RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ça roule, ma poule! [Ciaran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Dim 31 Juil - 7:54

Une journée ordinaire, calme. En dehors des heures de pointe. J'ai passé des heures à prendre des commandes et à servir des plats, à servir des verres... Ce qu'il y a de bien dans ce boulot, c'est qu'on est toujours sur le qui-vive, et qu'il faut se souvenir d'un tas de trucs. Pas le temps de penser à autre chose, de laisser l'esprit vagabonder dans des contrées qu'on préfèrerait éviter.
Le boulot idéal ici. Et puis, je n'ai pas d'autres qualifications. Ce que je sais faire me ramène trop à avant mon réveil à la clinique, alors j'oublie. Non, c'est parfait.

C'est le milieu de l'après midi et c'est bientôt la fin de mon service. j'ai commencé au matin, je laisse la fin de l'aprèm et la soirée aux autres! Moi, j'ai besoin de repos! En attendant, je ramasse les plateaux repas, les apporte à la plonge, les rince rapidement avant de les mettre les uns derrière les autres dans la machine. Puis je repasse en salle avec un chiffon, je nettoie les tables libérées. Et je passe le balai là des aliments ont été renversés. je m'occupe de la salle et ça me convient. je finis par nettoyer les portes vitrées. Dans deux heures il faudra recommencer, mais on fait ça toute la journée. Avec ou sans monde, l'endroit doit être TOUJOURS propre.

Putain, on peut dire que ça me change des bars bas de gamme! Tu voudrais pas mettre ta main sur le comptoir, t'aurais trop peur de chopper une maladie vénérienne ou pire. je te raconte pas l'état du reste...
Je pense trop. Je vais me laver les mains, et je rejoins mon collègue derrière le comptoir, tout propre celui-là. Le côté cuisine/comptoire est aussi nickel que le reste. On fait une bonne équipe. J'ai tellement eu l'habitude de la crasse que je peux plus la voir en peinture.

- Kyle, t'as fini!

Voilà, ça, c'est mon boss. Je termine ce que je fais (ce qui est toujours apprécié) et je vais me nettoyer un peu le visage en salle des employés. je me pose sur une chaise, pas mécontent de m'asseoir enfin. Puis je me change, je retire le t-shirt de la cafète, pour remettre ma chemise. Et je quitte la salle des employés.
je passe par le comptoir pour me prendre un café, qu'Andrew me sert comme je les aime: une pointe de crème, sans sucre.

Puis je vais me poser en salle à une table libre. On pourrait croire que c'est une vie normale dans une ville normale. On pourrait. Moi je veux bien y croire tant c'est mieux que ce que j'avais avant.

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 2:48


    Une journée tout à fait normale à Eternalis. Composée d’un réveil plutôt facile (il avait dormi seul cette nuit-là, normal lorsqu’on a le service du matin), d’un petit déjeuner fait maison qui avait eut d’ailleurs un bon succès et d’une bonne journée de travail fructueuse et délicieuse pour certains. Normalement, Ciarán aurait dû s’arrêter un plus tôt, mais un excès de zèle le força à rester encore un peu, histoire que tout soit au point pour le repas du soir. Comme prétexte, il décida de nettoyer convenablement les meubles les moins utilisés, même si leur propreté était déjà bonne. Mais il en profitait surtout pour donner deux ou trois instructions, conseils, et faire deux petits ajouts au menu du soir, quitte à exaspérer le reste de l’équipe cuisine. Il sentit tout de même, vers le milieu de l’après midi, qu’il était temps pour lui de partir, sans quoi, il allait se faire lyncher.

    En temps normal, Ciarán faisait tous les services avec plusieurs pauses dans la journée, mais là, comme cela arrivait parfois, le reste de l’équipe l’avait forcé à prendre son après midi ainsi que sa matinée. Traduction : il commençait à leur taper sur les nerfs ou à leur donner trop de travail et ils jugeaient tous qu’il était temps pour lui de décompresser. Soit de faire du sport ou encore de sortir et s’amuser. Ptet même d’aller au nightclub… Pourquoi pas… mais pour l’instant, le cuisinier avait encore la tête dans le boulot et prenait tout son temps pour partir. Après s’être changé, il fit un dernier tour de la cuisine pour une ultime inspection, les autres prenaient soin de ne pas croiser son regard. C’était sympa de leur part car cela lui évitait de recevoir des regards courroucés. Avec un sourire un peu satisfait, il prit la sortie qui conduisait tout droit vers le bar et demanda un bon jus de fruit pour « fêter » la fin de son service, oui parce qu’il était quand même trop tôt pour commencer avec de l’alcool. Se faisant servir, il parcourra la cafét’ des yeux et constat qu’il n’y avait pas grand monde, juste deux ou trois personnes prenant le café ou le goûté, la plupart était par deux et ceux qui étaient seuls avaient de la lecture, sauf… Kyle ?

    Le serveur était assis seul avec pour seule compagnie un café encore fumant. Il devait sûrement avoir fini son service lui aussi, enfin, au moins lui n’était pas resté dans les pattes de ses collègues. Chose étrange, il semblait avoir le regard un peu perdu… la fatigue, sûrement. Désireux de voir comment il allait, Ciarán se dirigea vers lui d’un pas assuré.


    - Ca roule, ma poule ?

    Il n’avait pas pu résister, si en temps normal, les deux jeunes homes s’entendaient bien, ce n’était pas non plus comme s’ils étaient vraiment proches. Déjà parce qu’en moyenne, Ciarán avait très peu de « proches » à Eternalis, et aussi parce que Kyle était parfois bizarre et qu’il ne le comprenait pas toujours, enfin du coup, le cuistot en profitait parfois pour le vanner un peu, jamais rien de bien méchant, mais avec des phrases relativement déplacées, surtout avec quelqu’un comme Kyle qui, aux dernières nouvelles, était un hétéro, un vrai. Avec un sourire en coin, Ciarán se demanda vaguement combien d’hommes à Eternalis pouvait se vanter d’avoir entendu cette phrase au départ destinée à la gente féminine et en même temps si démodée. Heureusement, ce n’était pas le genre de chose qui faisait peur au Gallois. Celui-ci prit une chaise, la tourna de manière à ce que son dos soit dirigé vers Kyle et s’assit dessus, jambes de chaque côté du dossier, bras croisés dessus, verre posé sur la table et sourire amusé sur le visage.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 3:41

Tiré de mes rêveries, je suis. Mes rêveries ne sont pas à ce point importantes pour que cela m'ennuie. Surtout là, maintenant, juste après avoir fini mon shift. Pas de quoi fouetter un chat... ou un Gallois. Sourire. Je l'aime bien, Ciaran. Il me chambre régulièrement, me lance des "ma poule" et autres petits noms qu'on ne trouverait pas très séants pour un mec, mais je m'en balance... je vais pas m'en offusquer, y'a bien plus grave dans la vie que de se faire appeler "ma poule" par un collègue.

- Hé bien ça roule, oui...

Je le regarde prendre une chaise... bien entendu, il s'assied face au dossier, posant les bras dessus. Il a un côté totalement désinvolte, comme s'il se moquait parfois du "qu'en dira-t-on". Somme toute, c'est assez rafraichissant... Réfléchissez: nous sommes dans un lieu clos. Si on fait attention à ce qui circule, on finit par tout savoir de n'importe qui. Je sais très bien que mon collègue est bi, et je m'en cogne, mais alors...

Des années plus tôt, avant mon réveil à l'hôpital, cela m'aurait sans doute agacé. Et si j'avais été bourré, je lui aurait collé mon poing dans la gueule, ni plus ni moins. C'était ma méthode. Peu de mots, beaucoup de violence. On peut être jeune et con. jeune et désespéré. jeune et sans avenir.
Quel est l'avenir de l'homme ici? Aucune idée, mais je suis jeune et peut-être un peu moins con qu'auparavant. Moins désespéré.
Je sais pas.

Il se pose donc devant moi. Quand je passe prendre les assiettes, j'entends parfois les collègues cuistots de Ciaran se plaindre d'un excès de zèle ou d'un côté maniaque... Moi ça me fait bien rigoler. Faut dire ce qui est, on est dans une cafète', un lieu de restauration, autant avoir un repas comestible. Voire plus que correct. Pour Ciaran, c'est l'excellence sinon rien. les autres râlent. Mais les clients sont plutôt ravis de ce qu'ils ont dans leur auge!

- C'est moi où les rats de cuisine ont un peu moins râlé qu'à l'habitude?

Une dernière tentation qui ne sera jamais assouvie... la cigarette. Le seul truc qui me manque vraiment, même après tout ce temps ici.
Je m'adosse un peu plus négligemment sur ma chaise. On a des conversations très intéressantes, Ciaran et moi. Remplies de silences. J'ai jamais été bavard, faut dire. Et si on me titille un peu trop, de mauvais réflexes reviennent. On me dit bizarre, parfois. Mais nous avons tous un passé en morceaux, ici. Du verre brisé. Ma vie m'a éclaté dans les mains comme une tasse trop chaude quand j'étais encore un jeune gosse. Alors des bris de verre de plus ou de moins... Mais quand je suis arrivé ici, j'étais finalement le moins abîmé par cette catastrophe.

Les gens l'ont compris, ça. Cela se voit par moments, dans les regards. Je sens qu'ils savent que pour moi, Eternalis, c'est une bouffée d'oxygène, synonyme de renaissance. Alors que pour eux, ils ont encore les souvenirs de leurs vies brisées et de leurs chers disparus.
Je n'ai aucun cher disparu. La seule satisfaction que j'ai, c'est la certitude que mon père est mort comme une merde, chez lui.

Mais déjà j'y pense, et je voudrais justement ne plus y penser.

Je bois une gorgée de mon café.

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 6:45


    Kyle n’était pas le garçon le plus dynamique que Ciarán connaissait. En fait, le serveur était plutôt du genre calme. Gare à la tempête cependant, car il y avait quelque chose en lui qui vous laisse croire qu’il ne vaut mieux pas le pousser à bout. Heureusement, ce n’était pas le but du cuisinier. Depuis le temps, et avec toutes les vannes qu’il lui avait lancées, il avait constaté que cela ne dérangeait pas du tout Kyle. Non, ce qui devait sûrement le déranger, c’était les questions personnelles. Pour Ciarán, ce n’était pas un problème, lui voyait les choses simplement, tu ne dis ou montre que ce que tu eux montrer, le reste ne regarde personne. Simple, non?

    - Tant mieux alors !

    Le fait qu’il réponde était assez encourageant en soit. D’après ce que Ciarán savait de lui, s’il n’avait pas voulu le voir ou même l’entendre, Kyle n’aurait rien dit, ou bien il se serait barré, mais non, il restait là et lui répondait : un bon point en somme. En plus, le serveur prit une position plus décontracté, alors là, il n’en fallait pas plus. Message reçu, le cuistot allait rester un ptit peu histoire de tailler la bavette. Enfin oui et non car entre les deux jeunes hommes, y a jamais vraiment eut de conversation sérieuse et cela leur convenait à tous les deux.

    Ce fut le serveur qui commença en parlant de « rats de cuisine » un terme intéressant qui eut pour mérite de faire rire le cuisinier qui ne pouvait qu’être d’accord. Sans doute une volonté de faire plaisir de la part de Kyle, et ça marchait plutôt bien.


    - Ouais, soit ils ont compris soit ils savaient juste qu’ils allaient avoir la paix pour ce soir.

    D’ordinaire, le Gallois ne parlait pas beaucoup du travail en dehors de ses heures. Bon d’accord, il était encore dans la cafétéria techniquement… Kyle choisit donc de parler des collègues, un sujet facile quoique largement maîtrisé. En cuisine, la plupart des autres travaillaient de façon un peu mécanique, pour eux, c’était juste un travail, c’était la seule chose que Ciarán pouvait déplorer ici : rare étaient les cuistots qui cuisinaient juste pour cuisiner. Se rendaient-ils compte de la chance qu’ils avaient ? Combien à Eternalis pouvaient se vanter de pouvoir être aux fourneaux. Enfin, la question serait futile, parce que même avant Eternalis, tous ne prenaient pas autant de plaisir que lui à cuisiner. C’est aussi pour cela qu’il aimait bien Kyle, c’était un bon travailleur qui aimait un minimum ce qu’il faisait. Ciarán ne serait pas contre l’avoir un peu en cuisine, ne serait-ce que parce que monsieur Genelic n’était pas désagréable à regarder, vraiment pas…

    - Et du côté du bar, tout va bien ? Je crois que je n’ai entendu personne hurler sur la mauvaise qualité d’un cocktail, je me trompe ?

    Demanda-t-il avec un regard un peu taquin. C’était faux évidemment, il le savait, les plaintes ici étaient rares tout de même, surtout qu’au bar, ils faisaient tous un bon travail. M’enfin, Kyle avait aussi le choix de répondre par quelque chose de plus personnel. Il n’était pas bête le Gallois, il savait bien que le serveur en avait gros sur le cœur, aussi, de temps en temps, genre une fois par mois ou moins, il lui rappelait qu’il y avait des gens prêts à l’écouter s’il le voulait. Et Ciarán en faisait partie, meme si de son côté, il avait peu de chance de parler de lui-même avec sérieux, sauf concernant son travail.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 7:22

Entente cordiale. Rien de bien folichon. Généralement, on essaie de s'entendre un minimum avec les collègues, histoire de ne pas devenir fou à force de les voir ou de les supporter. Je suis un type tranquille et ouvert, alors les gens m'aiment bien ici. Je travaille sans trainer les pieds. Je finis ce que je commence, et ce que je fais, je le fais bien. Du moins, j'essaie de le faire le mieux possible. Je ne critique pas les autres, sauf quand vraiment je trouve que c'est n'importe quoi. Puis serveur, c'est superficiel à souhait... on papote trente secondes avec un client, on s'en va... on voit du monde, on le connait plus qu'il ne nous connaît, et il n'en fait pas grand cas car au final il s'en fout du serveur.
Et qu'on me laisse en paix, je demande rien de mieux. N'allez pas croire que je suis troglodyte, tout seul, à envoyer des pierres taillées dans la tronche de ceux qui veulent me parler. Je suis très sociable. Je sors facilement, je traine avec les amis. Mais le mot d'ordre - ils ne s'en sont pas tous rendus compte - c'est "la surface".

Ciaran est un mec cool. Il est pas emmerdant. Puis il est marrant. Pour ça que je l'aime bien. Alors on entame la discut', là, autour d'un p'tit café encore fumant. Cela commence souvent par des considération sur le travail, la journée. Histoire de pas entrer dans le vif du sujet tout de suite, voire carrément pas du tout.

Les civilités habituelles, je dirais.
mais il est vrai qu'aujourd'hui, en passant, j'ai entendu un peu moins de réflexions sur le côté perfectionniste de Ciaran.

- Ha... tu taffes pas ce soir... ça doit être ça. S'ils n'ont pas compris en quatre ans, c'est pas ce soir que la lanterne va s'allumer, hein!

Manière aussi de vanner les collègues. Ce n'est pas bien méchant, je les aime bien tous... c'est seulement qu'ils sont souvent en train de soupirer, comme s'ils étaient en enfer et que l'idée de faire ça tout le temps et supporter un enthousiaste de la cuisine, c'était encore pire que l'enfer.
J'exagère certainement, ils ne sont pas tous comme ça. D'ailleurs, moi aussi, j'entends des remarques à mon sujet. Comment je fais pour être toujours de bonne humeur en venant travailler. Et tout le toutim.

Ils ne peuvent pas savoir savoir que j'avais une vie de merde, un comportement de merde et que j'aurais eu une mort de merde si je n'avais pas survécu ici. Et que ma vie ici est infiniment mieux que tout ce que j'ai pu avoir par le passé. Mais ils ne le sauront jamais. Moi-même, je ne me souviens pas de tout.
Et j'ignore où est la limite entre l'amnésie pathologique et la volonté d'oublier.

Mais ce n'est pas à l'ordre du jour. Ciaran me retourne la question gentiment.

- Personne n'a hurlé, en effet... mais j'ai entendu quelqu'un geindre. Il manquait une olive. Enfin... je suis devenu bon, tu m'as vu au début... je foutais tout par-terre avant d'avoir servi le cocktail...

Et pour ça, j'ai eu de l'aide. Des collègues qui avaient été barmen dans l'autre vie et qui m'avaient appris. Et Liam qui est celui avec qui je traine le plus pour ainsi dire. Il m'a refilé plein de petits trucs pour faire des cocktails au poil. Mais finalement, mon boulot, c'est plus du service en salle que barman. Mais parfois...

Mais voilà que je parle du passé. Quiconque m'ayant vu travailler ici au début pouvait savoir que je n'avais fait ce boulot avant. Avant, les verres, je ne les préparais pas, je les buvais. Et les clients un peu chiants, je ne les servais pas avec le sourire, je leur cassais la gueule.
Rien à voir. Quand j'y pense, j'ai encore ces sensations de brûlures... J'ai un peu oublié le visage de mon père, mais je me souviens de sa force. Et cela me ramène à un cercle vicieux.

Si j'étais resté en vie, à Frisco, j'aurais fini par mettre une nana enceinte, ou plusieurs, allez savoir. Peut-être aurais-je assumé la paternité. Puis peut-être que j'aurais fait comme mon père. J'aurais élevé le chiard à coups de poings et de ceinture. J'ai brisé le cercle.
Mais je n'aurais jamais d'enfants, c'est certain.

Je dois avoir le regard un peu dans le vide à ressasser le passé... et des histoires ratées avec des femmes à cause de tout ça... j'aurais pas supporté d'être resté avec Dakota, par exemple. Emakko est une chouette môme, rien à dire, mais voilà, quoi...

Mais pourquoi je pense à ça? Je pensais au café et à Ciaran et à notre conversation sur les rats de cuisine... et moi je divague... Ces temps sont troublés. cette fille m'obsède, elle remue la merde sans le savoir. Et tout me ramène à elle. Celle qui porte le même nom que moi. Tania.

Je sors de mes rêveries.

- Ouais donc... tu fais quoi ce soir, vu que t'as quartier libre?

Question idiote, je suppose qu'il va en boite ou qu'il a quelqu'un dans le collimateur pour habiter son lit cette nuit!


_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 8:27


    Les banalités, elles avaient du bon, elles installent un climat de confiance et nous donne l’impression que tout est normal, le travail, les gens, la vie… C’est important de parler de choses banales et superficielles. On dirait même qu’à Eternalis, c’est vital. Là apparaissait la grande qualité de Kyle, selon Ciarán: le serveur maîtrise cette conversation à merveille. En y réfléchissant, c’était également une magnifique qualité pour un barman. En tout cas, pour le cuisinier, parler avec Kyle était très repoussant, il n’y avait pas à se poser la question : justement, quand va-t-il me poser des questions gênantes ? Même si, depuis le temps, le Gallois avait apprit à écarter ce genre de question avec plus ou moins de finesse, c’était tout de même mieux d’être rassuré en sachant qu’on ne lui poserait pas de question. Kyle, ce collègue parfait, enfin parfait… il approchait la perfection au moins, selon les critères peu moraux de Ciarán, manquait plus qu’un detail, mais ce n’est pas le genre de chose qui change sur un coup de tête…

    - Bha, tant pis pour eux, tant qu’ils mettent pas le feu à tout le niveau, ça ne m’inquiètera pas.

    Oui, il fallait savoir relativiser, eh puis il fallait aussi avouer qu’il aimait bien mettre son grain de sel partout en cuisine, c’était là qu’il se sentait le mieux. Il se sentait comme le Tyger Wood des fourneaux. Comparaison largement dépassée, mais valable tout de même…

    Petit moment nostalgique quand Kyle fit référence à ses premiers pas en restauration. A l’époque, il n’était pas rare d’entendre des fracassements de verre. Les premières fois, toute la cuisine sursautait, puis, ils avaient commencé à s’y habituer et à compter les accidents qui, fatalement, diminuaient au fil des semaines.


    - C’est vrai, il y a du mieux. C’est dommage, parce que du coup à par ma voix, les autres n’entendent plus grand chose en cuisine. Si tu pouvais essayer de casser un ou deux trucs par semaine, j’suis sûr que ça serait bien vu.

    Fit-il en ajoutant un faux clin d’oeil complice. Déjà, il savait très bien que Kyle ne le ferait pas, ensuite, tous deux savaient qu’ils ne souhaitaient pas cela pour la cafétéria. L’idéal, c’était d’entendre des choses se briser seulement sous l’impulsion d’un client maladroit, facteur qu’ils ne pouvaient pas vraiment contrôler, mais qui, de toute façon, ne manquait pas de mettre un peu d’ambiance dans la cafétéria. Mais seulement là, parce qu’en général, il en fallait plus pour détourner l’attention de Ciarán lorsqu’il bosse.

    Par contre, Kyle, lorsqu’il discutait avec quelqu’un, il lui arrivait de perdre sa concentration, comme maintenant. Le serveur avait un regard bien pensif pendant un moment. Par politesse, Ciarán ne s’y invita pas et demeura silencieux le temps que cela passe. Car il était évident qu’il ne le faisait pas pour le plaisir, d’où la courtoisie de ne pas poser de question à ce sujet. Pour patienter, il bu une longue gorgée de jus de fruit. Quand il eut finit, Kyle sembla en avoir fait autant. Le cuistot donna l’impression d’observer autre chose pour justifier ce silence. Silence qui fut brisé par notre rêveur de service.


    J’pense que je vais retrouver Liam assez tôt, du coup. Pis je passerai la nuit en boîte, enfin jusqu’à ce que je trouve quelqu’un, bien sûr…

    Pas besoin d’en rajouter, il était déjà connu pour son côté libertin en dehors du boulot, pas la peine non plus de passer pour un relou. Cela ne devait probablement pas surprendre Kyle de la part du Gallois tout de même. Mais ce dernier appréciait tout de même la question et ne pu s’empêcher de la retourner… à sa façon.
    - Et toi, qu’est-ce qui t’attend ce soir ? Quel est le programme ? A-t-elle un nom ?
    Si finalement, il pouvait être un peu relou quand il voulait. Mais c’était juste pour taquiner Kyle, ce dernier le savait. Et s’il ne voulait pas lui répondre, eh bien il ne répondrait pas, ou bien lui dirait de s’occuper de ses affaires, ou mentirait. Dans tous les cas, Ciarán garderait son sourire joueur.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 10 Oct - 8:55

Mettre le feu à la cuisine... heureusement, ce n'est jamais arrivé. Voilà le désastre, quoi... On a souvent un moment de maladresse, mais rien de bien grave... Puis ce n'est qu'une blague. Il faut parfois prendre du recul et se dire que c'est qu'une activité et que si je suis pas là, le monde va pas cesser de tourner. J'aime ma position. Personne n'a besoin de moi, je n'ai besoin de personne.

Presque.
Je me mens à moi-même. Mais passons.

Là je parle de mes débuts. Catastrophiques. Demandez à un jeune délinquant qui usait ses mains à frapper les autres de faire un cocktail ou tenir une assiette sans en foutre partout. Voilà, vous avez le tableau. Image qui fait sourire Ciaran... enfin, au début, ça a bien dû les faire rire ou grincer des dents. Le métier était venu assez vite, mais quand même. Les premières semaines, c'était assez bruyant, même moi je m'en souviens. Avec un certain sourire. j'ai fait du chemin. Aujourd'hui je peux dire que j'ai un métier, une qualification et de l'expérience dans un domaine que je maitrise à présent. Bon, à part travailler ici, ça me servira pas... sauf si on trouve un remède et qu'on peut sortir du complexe. C'est pas demain la veille.
Mais j'ai le sentiment, la satisfaction d'avoir fait du chemin. Moi qui n'a même pas fini l'école. Moi qui n'ai jamais pu apprendre correctement. Laissé derrière dans tous les domaines.

On peut parvenir à tout, finalement.

- Je trouverais bien le moyen de casser un verre de temps à autres... et de mettre ça sur la tête du client!

Si j'ai l'air dans mes pensées au milieu d'une conversation, c'est principalement depuis que j'ai rencontré cette fille. Avant, ça allait bien mieux. Mais maintenant, j'y pense sans arrêt, ça m'envahit, et quand j'y pense trop, ça m'angoisse. Parce que j'ignore tout et que je flaire le mystère à plein nez, là.
Peut-être que je me monte le bourrichon pour que dalle.

Mais je reviens sur terre et poursuis la conversation comme si je ne l'avais jamais quittée. Nous avons notre soirée de libre et j'ignore encore de quoi sera faite la mienne. Ciaran répond franchement, sans fioritures. Il n'en a pas besoin. En tout cas pas avec moi.
Peut-être que moi aussi, je sortirai... je sais pas.

- Et bien...

Son nom? Hé bien, s'il entend par là "petite amie" ou "plan d'un soir potentiel", elle n'en a aucun. Car il n'y a personne dans ma vie présentement, et je ne sais pas si je finirais avec une fille ce soir ou pas. Je ne suis pas le plus dragueur des mecs, et je n'éprouve pas le besoin d'aller chasser. Je suis un garçon calme et mes aventures se finissent d'elles mêmes, au bout de quelques semaines, et la vie suit son cours. Le problème des relations suivies, c'est qu'on apprend à connaître l'autre. Et les femmes qui sont entrées dans ma vie ont voulu me connaître. Mais je ne leur offre qu'un trou noir. Et là ça clashe.

Mais je préfère ça. Et je n'ai pas envie de me caser et d'avoir une femme, puis des gosses. Parce que ouais, c'est la chose qui peut arriver bien vite ici, les gosses. Pénurie de contraceptifs, ça s'appelle. Et cesser de s'envoyer en l'air, c'est clairement pas à l'ordre du jour.
Moi, j'ai clairement pas envie d'avoir d'un gosse. Ni le lieu, ni le moment, ni même la volonté d'être père. Je hais ce mot.

Mais si par "son nom" il entend "le nom de la fille qui hante mes pensées"... hé bien... c'est compliqué. Parce que j'ai aucune vue sur cette fille. Tania, c'est le mystère. Et si je souhaite le percer, ce n'est pas pour la mettre dans mon lit. Cela me paraîtrait bien glauque. Elle a le même nom que moi... sans aller bien loin, imaginez que nos parents biologiques aient été cousins? Imaginez un peu.
Non, beurk! je veux seulement savoir qui elle est, et pourquoi nous avons le même nom, et pourquoi nos vies semblent être liées à Keller.

Mystère loin d'être percé.

Je ne réponds pas franchement, du coup. Mais je préfère ça.

- Y'a personne en ce moment. Mais si tu me présentes à une de tes copines, elle aura peut-être un nom...

Je suis un garçon calme, certes. Mais je suis pas un moine. Puis, y'a bien des manières d'éviter la paternité, sans entrer dans les détails.
Je touille distraitement mon café (alors qu'il n'y a pas de sucre), et le bois, de quelques gorgées.

- Je vais peut-être aller en boite aussi, ça me changera les idées.

Rha le con, il me donne presque envie de me mettre sur mon 31 et d'aller lever une jolie fille... Enfin, c'est de mon âge, et ça ne me déplaît pas. J'ai juste tellement pas la tête à ça, parfois...



_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Mar 11 Oct - 8:34


    Bien sûr, nul besoin de dire qu’il était hors de question de mettre le feu à la cuisine. Pour Ciarán, il était même hors de question d’y penser comme une probabilité. Non, ça ne devait pas arriver. Imaginez dans quel état il serait alors? On pouvait déjà le voir se transformer en Rambo et prendre les coupable en proie jusqu’à ce que saignement s’en suive. Sérieusement, le feu à la cuisine : non. Une vanne, pas plus surtout pas…

    Calme est propre sur lui, Kyle n’en demeurait pas moins mystérieux. C’était ce qu’il y avait de plus… passionnant avec lui. En plus d’être un gars bien, il était une énigme sur pattes. Bien sûr, le Gallois n’était pas du genre à mettre son nez dans les affaires des autres, mais il aimait bien, parfois, ce faire mentalement la liste de tout ce qui était bizarre chez le serveur. C’était un peu la mascotte de la cafétéria, sans pour autant être traité comme un monstre de foire, en tout cas, pas par Ciarán, jamais. Non, cela faisait juste partie des non dits ici, de ces choses qui intriguent mais ne poussent personne, ou presque, à mettre son nez dedans, y’a bien plus urgent. Surtout qu’il suffit d’observer Kyle deux minutes pour savoir qu’en somme, il était très heureux d’être ici, alors ce n’était sûrement pas un de ces Paranos… Non, le seul sabotage que ce brave Kyle semblait prêt à faire, c’était de casser un verre et mentir, et franchement, le cuistot ne l’en jugeait pas capable. Ce qui n’était pas plus mal au final.


    - Aux clients maladroits !

    Lança-t-il pour trinquer avant de finir son verre d’une traite. Dommage qu’il ne s’agisse que de jus de fruit, c’aurait été un bon cocktail, la classe aurait été là. Enfin, il était quand même vraiment trop tôt pour commencer à picoler, il se sentirait seul surtout. Mais pour se mettre dans l’esprit de la soirée qu’il allait avoir, rien de tel que de jouer les commères et cuisiner Kyle à feu doux pour savoir si une donzelle lui trottait dans le cœur, pour ne citer que cet organe.

    Le serveur sembla hésiter un moment. Etant loi d’être le plus fin des psychologues, Ciarán ne sut dire si c’était là une marque de réflexion, une pensée plus ou moins intense en direction de cette fille mystère ou encore un simple silence secret dont Kyle avait le secret. Qu’importe, il finit par lui répondre et sembla sincère. A vérifier, ou pas lorsqu’on s’en fichait pas mal. D’après le peu qu’il connaissait de lui, le cuisinier savait que Kyle n’était pas du genre à vouloir se « caser », pas plus que lui en tout cas, ça aussi c’était un bon point commun et évitait entre eux les prises de têtes ou même les regards critiques.


    - Hé hé, je vais donc devoir choisir les heureuses élues…

    Ah, une conversation grivoise, cela faisait toujours plaisir. Surtout que cela semblait de plus en plus mener à un recrutement de partenaire de soirée car, même sans le vouloir, il semblerait que Ciarán ait parvenu à tenter Kyle de le suivre en soirée. Aurait-il un super pouvoir de persuasion ou bien son envie de faire la fête était-elle tout simplement contagieuse ?

    - Je valide ! Bon, ça me fera un rival en plus, mais c’est pas grave, si c’est pour la bonne cause, je veux bien me sacrifier en partie.

    Oui en partie seulement, mais bon, au final, ce ne serait pas grave si le Gallois se couchait seul ce soir. Il en profiterait pour faire du sport demain matin. Et puis, c’était comme ça, il y avait des jours avec et des jours sans. Même si ses chances à lui étaient un peu plus élevée que la moyenne des hommes.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Dim 16 Oct - 22:30

Je ne sais pas tellement qui je suis au fond. Je sais seulement qu'Eternalis m'a offert la chance de changer de vie, de rompre avec les habitudes qui devenaient trop dangereuses pour moi. Je n'en ai pas l'air, mais je suis un gosse fracassé. Il y en a qui m'ont demandé d'où venaient les marques étranges sur mes bras ou mon torse... ce pourquoi je porte principalement des chemises, si possible avec des manches longues. C'est ce qu'il y a de gênant aussi avec les femmes. Quand on se retrouve à poil et qu'on s'explore, il y a forcément une main qui se balade sur mes cicatrices, et une voix qui me demande d'où ça vient, si j'ai été un vilain garçon, et ça me fout en rogne, mais je garde ça pour moi. je rigole, je dis ouais, j'étais un bad boy. Je dis pas que c'est mon père qui m'a infligé ça.

C'est compliqué parfois. depuis que je suis ici à vivre une nouvelle vie, j'apprends chaque jour qu'on ne peut pas tout refouler. Et cela peut très bien exploser un jour. Je suis une espèce de bombe à retardement. Je sais trop bien me servir me mes points et apprécier l'ivresse des coups donnés et reçus. Je connais trop bien la violence gratuite, la violence pure, et à quelle point elle peut être addictive tout en étant doucereusement assassine. A chaque coup donné, sans s'en rendre compte, on meurt un peu plus. C'est comme ça. Je m'en suis sorti. Grâce à Keller.
Mais peut-on chasser ainsi le naturel?
J'ai été élevé comme ça.

J'aime ces moments simples passés avec les collègues, sans questions, juste de la bonne camaraderie, des sourires. Des plaisanteries. Oui, je suis un des rares à être heureux ici.

On lève nos verres. Aux clients maladroits. Il y en a plus qu'ils ne veulent bien l'admettre. Puis on passe à ce soir, à nos plans... Ciaran est un libertin, et ça me pose aucun problème... Moi-même j'étais un peu comme ça... Disons que je ne m'attachais pas. Et au final, à SF, mes relations avec les femmes étaient brèves, conflictuelles. Le sexe était rarement une affaire douce et sentimentale. J'ai appris la complicité ici, d'ailleurs. Avant je n'étais qu'un sauvageons, pour ainsi dire.

Mais mes relations restent superficielles. Je suis incapable de me livrer, de m'ouvrir, de me laisser aller et d'aimer. Cela demande trop de sacrifices, que je ne suis résolument pas prêt à faire. Faut pas rêver. je dois me construire, et je leur ments, à toutes. On peut se dire que c'est pas bien grave, on se ment tous un peu de toute manière, et je ne me ments pas sur, disons, un état de cambrioleur recherché par le FBI ou de serial killer... C'est seulement que je ne veux plus penser à toutes ces choses, mais j'y pense sans arrêt. Alors je les tais. Moins on m'en parle, moins j'y pense.

Mais là, je suis tout de même tenté... Ciaran est un bon camarade, on s'amuse toujours avec lui, tellement enjoué.

- Allez, je te donne carte blanche, disons... tant que la personne est de sexe féminin... et qu'elle n'égratigne pas l’œil, tant qu'à faire...

Puis y'a pas de mal à s'envoyer en l'air. Les coups d'un soir, c'est moins compliqué que les relations suivies. Sauf quand on remet ça, qu'on devient trop proches, amants, que les sentiments s'en mêlent. Je ne regrette pas tellement mon histoire avec Dak, mais ça nous aurait simplifié la vie si on n'avait pas remis le couvert.

- T'auras pas besoin de te sacrifier... t'as quand même deux fois plus de choix que moi!

Une idée farfelue me traverse l'esprit... je me demande s'il a déjà songé à faire des trucs à plusieurs... bon, me dis que oui... cela me rappelle seulement un film de Woody Allen... BREF!
Je regarde le plafond, une fois de plus. Ouais, m'éclater en boite et finir au pieu, ça me parait un bon plan, pour ce soir!
Je me mets à rire.

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Ven 21 Oct - 4:58


    Avec ses airs un peu sage, discret mais quand même amusant, Kyle pourrait être le cousin idéal ou même le grand frère de toute la cafétéria. Seulement voilà, il n’était pas du genre à s’attacher ce grand garçon. Ciarán n’avait rien contre ça, en même temps, lui-même n’était pas du genre à s’attacher très étroitement avec les autres, alors il comprenait cela. Et du coup, il considérait Kyle comme un bon copain un peu curieux mais bonne poire, enfin bonne poire dans le sens positif de la chose, pas dans le sens négatif.

    Monsieur Genelic donna son accord pour laisser le Gallois s’occuper de son cas et lui assurer une bonne soirée, bonne, dans le sens où la compagnie sera agréable. C’était dans les cordes du cuistot. Il connaissait au moins deux, trois belles plantes qui lui avaient souvent demandé conseils pour atteindre la chambre du beau serveur. Si tout marchait selon ses plans, Kyle ne finirait pas seul ce soir, et si le serveur si prenait bien, il pourrait même en avoir deux pour le prix d’une. Enfin, Ciarán ne savait pas vraiment si cela faisait partie des fantasmes de son collègue, même si celui-ci était un homme, un hétéro, on ne savait jamais, certains pouvaient se montrer aussi prudes que des pucelles.

    Son ami jugea aussi utile de préciser le sexe du gibier qu’il espérait remporter, sur le coup, le cuistot se sentit faussement indigné, mais il ne savait pas si c’était parce qu’il devait être outré de voir Kyle pensait qu’il ne le connaissait pas assez pour savoir cela ou bien parce qu’il trouvait tout de même dommage de ne pas avoir ses chances avec le bel homme qui lui faisait face. Un peu des deux, sûrement, mais au final, Ciarán n’était pas du genre à se formaliser pour aussi peu, alors…


    - Ca devrait pouvoir se trouver…
    Lança-t-il non sans avoir un regard un peu malicieux. Il était content de pouvoir offrir un peu de bonheur à son ami, même si ce genre de plaisir était relativement superficiel. Après tout, Kyle restait un garçon assez secret, et parfois – il était peut-être à côté de la plaque en pensant ainsi, mais parfois, le cuisinier croyait qu’il avait l’air un peu triste, et cela lui donnait l’envie constante d’essayer de lui remonter le moral. Imaginez sa satisfaction intérieur lorsqu’il l’entendit sortir une petite assertion amusante suivit d’un bel éclat de rire. Le Gallois en fut ravi et rit de bon cœur lui aussi.

    - Techniquement, c’est vrai, mais les statistiques montrent quand même qu’il serait plus facile pour moi de tomber sur une femme hétéro que sur un homme bi ou même homo…

    Il est vrai, qu’en somme, à Eternalis, il avait eut plus d’aventures avec des femmes qu’avec des hommes, à moins que la majorité des gays soient déjà casés et décidés à bien rester comme cela. C’était bien dommage parce qu’il aimait vraiment les deux sexes, mais de manière différente, c’était quelque chose de difficile à décrire, c’était le problème de bien des bisexuels. Mais comme à son habitude, Ciarán ne s’en inquiétait pas. Du moment qu’au final, il y trouvait son compte…

    - Maintenant, j’ai une question plus importante...
    Déclara-t-il avec un sérieux si intense, si soudain et surtout si inhabituel de sa part que lui-même en fut presque effrayé. Mais il ne montra rien et laissa quelques secondes de lourd suspense avant de lâcher sa bombe interrogative :

    - Tu préfères les brunes, les rousses, les blondes ou peu t’importe?

[dsl pour le retard, semaine busy]

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Mer 2 Nov - 7:06

Cela devrait pouvoir se trouver... en même temps, je fais confiance à Ciaran, puis je suis pas totalement sourd ni aveugle. Sans me jeter des fleurs, je sais que je suis relativement mignon voir bogoss selon les paroles qui me parviennent. Que voulez-vous, mes jolis yeux verts sont un grand atout. Hé oui... mais écoutez-moi penser, là...

La conversation me plaît bien. C'est plutôt fun de parler filles (ou mecs aussi dans le cas de mon ami) et de choses amusantes en galante compagnie. Et à vrai dire, ça me déride un peu, je pense tellement à des trucs pas très joyeux en ce moment que j'ai bien besoin de ça. Et en toute honnêteté, j'ai envie de m'envoyer en l'air.

Ciaran est un type marrant pour ça, toujours de bonne humeur, et avec pas mal de bons plans. Il songe peut-être à me laisser partir avec le plan Q de la soirée, mais il n'y a pas qu'une gazelle dans la savane. Et lui-même trouvera bien quelqu'un pour finir la nuit. Je ne m'en fais pas trop pour lui. Il sait très bien rebondir sur ses pattes.
Je lui dis qu'il a plus de choix, mais sa réponse n'en est pas moins vraie... c'est pas parce qu'on lorgne sur toute la galaxie que la galaxie est prête à entrer dans le jeu.

- C'est pas faux...

Moi-même je suis déjà tombé sur une lesbienne, ça ma jeté un froid quand elle m'a dit "t'es pas du bon genre, si tu vois ce que je veux dire." Pourtant, j'avais bien lorgné sur elle...
Ainsi va la vie.

Ciaran reprend la conversation... par une question d'importance capitale... Je me mets à rire pour de bon.

- N'importe... puis si t'as l'embarras du choix, tu me les présentes toutes, et advienne que pourra!

Après tout, parfois, une nuit de débauche, ça détend! Je suis pas à ce point prude pour refuser une partie de jambes en l'air avec deux ou trois nanas... Cela me rappelle un peu la fin de mon adolescence... je me souviens plus du nom de ce type... Non, là, j'ai envie de me donner des claques. On s'était fait une partie à trois, avec une fille dont j'ai aussi oublié le nom. J'étais trop ivre de toute manière... puis si ça se trouve c'est un rêve qui s'est transformé en souvenir à cause de ma tendance à vider les bouteilles de whisky...
Comme je l'ai dit, chassez le naturel il revient au galop... j'ai trop vu mon père partir en live; J'ai pas envie d'y penser mais inconsciemment, je reproduits certains schémas. Quand je suis assez lucide, comme en ce moment, pour m'en apercevoir, ça me fait bizarre.
Mais ce n'est rien, là. C'est que du sexe, et faudrait que je sois taré pour refuser de me laisser aller à la jouissance...
Et là ça me rassure. Parce que tout le monde le fait. Au fond je suis un type normal, non?

- Dis, par curiosité... t'as déjà une petite idée, non?

Je parle bien entendu des filles qu'il compte me présenter ce soir... Un brun curieux, je suis.

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Sam 5 Nov - 0:02


    Mission officieuse accomplie ou presque ! Kyle semblait déjà plus joyeux. Non pas qu’il avait une gueule d’enterrement en permanence, mais pour une fois, Ciarán parvenait à le voir sans cette espèce de voile mystérieux et secret qui recouvrait trop souvent son visage. Tel Superman soufflant pour chasser ceci, le Gallois n’était pas peu fier de sa performance et commençait à penser que la soirée allait décidément bien se passer ce soir. De plus en plus confiant, il ne voyait aucune raison pouvant empêcher son collègue de tremper son biscuit, si vous me permettez l’expres​sion(étrangement, il aimait bien toutes ses formulations mêlant la nourriture et le sexe, allez savoir pourquoi).

    Le cuistot n’était pas du genre à se prendre la tête quant à sa sexualité, en fait, il l’assumait généralement de manière très ouverte et si sa plaisait pas aux autres, ben tant pis pour eux, ils ont qu’à manger ailleurs. N’empêche que c’était toujours cool de pouvoir en parler librement avec ses collègues, surtout des garçons, même hétéro. Ca lui donnait l’impression d’être encore plus accepté, comme s’il en avait besoin ici à Eternalis… Mais au final, ça faisait toujours plaisir, vraiment.

    Bon joueur, Kyle l’autorisa à lui présenter toutes les filles possibles histoire de voir ce qu’il allait arriver. Ciarán accompagna son rire avec un éclat d’amusement. C’est vrai que pour le coup, ce serait marrant qu’il rentre chez lui accompagné par toute une escorte de charmantes demoiselles. Avec son corps et sa belle bouille, le serveur n’aurait probablement aucun problème à y arrive. D’ailleurs, le cuistot se dit qu’il serait peut-être amusant de parier sur le nombre de filles qu’il pourrait remporter. Liam serait sûrement d’accord pour un tel pari… Lui-même avait déjà eut des plans à plusieurs, mais avant Eternalis surtout, ici, pas encore, une fois, ça avait failli mais non. Et avant la contamination, c’était seulement des plans soit avec que des filles soit que des garçons, et trois au total, jamais plus. Même si en certaines occasions et dans certains lieux, il avait frôlé l’orgie… Enfin, pas la peine de ressasser le passé, ça lui faisait une bonne expérience et de bons souvenirs, mais il survivrait si cela ne se reproduisait pas. C’était le genre de chose toujours sympa à faire au moins une fois dans sa vie. Et lui, comme ce fut expliqué plus tôt, avait été assez gâté à ce niveau là. Enfin, si on lui proposait une autre partouze, il ne dirait pas non quand même…


    - Monsieur est un joueur… Soit, advienne que pourra !

    Si l’objectif de Ciarán était de faire en sorte que son collègue s’amuse le plus possible, il n’allait pas y aller avec des pincettes, croyez-le. Cependant, il voulait lui faire la surprise, enfin un minimum, donc pas de nom ni de visage pour l’instant. De toute façon, il était sûr qu’au moins une des filles qu’il avait en tête ferait mouche. Sans trop connaître les goûts de son ami, il pouvait se vanter d’avoir lui-même l’œil pour ce genre de chose. Au pire, ce serait lui qui emportera une des gazelles, et ça lui allait aussi. Et puis il faisait confiance à Liam pour le soutenir dans l’opération : « Kyle must have fun tonight »… Avouez que ça pète comme nom de mission !


    - J’en ai même plusieurs, cher collègue. Alors je te conseille de mettre tes plus beaux habits ce soir…

    Car ce soir, ils allaient faire la fête, alea jacta est.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Dim 13 Nov - 10:48

Joueur, joueur, fut un temps ouais. Et plutôt mauvais, pour ainsi dire. L'alcool aidant, je pouvais fracasser la gueule de n'importe qui pour n'importe quel prétexte. J'étais devenu le mec a abattre ou à ne pas emmerder. A fleur de peau. La tendresse ne faisait pas partie de mon vocabulaire. Et mes partenaires? Je les traitais comme de la merde. Parce que je traitais tout le monde comme de la merde et je ne valais pas mieux que ça non plus. Vous avez là une belle image de Kyle Genelic, 25 ans, rescapé de presque tout, y compris de sa connerie. J'ai des accès, comme ça, où vraiment, je me fais vomir. Ce pourquoi je préfère oublier. Enfin, oublier ce qu'il me reste.

Alors joueur? Pour ce soir, OK. Puis c'est un jeu sympa, entre potes, qui ne porte pas à conséquences. La violence ne fait plus partie de mon quotidien depuis environ cinq ans, et ça vous change un homme de ne plus être aussi susceptible et prompt à casser la gueule des autres. Et même, la tendresse affective et sexuelle, c'est ici que je l'ai appris. Pour ça aussi que j'aime ma vie ici, elle n'a rien à voir avec mes bribes de souvenirs.
Et papoter avec Ciaran est toujours sympathique, il me rappelle à quel point la vie peut être simple, sans prise de tête, et plaisante. Il a une bonne humeur communicative, il est décomplexé. Tout le contraire de moi. Et ça me fait du bien de côtoyer des gens comme ça. Cela me donne l'impression d'être moins seul à être content ici.

Advienne que pourra.
Je me demande quand même ce qu'il va me dégoter, je lui fais confiance, et j'ai la quasi-certitude que ce soir, c'est plan cul.
Il a déjà plusieurs idées. Je souris de nouveau.

- Mes plus beaux atours? Parce que là, maintenant, je suis pas assez sexy, hein?

Je le taquine... je sais quand même qu'on me trouve beau gosse. Et mes souvenirs d'adolescence comportent aussi ces mots de la bouche de jeunes filles qui certes me trouvaient mignon et bad boy, mais ont déchanté une fois la partie consommée.

- Bon... Je te dis à ce soir alors?

Je regarde ma tasse de café... il en reste un peu, alors je le bois cul-sec. Pas que j'ai un truc important et urgent à faire là, maintenant, mais... enfin bon, j'ai des trucs à penser, disons. Puis après le taf, j'aime bien retrouver ma solitude, le calme, et m'adonner à une activité solitaire coupable... la sieste!!! Surtout si ce soir, y'a de l'activité!


[HJ: on peut finir là, ou bien faire une ellipse, et on se fait la soirée, ou bien... comme tu veux, je suis open!^^]

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   Lun 14 Nov - 11:13


    Oui, c’était bon, il était persuadé d’avoir à présent toute l’attention de Kyle. Une bonne chose, surtout avec le serveur qui était souvent dans la lune. Bon, par moment, il y avait toujours comme une ombre non identifiable qui masquait son visage pour des instants plus ou moins courts. Le mystère Genelic resterait probablement toujours irrésolu. Tant pis tant mieux, le principal sera de faire la fête ce qui semblait être de plus en plus au programme, hourra !

    Et en plus, il était d’humeur joueuse, l’état d’esprit idéal pour ce soir. Pourvu qu’il le conserve ! N’étant pas habitué à ne pas répondre à une petite provocation bon enfant, le Gallois, avec un petit sourire narquois et tout aussi joueur, lui répondit sans gêne :


    - Non, tu es toujours sexy, là n’est pas la question, mais si tu veux remporter le gros lot… il faut miser gros.

    La dernière partie de sa phrase fut déclarée comme un vieux sage chinois récitant un proverbe vieux et vrai comme le monde, histoire d’ajouter une note d’humour, quitte à avoir l‘air ridicule. Mais ça, ça ne gênait pas le cuistot, au travail, ou plutôt entre deux rush, il n’hésitait pas à s’amuser avec ses collègues comme le feraient des adolescents pré pubères. Les adultes étaient juste de grands enfants… Sur ce Kyle lança un « à ce soir » ce qui ravit Ciarán qui du coup considéra cela comme un deal, un marché. Ce soir, ils sortaient.

    - Ca marche, alors j’y vais, parce que moi, contrairement à toi, il me faut du temps pour avoir l’air sexy.

    Et encore un petit compliment – humoristique comme il aimait en faire tant avec ses amis et collègues. Mais ce qu’il y avait de bien avec lui, c’est qu’il respectait toujours les limites. Il avait beau être bi et open, à partir du moment où il est informé de la sexualité d’un autre, si elle est incompatible, il n’insistera jamais, pas envie de se prendre une baffe ou un poing dans la gueule et encore moins de gâcher une aussi bonne entente. Et puis, le gibier ne manquait pas…

[hj, on peut faire une ellipse en effet et faire un autre topic, ouvert à tous ceux qui veulent faire la fête si tu veux]

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ça roule, ma poule! [Ciaran]   

Revenir en haut Aller en bas
 

ça roule, ma poule! [Ciaran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 2 :: Restauration :: La Cafétéria-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit