le dites au Docteur Keller il fera refermer la porte et on ne sait pas quand on la rouvrira à nouveau… Je reste ici et je vais sortir du complexe une fois qu’ils l’auront fait eux-mêmes… Je peux le faire, l’enavirus ne me fait rien.. Je suis immunisée vous savez.’’

Lança alors la fillette, comme un argument de poids supposé convaincre les trois responsables de la sécurité de ne pas alerter tous le monde… Pas tout de suite en tous cas, pas avant qu’elle n’ai enfin franchi cette ouverture vers le vrai monde auquel elle aspirait tant depuis longtemps maintenant… Emakko se voyait déjà quitter le niveau un pour se rendre en dehors du complexe durant quelques heures, avant de revenir chercher Dakota, avec une combinaison de protection si elle n’était pas immunisée, afin de retourner ensemble voir à nouveau ce monde qui fut autrefois le leur. Elle le savait, Sa mère ne lui en tiendrait plus rigueur une fois dehors…

Toute à ses espoirs, la fillette ne réalisait pas vraiment que le virus meurtrier, s’il était toujours actif à l’extérieur, pouvait représenter un véritable danger pour ceux du complexe qui n’avait pas sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Ven 23 Déc - 4:36

    Mettre en sécurité la gamine était une priorité et Mlada l'avait bien compris. J'acquiesçais à son ordre bien que j'étais désireux de rester à ses côtés pour l'épauler dans la suite des évènements. Alors que je m'apprêtais à prendre Emakko par le bras cette dernière me pris de cours par son étonnante révolte. Qu'espérait-elle, que nous allions tous rester ici pendant que le virus nous dévorerait de l'intérieur ? Je lui concédais une chose: l'envie de voir à nouveau la lueur du Soleil, sentir le vent sur ma peau, humer le parfum de la végétation...Etre enfin libre. Mon regard dévia lentement de la petite au groupe armé qui s'évertuait à trouver la faille dans cette prison cinq étoiles. L'espace d'un instant, j'hésitais sur la marche à suivre. Après tout peut-être que Emakko avait raison. Peut-être était-ce la Providence, pouvoir enfin tenter de voir le monde au-delà du regard des scientifiques et du Docteur Keller. Une opportunité unique de se rendre compte si le virus était encore présent. Et puis quitte à mourir, autant mourir libre qu'enchaîné.

    " Ecoutes Emakko, l'heure n'est pas aux enfantillages. Tout ceci est très sérieux. Les personnes que tu vois là-bas sont armés et ne reculeront devant aucun sacrifice pour parvenir à leurs fins. Je désire du plus profond de mon être retrouver l'air libre moi aussi, mais cela ne se fera pas par pur égoïsme, pas au prix des milliers de vies qui sont dans ce complexe, tu comprends ? Tu es peut-être immunisé et crois-moi, c'est miraculeux...
    J'aurais donné ma vie pour que ma femme et ma fille fussent, elles aussi, immunisées.
    Mais pense à tout ceux que tu pourrais perdre, notamment ta mère, en laissant ces hommes ouvrir une brèche dans le complexe. On ne peut pas les laisser faire, aussi douloureux cela soit-il. Maintenant suis Tony, il va te ramener en lieu sûr. Je peux compter sur toi Emakko ? "

    Je ne sais pas d'où m'était venu cette tirade. Du fond de mon coeur sans doute. Voir le regard de cette enfant et l'entendre parler aussi naïvement venait de m'ouvrir les yeux sur mon véritable rôle dans ce complexe. J'étais un protecteur, un Loup Solitaire qui veillait sur son clan. Je n'étais pas un chef de meute, je n'en avais certainement pas l'étoffe mais j'agissais dans l'ombre pour le bien de la communauté. C'était mon métier avant d'arriver ici et aujourd'hui encore je prenais plaisir à protéger des vies. Je pris doucement Emakko par le bras et l'amenais jusqu'à Tony, sans la brusquer. Je me tournais vers Mlada.

    " Il est hors de question que je vous laisse seule Capitaine. Un seul homme est largement suffisant pour ramener la gamine saine et sauve. Nous pouvons faire confiance à Tony, il s'acquittera de cette mission, pas vrai ?
    Je le regardais avec le plus grand sérieux, et la plus grande sincérité. Il ne nous décevrait pas.
    Pour ce qui est du reste Capitaine Nastrovitch, je vous suggère que nous n'y allions pas de main morte. Je mets en joue le premier homme, vous le deuxième. On laisse à Tony le temps de s'écarter et de gagner la porte d'accès. Avec tout ce boucan, il devrait y parvenir facilement. Selon moi, nous avons deux options. La première: nous abattons les deux hommes sans chercher à savoir le pourquoi du comment, cela nous offrira l'avantage de la surprise sur le reste du groupe que nous pourrons cueillir tranquillement.
    J'esquissais un sourire étrange, mystérieux et charmeur à la fois. Comme si tout ceci était devenu machinal. Comme si parler de la mort était une banalité.
    La seconde est plus traditionnelle, si vous me permettez de parler ainsi: vous faites les sommations d'usage et au premier geste suspect, on ouvre le feu. Nous ne pouvons nous permettre d'attendre davantage. Est-ce que cela vous convient Capitaine ? "

    Et voilà que je recommençais, je ne pouvais pas m'en empêcher. De toute manière, il était trop tard pour les reproches, l'heure n'était plus aux palabres mais à l'action. Je jetais un dernier regard à Tony, Emakko et Mlada, juste au cas où. C'était inconscient, quelque peu macabre, mais lorsque l'on cotoyait la mort, il fallait s'attendre à tout. Une dernière vérification de mon arme et j'étais fin prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Ven 23 Déc - 21:34

Tony Sellers
*****

Alors que Finlay ramena Emakko vers moi, je la saisis par le bras au moment où mon collègue la lâcha. Je pris Emakko dans mes bras et lui dis alors:
" ça va? Ta mère s'est inquiétée de ne pas te trouver chez elle en rentrant! Et moi aussi j'étais inquiet. "
La situation était critique, et la présence de la gamine à cet instant me donnait une sacré poussée d'adrénaline. Je lâchais mon étreinte pour lui prendre la main.

Puis je dis à Finlay et Mlada:

" Biensûr, je vais la sortir d'ici. Mais vous ne serez plus que deux, et je trouvais déjà qu'on était juste en nombre en étant à trois... Les escaliers sont encombrés par la foule qui évacue le niveau 2. ça va prendre un temps fou de la ramener au niveau 3... et j'ai une meilleure idée... Esther est au niveau 2. Je reviens très vite. "

Puis, m'adressant de nouveau à Emakko:
" On va courir un peu, et tu vas suivre mes consignes à la lettre. Dis-toi bien que des vies en dépendent... dont les nôtres! "
Je faisais un regard lourd de sens à Finlay et Mlada. J'étais très embêté de laisser mes collègues, si peu nombreux, face aux évènements à venir. Qui pouvait dire ce qui allait se passer? Combien étaient les personnes qui étaient en train de mettre la pagaille ici?

Puis je saisis ma radio tout en m'éloignant de mes collègues avec la petite. Nous prîmes la direction des escaliers.

" Sellers à Higgins: On a retrouvé ta fille. Elle va bien. Je me charge de la mener en lieu sûr, mais où elle ne sera pas seule... chez ton frère, tiens! Je te tiens au courant. Terminé. Sellers à Derhamer: Puisque tu es sur la grand'place, je vais te ramener la petite Higgins. Il faudrait que tu la ramènes à son oncle. Il loge au niveau 2. Je te l'amène aux escaliers pour que tu la récupères et que je puisse remonter au plus vite, ça marche? "
Arrivés à l'entrée des escaliers, nous entreprîmes notre descente.

=> les escaliers allant du niveau 1 au niveau 2.

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mlada Nastrovitch

Capitaine des gardes


. Nombre de messages : 116
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mer 4 Jan - 23:25

Venant de trouver la fille de Dakota Higgins, il faut à tout prix mettre Emakko en sécurité surtout qu’un groupe d’individu est sur le point d’ouvrir la porte qui mène à l’extérieur. Tandis que je donne les ordres à mes deux hommes, la petite veut absolument rester ici et même si cela a été à peine audible vu le murmure, Finlay, Tony ainsi que moi-même avons pu l’entendre. Je ne peux m’empêcher de soupirer légèrement tout en observant la jeune fille tandis qu’elle continue à murmurer des paroles, tentant de nous amadouer pour pouvoir se rendre à l’extérieur une fois que la porte sera ouverte. Si nous laissons faire cela, nous mettons en danger tout le complexe et il est hors de question que cela se produise. Je ne suis pas douée avec les enfants mais il faut que je lui explique les risques si la porte est ouverte et tandis que je suis sur le point de prendre la parole, je me fais devancer par Finlay. C’est une bonne chose, il sait si prendre avec les enfants et j’observe à nouveau le groupe d’individus, faisant une petite pression de mes doigts sur mon arme.

Durant les paroles de Finlay, je peux ressentir un moment de tristesse, c’est un peu comme si il avait perdu des êtres chers. Il est vrai que lorsque j’ai choisi mes gardes, j’ai parcouru leurs fiches pour connaître leurs capacités ainsi que leurs états mentaux mais je n’ai jamais pensé à discuter avec eux sur leur passé. Peut-être qu’après tout ceci, il est temps pour moi de m’intéresser un peu plus à eux, de montrer que je les admire pour le travail qu’ils font et avoir de la gratitude pour cela. Ensuite Finlay confie la petite Emakko à Tony avant de se tourner vers moi, m’avouant qu’il est hors de question de me laisser seule ici face à cette situation et que Tony suffit pour conduire la gamine en lieu sûr car il est apte à remplir cette mission. Je sais parfaitement qu’un seul homme suffit pour cela et mon but est simplement de protéger mes hommes, rien d’autres.


« Est-ce que vous êtes entrain de contester mon ordre, Reynolds ? Nous en reparlerons une fois que cette affaire sera réglée… »

Je n’ajoute rien à mes paroles, portant mon regard sur Tony qui s’adresse à nous, avouant qu’il y a foule à cause de la panique et que cela risque de prendre du temps de ramener la petite au niveau 3. Suite à cela, il ajoute qu’il peut confier la gamine à Esther qui se trouve normalement au niveau 2 et j’ajoute une dernière chose avant que Sellers ne nous quitte.

« Bien mais si Esther n’est pas présente, restez avec la petite au niveau 2 jusqu’à ce que nous vous rejoignons. »

Une fois que Tony s’éloigne de notre position avec Emakko, je peux de nouveau poursuivre ma discussion avec Finlay.

« Si je vous ai demandé à tous les deux d’emmener la petite, c’est pour que vous soyez à l’abris au cas où cela tourne mal… Je ne veux pas que des bons éléments soient sacrifiés… et si il m’arrive quelque chose… J’aurai aimé que cela soit l’un de vous deux qui prévienne mon mari et Novak de mon décès… Enfin, nous ne sommes pas encore là… »

J’adresse un léger sourire à mon garde tandis que j’écoute ses deux suggestions qui sont très intéressantes mais au vu de la situation, je pense que la première est la plus appréciable.

« La première solution me convient parfaitement surtout dans ce genre de situation et si après avoir descendu ses deux hommes, l’un d’entre eux tente d’ouvrir la porte, je vous ordonne de l’abattre sur le champ… Etes-vous prêts à agir ? »

Lorsqu’il me donnera son accord, nous passerons à l’action pour mettre hors d’état de nuire le groupe d’individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dr Ed Altherin

PNJ Médecin


. Nombre de messages : 41
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Scénar uniquement

Carte d'Identité
Age: 53 ans
Localisation : Au Bal
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Jeu 5 Jan - 5:29

    Ils n'avaient pas vu de gardes depuis le début de leur opération. Ils savaient que les caméras étaient coupées. Par conséquent, leur homme en Régie avait effectué sa part du boulot. Et il était certainement mort à l'heure qu'il est. C'était la règle. Tuer ou être tué. Pas de prisonnier. Surtout avec des loups comme Keller. Pas question de leur offrir des réponses lors d'un interrogatoire qui serait certainement très poussé. Altherin connaissait leurs méthodes.

    Cependant, cette alerte le rendait encore plus nerveux. Il fallait ouvrir une autre porte, essayer au moins. Les quatre étaient dispersés, cherchant la prochaine porte à ouvrir, tandis que les deux autres restaient sur place, armés et dangereux, à l'entrée de la ferme.
    S'ils devaient laisser la chance au hasard, ils ne seraient pas sortis d'ici avant longtemps.

    Le petit groupe trouva une autre porte, tout aussi cadenassée que la précédente.
    "On va mettre trop de temps, avec l'alarme, les gardes vont nous tomber dessus à bras raccourcis. Nous ne sommes que six. Et encore... ils ne sont que deux à couvrir nos arrières."

    "Je le sais bien!"
    Altherin était assez agacé par les paroles de son subordonné. Que craignait-il? S'ils échouaient ici, il devrait mourir, point final.
    Il était fiévreux, il sentait l'ennemi se rapprocher, bien qu'aucun signe ne laissait penser qu'ils étaient déjà acculés, faits comme des rats.
    Mais Altherin savait tant de choses. Il avait sa porte de sortie.

    ***

    A l'entrée de la ferme, les deux paranos qui surveillaient les environs ne voyaient pas encore les gardes arriver.

    "C'est louche," chuchota le premier.

    "Ouais, ils sont certainement là, tapis, à attendre qu'on sorte pour nous cueillir. Impossible qu'ils ne soient pas déjà arrivés."

    D'ailleurs... dans la pénombre, ils perçurent un mouvement... Le premier s'approcha de quelques pas, arme au poing. Il distingua une silhouette accroupie... Des gestes. Un garde certainement. Il pouvait presque l'avoir, d'ici... presque... il lui suffirait d'une balle... mais il ne voyait que des ombres...

    Il fit un signe à son acolyte, et ils se plaquèrent contre les murs. Les autres étaient déjà assez loin, avec un peu de chance, ils étaient déjà en train d'ouvrir une autre porte. L'alerte étant déjà donnée, ils ne perdaient rien à ouvrir une deuxième...

    Le premier parano pointa son arme vers ce qu'il pensait être la tête d'un garde... oui c'était bien la tête... difficile à distinguer, d'ici, mais discernable.
    Il ne prit pas la peine de prévenir. Il tira. Un coup.

    La balle fusa au-dessus de la tête du garde (Finlay- le parano ne l'a pas reconnu dans la pénombre) et il se morigéna... Il avait raté sa cible! Ils avaient intérêt à abattre ceux qui étaient déjà là!


    ***


    Un coup de feu... Certainement suivi d'autres...
    Ed entendait la voix dans sa tête. Il l'entendait clairement. Il le savait, il en était certain, c'était SA mission, ce pourquoi il était là. Dévoiler la vérité. Prêt à tout pour parvenir à son but.
    Ses mains se crispèrent légèrement.

    "Ouvrez-moi cette putain de porte et dispersez-vous."

    Tuer ou être tués. Devant l'effectif supérieur des gardes, Ed n'avait aucun doute sur l'issue de cette escarmouche... quant à lui... Il était le prophète. Il était celui qui devait survivre.
    Il se dirigea donc dans un autre couloir, en courant. Les caméras étant coupées, personne ne pouvait savoir où il se dirigeait. Et c'était là sa meilleur chance, le chef d’œuvre de toute l'histoire. l'insoupçonnable, l'insignifiant docteur Altherin...

    Il disparut derrière une porte... dans une vaste salle. Tellement vaste... les entrepôts. Tous les stocks nécessaires à la vie à Eternalis. Un vrai dédale. Le seul endroit où on n'irait pas le chercher. De toute façon, on ne savait pas qu'il était... ce qu'il était.

    ***

    Les trois autres laissés sur place s'escrimaient sur le cadenas...
    Mais d'autres coups de feu se firent entendre. Ils savaient ce qu'ils devaient faire.

    ***

    Et à l'entrée de la ferme, les deux paranos tentaient d'empêcher l'avancée des gardes déjà présents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Régie

PNJ


. Nombre de messages : 44
. Doublons : PNJ
. Type de rp : Les deux

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Dim 29 Jan - 6:23

Les yeux braqués sur touts les écrans, y compris ceux, figés, qui montraient un niveau 1 calme sans un seul sursaut. Après quelques minutes, Il était temps de demander des nouvelles. On avait vu Mlada, Finlay et Tony disparaître de la surveillance des caméras en quittant les escaliers pour pénétrer au niveau 1.

"Nastrovich, Reynolds? Quelle est la situation chez vous? Vous êtes à l'aveuglette, on ne voit rien. Je vous ai dépêché des renforts."

Mais quelques grésillements laissaient à penser qu'il y avait probablement du grabuge là-haut... C'était à prévoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Lun 27 Fév - 6:35

    Comment Mlada pouvait-elle parler ainsi alors que nous nous apprêtions à agir. Il n'était pas de bon ton de parler de la Mort alors que celle-ci laissait étendre ses doigts glacés sur ma nuque. Un frisson courut tout le long de mon échine à mesure que j'entendais mon Capitaine déblatérer sur son éventuel décès. C'était effrayant et effarant à la fois...Difficile d'être en confiance après un tel discours. Inconsciemment ou non, ma prise se raffermit sur mon arme. Je jetais un regard en arrière, soucieux du bon déroulement des opérations. Tony était parvenu à rester discret, malgré les supplications de la petite. Une bonne chose qu'elle n'ait pas été découverte, auquel cas je ne donnais pas cher de sa peau. Des gamines de son âge, j'en avais cotoyé un certain nombre à une époque pas si révolue.

    Lorsque j'étais en Afghanistan, j'avais fait la connaissance d'une famille dont les deux soeurs jumelles m'avaient marqués par leur tendresse et leur incroyable sagesse. Leur pays avait beau être en guerre, elles restaient toujours souriante et paraissaient accepter leur sort avec un détachement qui me désarmait. J'étais infiltré dans leur village, et je savais ce que tramait le gouvernement américain lorsque j'avais révélé l'existence d'un site que l'on qualifiait, à l'époque, de "nid à emmerdes" dans le jargon militaire. Il s'agissait d'un camp d’entraînement pour les extrémistes Talibans. Modus Operandi: attentats-suicides, véhicules piégés, attaques armées...Le tout allait se régler avec un bombardement d'une précision d'orfèvre, puis d'un envoi sur le terrain des Forces Spéciales pour terminer le travail et nettoyer ce qu'il y aurait à nettoyer.
    Je savais au fond de moi que je ne faisais que mon devoir mais à quel prix...La guerre avait toujours un goût amer. Si on voulait y mettre un terme il fallait payer un lourd tribut, et il se tenait là, face à moi. Deux paires d'yeux émeraude qui me dévisageaient sans fausse pudeur, cet éclat de vie brillant au fond de leurs prunelles. Samira et Soreya. Je pouvais les sauver, mais je n'en fis rien. Ma couverture avant tout. Je n'entendis plus jamais parler d'elles, si ce n'est dans le rapport des victimes du bombardement. C'était mon lot quotidien...Tout le monde se foutait que leur visage puisse revenir me hanter chaque nuit. Ainsi que ceux de bon nombres d'autres victimes...

    Un claquement sonore me ramena à la réalité du moment. Puis un sifflement aiguë que je connaissais bien m'alarma aussitôt. J'étais la cible d'un des individus suspects. Je me plaquais contre le mur et machinalement, ajustais l'ennemi avec une précision mortelle. J'appuyais sur la détente de mon arme deux fois. Il fallait toujours appuyer deux fois. La première balle serait sans doute rater. Le stress, la distance, l'obscurité, le recul, autant de facteurs qui pouvaient jouer indéniablement sur la qualité du tir. Mais la seconde balle serait plus propre. La clarté du premier coup permettant de mieux ajuster sa cible, le recul étant à présent automatiquement corrigé par une brusque tension musculaire, la distance étant analysé par le cerveau quasiment instantanément. J'étais certain de faire mouche.

    Dans l'obscurité environnante, j'attendais le son distinct du coup qui touche sa cible. Le cri ou le hoquet de stupeur face à la criante vérité. J'étais terriblement doué dans mon domaine : celui de dispenser la Mort avec ou sans états d'âme. Le canon encore fumant face à moi, je gardais mon arme pointé en direction de l'ennemi et avançais prudemment. Je savais que Mlada était prête pour me couvrir au cas où l'ennemi tenterait quelque chose d'inconsidéré. Je regrettais simplement de ne pas avoir pris mon couteau au cas où j'en viendrais aux mains. Mais pour l'heure je gardais mon esprit focalisé sur ma cible. Tant que je n'avais pas de cadavre sous les yeux, je ne pouvais me préparer qu'au pire. Et curieusement j'en éprouvais une certaine excitation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 28 Fév - 3:19

Tony Sellers
*****

De retour du niveau 2, en passant par les escaliers

J'approchais de la ferme et entendis des coups de feu. Je le savais. Je m'en doutais! L'imprudence d'Emakko pouvait coûter la vie de quelqu'un. C'était quelque chose qu'elle ne semblait pas avoir compris, mais c'était aussi quelque chose que je redoutais...

Mlada était une capitaine qui faisait du bon boulot et qui était vraiment à sa place à ce poste. En plus, elle avait adopté un gamin orphelin lors de son arrivée dans le complexe... Un brave gamin ce Novak! J'espérais vraiment qu'il retrouverait sa mère vivante! Quant à Finlay... Il y avait peu de gens aussi sincère et droit que cet homme là. Il avait l'air d'en avoir bavé par le passé. Du moins c'était le sentiment qu'il m'inspirait. Aussi, il portait une alliance alors qu'il n'avait pas de famille dans le complexe. Il était logique de penser qu'il avait perdu son épouse... à cause du virus ou pas, je pensais que pour lui, elle était toujours là... Sinon, il aurait enlever son alliance, non?

Entendant ces coups de feu, et craignant le pire, je pressais le pas, repris mon arme en main et enlevais le cran de sécurité. Je prenais garde à bien regarder autour de moi avant de traverser un espace découvert en courant. Mon cœur battait fort. Je sentais tout mon corps se tendre et mes sens se décupler... C'était les effets créés par l'augmentation du taux d'adrénaline dans le sang. Et même si ce n'était pas le moment de penser à mes cours de médecine, cette idée me traversa cependant l'esprit.

Apercevant mes collègues, je me baissais et, toujours en surveillant autour de moi, je me rapprochais de leur position.

Et dire que j'avais eu ce boulot parce que je faisais le vigil dans un centre commercial... pour pouvoir payer mes études! Mais qu'est-ce que je foutais là... dans ce couloir où les balles sifflaient?! La peur au ventre, et le taux d'adrénaline qui semblait vouloir gravir l'Himalaya, j'avançais cependant vers mes collègues afin de leur apporter mon aide, de faire mon taf... tout en pensant à une éventuelle prochaine démission. Non, mais vraiment! Qu'est-ce que je foutais là?!

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mlada Nastrovitch

Capitaine des gardes


. Nombre de messages : 116
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Jeu 1 Mar - 0:17

Me confier envers une autre personne et en plus l’un de mes gardes, ne fait pas partie de mon habitude vu que je suis du genre à garder tout pour moi en n’avouant rien aux autres. Là, je suis entrain d’avouer à Finlay que j’aurai aimé agir seule au cas où cela doit tourner mal, on ne sait jamais dans ce genre de situation, tout peut arriver. Après lui avoir dit ce que j’ai sur le cœur, je porte mon regard sur cet homme, se trouvant à mes côtés pour voir la réaction de ce dernier et son visage en dit beaucoup. Il vaut mieux parfois se taire plutôt que de dire ce genre de paroles et de penser au pire. Néanmoins, il va bientôt être le temps pour nous d’agir et je serre un peu plus mon arme entre mes mains car il faut à tout prix empêcher ses hommes d’arriver à l’extérieur et surtout d’ouvrir cette porte. C’est alors que je me mets à penser à mon mari, Stanislas et à mon fils adoptif, Novak. Je ne leurs ai pas souvent dit que je les aimais et je compte bien me rattraper une fois que cette histoire sera réglée, parole de capitaine.

C’est alors qu’un coup de feu retentit, visant visiblement le garde Reynolds qui se plaque contre le mur pour viser l’un des hommes présents et maintenant, les hostilités sont ouvertes, qui va survivre ou mourir ? Finlay a riposté en visant l’un des deux hommes et c’est à mon tour d’attaquer, visant le second individu avant qu’il décide de tirer sur l’un de nous deux. L’arme pointé vers ce dernier, j’appuie sur la détente à deux reprises, envoyant deux balles vers l’individu. La non présence de clarté ne nous permets pas sur le coup de savoir si ils ont été touchés où non, c’est pourquoi nous devons rester sur nos gardes. C’est alors que la régie tente de communiquer avec nous afin de savoir ce qui se passe et en même temps nous avertir que des gardes sont en route.


« Ici Nastrovitch… Les hostilités viennent de commencer, terminé. »

Dans ce genre de situation, il ne vaut mieux pas parler mais agir car un moment d’inattention et cela peut être fatal pour l’un d’entre nous. C’est alors qu’un bruit derrière nous parvient à mes horaires et portant mon regard par dessus mon épaule, je peux voir Tony nous rejoindre tout en faisant attention de ne pas se prendre une balle. A présent, nous sommes trois, ce qui nous donne l’avantage du nombre face à ses deux hommes si ils sont toujours opérationnels bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Sam 3 Mar - 5:43

LES PARANOS




Les balles commençaient à fuser. Et il y eut un cri étouffé suivi d'un son de chute. L'un des deux gardes paranos venait d'être proprement et rapidement éliminé par Finlay. Le deuxième parano reçut une balle dans la jambe... il n'avait pas vu Mlada, dans la pénombre.
Il recula et se planqua au tournant, pour reprendre ses esprits. Il connaissait son rôle. Les freiner le plus possible, laisser le temps aux autres d'ouvrir la porte, et ce, au prix de sa propre vie. Il ne devait pas être arrêté. Mais être tué tout de suite ne servirait à rien.

Il se risqua à sortir à moitié de sa planque pour tirer en direction des gardes. Le problème avec eux, c'était qu'ils étaient plus nombreux. En ce moment même, ils avaient certainement des renforts en train de venir...

Au bruit, il devina qu'il avait peut-être touché l'un des gardes [Tony]. Mais à la riposte, il sut que ce n'était que superficiel. Il n'était pas en position de force, loin de là. Il aurait aimé, à cet instant, avoir des grenades. Au lieu de quoi, il devait se débrouiller avec un Sig-Sauer-2022. Et il lui restait 12 balles sur les 15 du chargeur. Heureusement, il avait des recharges.

Il tira encore deux coups, à droite, à gauche. Il ne devait pas trop s'éloigner. Au mieux, il pourrait essayer de mener ces gardes-là dans un autre couloir et les éloigner de ses collègues qui essayaient d'ouvrir la porte...


***

Devant la deuxième porte, on entendait les tirs qui résonnaient. Les trois hommes s'affairaient à scier le cadenas. Il était tellement imposant qu'une balle de 9mm ne serait probablement pas suffisante... en plus de risquer le ricochet....

Quand enfin le cadenas céda, deux des hommes titrèrent les ventaux pour les séparer. Les portes, lourdes, étaient difficile à faire coulisser, sans doute aussi parce que l'ouverture devait normalement se faire par un système automatisé.
Mais quand ils eurent ouvert cette porte, ils découvrirent une autre paroi.

- Putain, c'est quoi, ce bordel? C'est...?

- Je sais pas, on dirait... on dirait une autre porte...

- Et la serrure?

- Si c'est automatisé, y'en a pas besoin...

Le troisième homme restait sur ses gardes pendant que les deux autres débattaient de la nature de cette porte. Les coups de feu se rapprochaient. Ou du moins, les sons. Il se tourna vers ses acolytes.

- Vous feriez mieux de trouver la solution fissa...

***

L'homme blessé marchait dans un couloir, la jambe douloureuse. Il avançait à reculons, arme pointée devant lui, prêt à vider son chargeur sur le premier garde venu.
Une ombre. Un mouvement, au loin.
Trois balles fusèrent.
Dont deux dans sa direction...

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Dim 4 Mar - 0:20

    Le bruit mat d'un corps s'affalant sur le sol m'indiqua que je venais de faire mouche. Tuée ou non, ma cible semblait hors d'état de nuire, pour le moment du moins. Derrière, Mlada ripostait avec autant de professionnalisme que moi. Au cri étouffé qui me parvint, je compris aussitôt qu'elle avait blessé l'ennemi. Pour un premier échange de coup de feu nous étions de loin les meilleurs dans le domaine. Mais nous ne devions pas crier victoire trop vite, je savais qu'un homme blessé pouvait se montrer terriblement coriace et, pardessus-tout, imprévisible. Devoir se battre pour sa survie était un facteur à prendre en compte et pas des moindres.

    Je restais vigilant, l'arme toujours pointé devant moi. Sur le sol à quelques mètres de là, j'aperçus la silhouette d'un corps complètement inerte. Mais aucune trace du deuxième terroriste. Il devait se terrer quelque part à l'affut de notre arrivée imminente. Mon rythme cardiaque s'intensifiait à mesure que je pénétrais un peu plus dans la gueule du loup. J'étais tellement concentré que je pus anticiper l'attaque de l'ennemi. Un sixième sens ? Peut-être, ou tout simplement une poussée violente d'adrénaline. Je vis le canon du Sig cracher son feu mortel dans ma direction. Ni une ni deux, je roulais sur le côté, évitant de justesse la rafale inopportune. Je devais faire vite où cet enfoiré allait ne faire qu'une bouchée de nous. Mentalement, je comptais les balles qu'il utilisait. Un calibre de 9mm, le Sig contenait un chargeur de 15 balles. Il venait d'en utiliser trois. Il lui en restait donc 12. Difficile de savoir quand il allait les utiliser...Et je n'aimais pas me dire que l'une d'entre elles pouvaient m'être destiné.

    Je continuais d'avancer, plaqué contre le mur afin de réduire la possibilité de me prendre pour cible. J'arrivais à hauteur du corps étendu au beau milieu du couloir. Ma balle l'avait frappé en pleine poitrine. Du sang auréolait ses vêtements et séchait déjà sur le sol en une croûte presque noirâtre. Je n'éprouvais aucun remords préférant me concentrer sur ce qui importait vraiment: débusquer l'ennemi. Une deuxième rafale, plus préventive qu'autre chose passa loin de moi. Je sentais l'homme acculé. Cette façon de se battre m'indiquait clairement qu'il protégeait quelque chose et qu'il ne cherchait pas à se sauver lui-même. Les fanatiques étaient tous les mêmes, prêt à se sacrifier pour une cause qu'ils considéraient juste. Mais étions-nous si différents l'un de l'autre ? Pas certain...Car si je regardais vraiment la situation, nous avions tout deux un but commun. Protéger.

    Je trouvais une autre marque plus vive sur le sol. Du sang mais plus frais. La traînée s'échappait du lieu de la fusillade. Il était aisée de la suivre, même dans la pénombre. L'ennemi ne pourrait pas aller bien loin avec cette blessure car il perdait beaucoup de sang. Précautionneusement, je marchais en suivant la direction que m'imposait ce marquage au sol. Je ne m'occupais plus de Mlada, j'étais seul dans ma tête, au fin fond du territoire ennemi, avec pour unique objectif la réussite de ma mission. Il faisait chaud, et mon corps suintait horriblement, collant implacablement mon équipement sur ma peau. Un instant je regardais le ciel, il était d'une clarté éblouissante. Le soleil était au zénith et je dus plaquer ma main au-dessus de mes yeux pour éviter sa brulure lancinente. Lorsque mon esprit revint à la réalité du moment, je ne vis que la lueur fugace du canon braqué sur ma personne. Il était trop tard pour l'éviter. Je levais mon arme aussitôt et ajustais l'ennemi. Je tirais trois balles, du moins c'est ce que je crus car l'ennemi appuyait déjà sur la détente mêlant nos balles dans un ballet dramatique assourdissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mer 7 Mar - 5:33

On dit qu'une poussée d'adrénaline peut anesthésier la douleur... Je répondrais donc: ça dépend quelle douleur! Alors que les tirs commençaient à fuser en tous sens, j'entendis une balle siffler près de mon oreille droite, puis, je sentis soudainement une vive sensation de brûlure au niveau de la peau du haut de mon bras droit. La douleur me fit baisser le bras sans que je ne m'en aperçoive. Jetant rapidement un œil à cet endroit, je remarquais que du sang coulait déjà jusqu'à mon coude et continuait d'affluer. Rah, c'est la poisse! Bon ça aurait pu être bien pire, c'est certain. La blessure était juste superficielle, mais la douleur était tout de même vive. Apparemment la balle m'avait frôler de si près qu'elle m'avait arracher un peu de peau au passage. Je n'osais pas imaginer ce que ce serait si j'avais pris cette balle dans l'épaule.

Je pris une grande inspiration afin de me concentrer à nouveau sur ce qui était en train de se passer. Finlay s'éloignait doucement en suivant d'abord l'un des fauteurs de troubles au bruit, et ensuite, apparemment aux traces que ce dernier laissait sur le sol. Mlada qui était toujours à proximité me regarda un instant. Elle avait du voir que je saignais. Je lui fis signe que j'étais ok et que je la suivais.

Je repris plus fermement mon arme, me tenant comme on me l'avait appris ici, un peu comme ces gars du FBI ou du SWAT qu'on pouvait voir en reportage tv, quand on était encore tous à l'extérieur... Elle me paraissait bien loin cette époque, à cet instant là...

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mlada Nastrovitch

Capitaine des gardes


. Nombre de messages : 116
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Jeu 8 Mar - 22:50

Finlay et moi-même venons de tirer à deux reprises, l’un des deux individus a été touché mortellement et s’écroule à terre quelques secondes plus tard tandis que le second est seulement blessé. La riposte de ce dernier ne se fait pas attendre et il tire à plusieurs reprises dans notre direction. Je reste couverte le plus possible pour éviter de me prendre l’une de ses balles tout en gardant mon calme et vu que nous sommes trois contre un, le maîtriser sera plus facile surtout qu’il est blessé. Néanmoins, nous devons rester méfiant car un homme blessé est encore plus dangereux qu’avant, il va penser à sa survie où à autre chose donc restons sur nos gardes. Je remarque que Finlay prend les devant en suivant à la trace l’individu tout en restant prudent mais j’aurai aimé l’avertir d’attendre et il s’avère déjà trop loin. Hors de question que j’élève la voix pour attirer l’attention du fou furieux et faire de nous des proies faciles. Je me retourne donc vers Tony, remarquant au niveau de son épaule une tâche qui n’y était pas lors de son retour et j’en conclue qu’il a été blessé.

Il me fait signe que tout est ok et sur le coup, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour lui. Seulement, nous avons une mission et nous devons l’accomplir immédiatement. J’acquiesce donc à ses signes pour me mettre en route suivi de mon garde et quant à Finlay, il a préféré jouer les cavaliers seuls en suivant l’individu blessé. Il est hors de question que je le laisse seul devant une telle situation et heureusement que j’ai eu la chance de voir le couloir qu’il a pris pour suivre cet homme. En avançant, j’arrive à côté du cadavre de l’un des deux individus et je décide de vérifier si il est bien mort. Sans prendre de risque, j’attrape la dague à ma botte et je lui tranche la gorge sans ménagement. Je me retourne ensuite vers Tony pour lui faire signe qu’on emprunte ce couloir vu que Finlay est dans ce dernier et je me mets de nouveau à avancer tout en restant sur mes gardes.

Avançant dans ce nouveau couloir, j’avance prudemment tout en étant inquiète pour Reynolds vu que ce dernier a pris l’initiative de suivre l’individu sans que je lui ai donné l’ordre. Lorsque cette mission sera terminée, il devra me rendre des comptes car je n’aime pas qu’on me désobéisse où qu’on agisse à sa façon. Un peu plus loin, je peux voir enfin ce dernier ainsi que son adversaire, les deux hommes sont prêts à faire feu et sans hésitation, je décide de m’élancer vers Finlay tout en braquant mon arme vers l’individu mais si je tire, je risque d’être déconcentrée. Je dois d’abord sauver mon garde et ensuite nous aviserons. Arrivée non loin de Finlay, je me jette dessus pour tenter de lui éviter de prendre les balles que l’individu vient de tirer au risque de prendre une balle à sa place. Il m’arrive d’être très dure avec eux, on pense que je suis une sans cœur mais perdre l’un de mes gardes, c’est une chose que je ne souhaite pas.

(Hj: vu que je tente de sauver Finlay, si je dois changer quelque chose, n'hésitez pas à me le dire Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Dim 18 Mar - 1:46

LES PARANOS


Bang! Bang! Bang! Dans le couloir, les balles fusaient... et Finlay avait beau être dans l'obscurité, il était assez entrainé et rodé pour faire mouche.
La balle du parano s'incrusta dans le mur, là où la tête de Finlay aurait dû se trouver... mais Mlada s'était jetée sur lui, lui sauvant probablement la vie.

Quand aux balles de Finlay... la première se logea dans le mur, la deuxième dans la gorge... Un bref cri suivi d'un gargouillis. Le sang giclait. A terre, l'homme ne bougeait plus. Une seul balle qui l'avait réduit à néant. Pas de manière propre, mais on ne pouvait pas tout avoir.

Tout redevint calme dans le couloir. Plus de balles. Une flaque de sang s'étendait.


***

A côté de la porte, on remarque la fin des tirs. Est-ce que cela voulait dire que les deux hommes restés en place étaient mort? Très certainement. Il ne faisait aucun doute que les gardes étaient bien plus nombreux, arrivés au compte-goutte, mais avec des renforts petit à petit.

Les trois hommes restants se regardèrent. Ils avaient très bien compris la situation. Il ne leur restait que peu de temps avant de mourir, de la main d'un flingue ennemi ou de leur propre main. Ils avaient chacun une fiole de poison.

Pour l'heure, ils essayaient de comprendre le mécanisme d'ouverture de la porte.

Et pendant ce temps, les trois gardes avançaient dans les couloirs, très certainement. Et des renforts pénétraient dans la ferme...

L'un des trois hommes dégaina son arme.

- Ouvrez-moi cette porte, je vais voir où ça en est, là-bas.

- Mais... elle est impossible à ouvrir cette porte, y'a aucun mécanisme!

- C'est à croire qu'elle a été fermée de l'extérieur!

Silence interdit. De l'extérieur? Pourquoi n'y avaient-ils pas pensé plus tôt, en voyant cette porte étrange? Mais à présent qu'un avait émis l'idée, en effet... la possibilité devenait claire. La situation devenait limpide. Et la véracité de leur cause justifiée.
Ils avaient été enfermés à l'intérieur, depuis l'extérieur! Il fallait donc ouvrir cette porte!

Mais les pas résonnaient... Des ombres...

- Et merde, ils sont déjà là!

Flingue en main, ils attendirent les gardes... ils n'avaient plus le temps d'ouvrir cette porte. Plus le temps du tout, d'autant plus qu'ils n'avaient pas d'explosifs, et qu'ils ne savaient pas comment ouvrir cette satanée porte!
Leur mission avait échoué... La fin inéluctable...

Un sortit sa fiole.

- Quoi, déjà? Ils ne doivent pas être aussi nombreux, ils seraient déjà là!

- Et s'ils ont été retardés, ils ont obtenu des renforts depuis le temps! Il est hors de question que nous soyons neutralisés et interrogés!

BANG!

Et ça recommençait.


***


A l'entrée de la ferme, la Régie avait envoyé quelques hommes en renforts. es gardes supplémentaires suivirent les traces de Mlada, Tony et Finlay. Ils découvrirent le premier Parano tué d'une balle en pleine poitrine. Suivirent les traces de sang... Au loin, le deuxième parano dans une flague rouge foncée...

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Mar 3 Avr - 0:23

    L'espace d'un instant je crus avoir été touché. Le choc fut rude, surtout que ma tête heurta le pan de mur face à moi. Une décharge électrique se propagea dans tout mon être me plongeant dans une clarté presque irrévérencieuse. Je ne voyais plus rien à part cette blancheur immaculée face à moi. Le paradis ? Quelque chose s'en approchant ? Un visage se découpait déjà en contrejour. Un ange ? Bizarrement il ressemblait à s'y méprendre au Capitaine Nastrovitch. Je secouais mon visage avec force, et découvrais une Mlada quelque peu furibonde à mon encontre, du moins c'est ce que son regard trahissait.

    D'un coup d'oeil rapide, je vis le corps d'un homme sur ma gauche. Il se contorsionnait d'une manière que je connaissais bien. Les mains au niveau de son cou, la bouche remplie de sang, il cherchait une échappatoire à la suffocation qui l'étreignait de ses mains avides. Un gargouillis immonde s'échappait de sa bouche grande ouverte. Je pris le temps de me relever et avançais au-dessus de l'homme qui me regardait avec des yeux révulsés. Il me suppliait de mettre fin à son agonie, mais je n'en fis rien. Moins d'une minute plus tard, il était mort, les mains crispés sur sa blessure mortelle. Je me baissais à sa hauteur, rangeais mon arme dans son étui et récupérais la sienne. J'avisais son chargeur: 9 balles. C'était toujours ça de pris.

    Une fois remis sur pieds, je me massais la tête. Une sacrée bosse trônait juste à l'arrière de mon crâne. Je plongeais mon regard dans celui de mon Capitaine et d'un hochement de tête professionnel lui signifiait toute ma gratitude. Au fond de moi j'aurais préféré y rester mais ça, il était inutile de le lui avouer. Armé de mon tout nouveau Sig-Sauer-2022, je m'avançais à nouveau dans le couloir, précédé cette fois, par Mlada qui avait repris les choses en main. Je savais que j'allais en prendre pour mon grade à la fin de cette escarmouche mais cela m'importait peu, au contraire j'en éprouvais un certain amusement. L'autorité et la hiérarchie était deux choses que j'avais du mal à accepter, même si je m'y pliais. Un côté ado-rebelle refoulé sans doute.

    Alors que nous remontions lentement mais surement le couloir, des bruits nous parvinrent, étouffés. Ces bruits se muèrent en murmures. J'observais Mlada, impérieuse quoique trop silencieuse à mon goût. Nerveuse la Capitaine ? Je fis claquer ma langue discrètement pour qu'elle seule m'entende et lui indiquais la direction de mon regard en pointant mon index et mon majeur droit devant moi. Je venais de découvrir trois silhouettes. Je me baissais instinctivement pour réduire la précision de l'ennemi et ajustais le canon de mon arme sur l'un d'eux. Cette fois-ci, le premier qui déclencherait les hostilités serait moi. Ce que je fis en pressant la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Jeu 12 Avr - 7:08

Mon bras me lançait, mais je ne lâchais pas l'affaire. Je suivais mon capitaine.

Finlay, qui était parti en avant, se prit un coup à la tête et se retrouva assommé. Au regard du capitaine, il avait certainement vite compris qu'il aurait du éviter ce qu'il venait de faire. Après tout, on était une équipe, c'était pas pour jouer cavalier seul, surtout contre plusieurs types armés et prêts à tout.

Finlay remis de son coup, nous avançâmes dans un couloir. Finlay nous fit remarquer les hommes qu'il voyait et ouvrit le feu. J'en fis autant. Hors de question que je me fasse avoir comme un peu plus tôt, ou qu'un autre de mes collègues soit blessé! Deux hommes tombèrent au sol. Le troisième, blessé, se retourna et riposta, mais ne tarda pas à rejoindre ses camarades au sol. Nous avançâmes avec prudence. Deux d'entre eux avaient été tués, et le troisième se pressa de mettre quelque chose à sa bouche avant notre arrivée, et mourut en quelques secondes.

Arrivés près de leur corps, nous vîmes alors que la porte qu'ils avaient tenté d'ouvrir était toujours fermée. Nous avions donc éviter le pire. Une fois que tout le périmètre aurait été vérifié, l'alerte allait pouvoir être levée. Les hommes qui étaient là avaient ouvert une porte avant la dernière, mais pas celle qui protégeait tous les gens du complexe de l'air extérieur. Par contre, en regardant cette porte, je remarquais quelque chose d'étrange. Je m'adressais alors à mon capitaine et à Finlay...

" Regardez un peu cette porte... Elle n'a pas de mécanisme apparent... comme si elle était fermée... de l'extérieur! "
Je tentais de me concentré à nouveau sur ma tâche: vérifier que toute menace était écartée, mais l'image de cette porte sans mécanisme apparent m'avait choqué. Cette porte avait-elle été fermée de l'extérieur? Etions-nous tous coincés dans une sorte de "big brother" version "cobaye city"? Ou y avait-il une autre explication plus rassurante? Qui avait fermé les portes du complexe, et comment? Je ne savais pas ce qu'il en était de mes collègues, mais moi, j'avais le cerveau qui carburait et des questions qui y fusaient dans tous les sens...

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mlada Nastrovitch

Capitaine des gardes


. Nombre de messages : 116
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Lun 16 Avr - 20:50

Je venais de plonger sur Finlay pour le sauver d’une mort certaine et le choc avec ce dernier, fut très rude. Sur le coup, je pouvais sentir une douleur au niveau de l’épaule droite et néanmoins, je tentais de cacher cette dernière devant le garde qui reprenait peu à peu ses esprits. Le regard que je venais de lui lancer, lui fît comprendre que nous aurons des comptes à régler lorsque tout ceci sera terminé et en espérant que nous nous en sortions tous en vie. Je m’écartais de lui pour me relever, ne montrant aucun signe de douleur vis à vis de mes gardes car je devais être à cent pour cent à leurs yeux. Néanmoins, si je devais à nouveau utiliser mon arme, il me serait impossible d’ajuster correctement avec la main droite et je devais donc utiliser la gauche, en sachant qu’avec cette dernière, je serai certainement moins précise.

Continuant de fixer Finlay, ce dernier hocha la tête tout en me regardant droit dans les yeux pour me montrer sa gratitude. Il était temps de poursuivre la mission car cette dernière n’était pas encore terminée et nous devions absolument neutraliser les derniers terroristes avant que la porte ne soit ouverte. Tenant mon arme de la main gauche, je décidais d’avancer dans les couloirs en compagnie de mes deux gardes et plus loin, le garde Reynolds nous montra les hommes en question devant la porte. Finlay était le premier à faire feu après s’être mis à couvert et ensuite Tony en fît de même, tuant ainsi deux des trois hommes présents. Le dernier préféra se donner la mort en avalant du poison plutôt que d’être prisonnier pour l’interroger.

Nous décidions de nous rendre jusqu’à la porte pour remarquer que cette dernière n’avait pas vraiment de mécanisme pour l’ouvrir, un peu comme si elle était fermée de l’extérieur. Décidément, on nous cachait des choses en ses lieux et cela commençait à être intriguant.

« Effectivement… Mais à vrai dire, cela ne nous regarde pas, nous avons accompli la mission et c’est tout ce qui compte. »

Grimaçant légèrement sous la douleur que causait mon bras où plutôt mon épaule, je m’appuyais doucement contre la porte avec ma main gauche avant de reprendre la parole.

« Sellers, contactez la régie pour annoncer que la menace est écartée et ensuite, vous allez à l’infirmerie pour vous faire soigner votre épaule… Reynolds, je vous veux dans mon bureau dans une heure car je souhaite m’entretenir avec vous... »

Me retournant vers les deux gardes, je leurs adressais un sourire car j’étais fière d’eux malgré ce qu’avait fait Finlay un peu plus tôt.

« Je suis fière de vous et vous méritez quelques jours de repos après cet exploit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Finlay Reynolds

Garde non gradé / Meilleur joueur épisodes 3 et 4


. Nombre de messages : 562
. Doublons : Don Higgins.
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 33 ans
Localisation : Niveau 1
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   Lun 16 Avr - 22:10

    La carnage venait de prendre fin. Je l'appelais comme tel parce que nous n'avions aucune perte de notre côté, des égratignures tout au plus. Je rangeais mon nouveau Sig-Sauer à ma ceinture. Pas vraiment réglementaire certes, mais je n'en avais cure. Le vrai problème qui m'attendait c'était Nastrovitch. J'étais sur et certain de passer un sale quart d'heure pour m'être montré un peu trop téméraire. C'était toujours comme ça avec les gradés: la majorité du temps, les troufions comme nous faisions le travail, et ces enfoirés arrivaient après la bataille la bouche en coeur. Non pas que Mlada soit une "enfoirée", j'avais beaucoup de respect pour elle, mais elle restait mon supérieur et en tant que tel, elle ne pardonnait ce genre d'erreurs que difficilement, et ce, même si la mission était une réussite totale.

    Je m'avançais du dernier homme et lui entrouvrait la bouche légèrement. Une odeur alliacée nauséabonde se dégagea aussitôt. De l'arsenic ou quelque chose s'en approchant. Je me relevais promptement. Ce damné s'était donné la mort avec une gélulle de poison...Je revenais quelques années en arrière avec ce principe vieux comme Hérode. Les agents infiltrés en territoire ennemi avaient toujours ce type de pilule pour pallier à une éventuelle capture. Pouvais-je considérer ces hommes comme des infiltrés ? Et cette porte entièrement lisse...A quoi tout cela rimait ?

    " Regardez un peu cette porte... Elle n'a pas de mécanisme apparent... comme si elle était fermée... de l'extérieur, examina Sellers avec attention.
    - Effectivement… Mais à vrai dire, cela ne nous regarde pas, nous avons accompli la mission et c’est tout ce qui compte, lui répondit derechef Mlada. "

    Elle avait le don d'esquiver les problèmes et de ne pas se poser de questions inutiles. Pragmatique, voilà ce qu'elle était. Mais ça ne me plaisait pas non plus d'avoir découvert cette porte verrouillée. Et une fois le laïus du Capitaine terminé, j'en profitais pour leur faire part de mes interrogations. Quitte à me faire engueuler dans une heure, autant le faire bien en mettant cartes sur table. Je coupais ma radio et me lançais:

    " Capitaine, sauf votre respect, un carnage ne mérite aucune fierté. Regardez par vous même. Nous venons d'abattre six hommes et pourquoi ? Pour ça !
    Je désignais la porte de la main tout en continuant de m'adresser à Sellers et Nastrovitch.
    Vous ne trouvez pas cela étrange, que des personnes donnent leur vie pour tenter vainement de sortir d'un complexe censé nous protéger ? Et cette porte verrouillée de l'extérieur...Quatre années que nous sommes coincés ici et encore le mot faible lorsque je vois de quelle manière nous sommes parqués.
    Je tapais du plat de la main sur cette porte étrange.
    Prisonniers...C'est tout ce que ça m'évoque.
    Je regardais les cadavres à mes pieds et pour la première fois me sentais coupable d'avoir commis un acte irréparable.
    Avons-nous fait le bon choix...De protéger ce complexe plutôt que de servir ces habitants..."

    Je poussais un long soupir, le dos collé contre la paroi métallique, le regard rivé sur le plafond. Déjà les renforts arrivaient et d'ici quelques minutes, la vie reprendrait son cours, comme si de rien était....Tout ça me donnait envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Le gang parano en action   

Revenir en haut Aller en bas
 

1.05 [25/06] Le gang parano en action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 1 :: La Ferme-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit