RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.05 [25/06] Que la fete commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Lun 10 Oct - 20:59

Dans mon post : Alia Keller, Aelia T.Littleton

Quelques pas de danses plus tard, je n'avais toujours pas quitté des yeux la belle Aelia. Impossible de savoir ce qu'elle pensait de tout ça, ce qu'elle avait vraiment entendu et compris... Son visage restait de marbre et ses lèvres closes. Madame Keller me sortit de mes pénibles réflexions. Elle était radieuse, comme toujours. Cette femme était étonnante par bien des aspects. Elle savait comment ne pas perdre la face alors que les bruits de couloir sur sa vie de couple allaient bon train depuis quelques temps déjà. Décidément, Eternalis n'était peut-être pas l'endroit idéal pour les histoires de coeur.

Est-ce que je passais une bonne soirée ? Il y a moins d'une minute encore, j'aurai pu répondre oui sans hésiter mais maintenant... Néanmoins, je ne voulais pas m'épancher sur le sujet et répondis poliment :


- Oui. C'est une excellente soirée, en effet. Tout le monde semble s'amuser...

Et voilà qu'elle complimentait Aelia, apportant un peu plus d'eau au moulin de ma culpabilité. Ne rien laisser paraître et faire bonne figure.

- Miss Littleton et moi nous connaissons depuis mon premier jour ici, c'est elle-même qui m'a accueilli à mon arrivée. Mais, ce n'est qu'aujourd'hui que je me suis décidé à faire un pas vers elle et...

Ma partenaire ne m'écoutait plus et portait toute son attention vers un coin de la salle où l'agitation et les cris étaient de mise. La foule s'était regroupée autour d'un petit groupe de personnes où il me sembla apercevoir quelques gardes du complexe entourant le docteur Keller.

- On dirait que votre mari...

Mais je ne voyais plus rien, la foule s'étant encore resserrée, et ne terminai pas ma phrase. Des éclats de voix et des bribes de dispute parvenaient à couvrir la musique qui ne s'était pas arrêtée mais il était difficile de comprendre ce qui se passait là-bas.

En moins d'une minute, la situation sembla maîtrisée et le calme revint avec pour consigne de Feilster de continuer à s'amuser. Quelle foutaise, la soirée semblait bel et bien fichue. Je cherchais Aelia pour me précipiter à ses pieds et implorer son pardon mais je ne la voyais pas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mar 11 Oct - 8:06

Dans mon post : Logan, Alia, Peter, Kyle, Ty, Anton.

    J’étais sous le choc. C’était le moins que je puisse dire. Il m’avait appelé Alia… Certes nous avions des prénoms qui se ressemblaient, mais quand même… Etant donné le degré d’intimité qui montait, il était clair que ce labsus était révélateur… J’avais du mal à y croire. Alia et Logan ? C’était pour ça qu’elle m’avait évité en début de soirée, et qu’elle n’était venue me saluer qu’une fois Logan arrivé ? Mais elle était mariée à un homme absolument formidable, pourquoi comptait-elle fleurette à celui qui avait volé mon cœur ? J’étais sous le choc et déçue. La soirée avait bien commencé, mais elle venait de très mal se terminer. Oui, je sentais qu’elle était terminée pour moi. Je n’avais plus envie de rester là.

    Logan invita Alia à danser, et je les regardais s’éloigner sans rien dire. Je partais dans une autre direction pour rejoindre les escaliers. Je voulais rentrer chez moi et me coucher. L’humiliation était totale. Je me frayais un chemin dans la foule, mais très vite mon attention se tourna vers l’ascenseur des niveaux inférieurs. Je m’approchais de la scène et trouvais le maire et Kyle Genelic sur mon chemin.

    - Que se passe-t-il là bas ?

    Encore Ty qui faisait des siennes. Il n’arrêterait donc jamais de semer la pagaille. Ses paroles étaient plus qu’inquiétantes. Il était fou de dire des choses pareilles ? Comme si le docteur Keller voudrait faire du mal à un de ses agents… Comme si le docteur Keller voulait faire du mal à qui que ce soit ?

    - Il ne sait plus quoi inventer, bon sang… C’est pitoyable. Vous avez vu ce qu’il s’est passé ?


    Jamais je ne croirais les divagations de cet homme. J’avais mal pour lui d’être aussi stupide. Enfin, Anton était intervenu pour arrêter le spectacle. Je le reconnaissais bien là, plein d’autorité et d’assurance. Heureusement qu’il y avait des hommes comme ça à la tête du complexe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alia VIP

VIP / Ex-admin en chef


. Nombre de messages : 2027
. Doublons : --
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 36 ans
Localisation : Dans l'ascenseur privé
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Jeu 13 Oct - 3:31

Logan, Anton


Moi qui pensais redonner un peu le sourire à Logan, je n’avais visiblement pas abordé le bon sujet. La soirée n’avait pas du se passer selon ses souhaits. Ou bien quelque chose s’était passé avec Aelia avant mon arrivée, ainsi l’impression que j’avais eu de voir de la colère dans ses yeux était peut être fondée.

Je n’eus pas vraiment le temps de me pencher plus sur la question, mon attention s’étant soudain trouvée concentrée sur l’agitation du coin de la salle.
Nous étions trop loin pour distinguer ou pour entendre quoi que ce soit. Même Logan légèrement plus grand que moi peinait à distinguer quelque chose…
Au moment où j’allais lui proposer de s’approcher pour voir de quoi il retournait, il me fit part de son impression d’avoir vu David au milieu du groupe de personnes assemblées.

David ? demandais-je d’un ton paniqué. Vous l’avez vu ? Que lui arrive-t-il ?

Sans attendre aucune réponse je me précipitais en courant malgré mes talons vers le coin de la salle qui était rapidement retourné au calme grâce à l’intervention d’Anton qui se voulait rassurant pour la foule.
Je criais d’une voix bien plus aiguë et inquiète que je ne l’aurais voulu :

Anton !

Il se dirigeait vers les ascenseurs, déjà prêt à quitter la salle lui aussi, je devais l’arrêter pour savoir ce qui était arrivé :

Où est David ? Que s’est-il passé ?

Tant pis pour les apparences, les gens diraient ce qu’ils voulaient, j’étais inquiète pour mon mari et je ne pouvais pas le cacher.
Malgré mon inquiétude, j’avais bien vu que les gardes n’étaient plus aussi décontractés et même que certains touchaient leurs armes du bout des doigts sur le qui-vive. Je ne pus retenir une pensée horrible…
Mon Dieu, quelque chose de grave était arrivé ! Où pouvais bien être David ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Lun 17 Oct - 2:00

dans mon post: Aelia, Peter


La conversation avec Peter n'est pas bien passionnante, mais elle me maintient en éveille et m'évite de broyer du noir. Pourquoi ai-je bu? Je déteste l'alcool! Enfin, je déteste ça à cause de ma vie d'avant. Je vais bien aujourd'hui, je n'ai pas besoin de noyer ma rage.
Noyer ma rage. Je suis un mec plutôt heureux d'être ici. Un verre de devrait pas me faire de mal. Mais les souvenirs s'immiscent.

Le grabuge semble être terminé. Ty Beckerson sait très bien faire parler de lui quand il veut... mais ce soir, c'est pas le meilleur moyen. A croire que... non en fait, j'en sais rien.
Voilà Aelia, qui ne semble pas tellement dans son assiette elle non plus. Ma parole, c'est le bal des boiteux...

- Bonsoir miss Littleton. Mmm hé bien... Monsieur Beckerson va faire la une de la gazette, pour avoir essayé de coller son point dans la figure du docteur Keller.

Mais j'ai quand même été surpris de voir Miss Vaneloni l'arrêter comme ça. A croire qu'elle fait parti du petit cercle de Keller. Dingue... avoir croisé Tania me rendrait presque parano! Elle était là, c'était tout!

- Pour ce qui est des événements, je crois que miss Kramer a un peu trop bu, elle est rentrée chez elle en titubant. Et je sais pas si c'est vraiment lié au fait que Beckerson en veut à Keller. Je dois dire, je suis largué...

Et au fond, j'en ai un peu rien à foutre, quoi!
Je prends le verre que je viens de reposer et le tend à Aelia.

- Vous voulez un verre? A moins que vous ne vouliez une danse?

A moins qu'elle ne veuille se barrer d'ici fissa... mais bon, danser me changerait les idées, puis Aelia est une fille sympa et pas chiante: on ne se connait pas vraiment, ça aide. je me suis vite désintéressé de Beckerson et toute la compagnie. Quelque part dans un coin de ma tête, quelques pensées vont vers Tania...
Je me mets à rire. Pour rien, comme ça, dans le vide.

- Bah, aller, autant s'amuser un peu. C'est censé être une fête, ce serait pas drôle si tout le monde se mettait à broyer du noir!

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 19 Oct - 4:52

Ils avaient passé des heures à ressasser le plan, explorant chaque éventualité et cherchant la meilleure manière d’agir en conséquence. Tout était clair. Chacun savait ce qu’il avait à faire, comment le faire et à quel moment le faire.

Et maintenant, il attendait de mettre toutes ces préparations à exécution.
En attendant, il maintenait les apparences, pour agir au bon moment il fallait se fondre dans la foule et ne pas se faire remarquer. Et il passait presque une bonne soirée. Presque… Matters avait discuté foot avec des collègues, cinéma avec des connaissances, rencontré de nouvelles personnes, tout ce qu’on attend d’une soirée habituelle.

Mais il n’avait pas pu s’empêcher de chercher les autres. Il avait repéré Altherin qui déambulait dans la foule en discutant de ci de là avec des connaissances, Woolf qui faisait ses trucs de journaliste en cherchant des interviews avec Keller et Hamilton et Carter au buffet à l’opposé de lui.

Cet idiot de Carter, lui ne faisait rien pour se fondre dans la foule avec son air blasé, et sa tenue démodée. Sa seule qualité était d’être banal. Personne ne faisait jamais vraiment attention à lui, plutôt un atout lorsque l’on cherche à être discret…
Mais Matters n’était pas rassuré, il avait tout de même vérifié que personne n’avait trouvé son air soupçonneux. Rien ne devait troubler le plan ! Rien. Pas même cet idiot de Carter.

Les choses s’accéléraient subitement, enfin la soirée s’animait. Un léger sourire anima ses lèvres, il avait hâte d’entrer en jeu.
La malade quittait la scène. Et comme prévu Keller la suivi en quatrième vitesse, le petit esclandre de Beckerson n’y changea rien.
Ça y était, ils étaient débarrassés de la responsable du niveau 1 et du grand manitou, voilà qui laissait le champ libre. Ne restait plus que Feilster qui pouvait devenir gênant…

Les habitudes qu’avait Altherin de toujours leur faire signe pour les rappeler à l’ordre, agaçaient Matters. Comme si une danse ou un verre leur avaient fait oublier la mission. Des heures de préparation ne disparaissaient pas en quelques instants, il savait très bien ce qu’il avait à faire. Mais il fallait bien s’en accommoder, après tout c’était lui l’instigateur…
En signifiant discrètement qu’il était prêt, il rejoignit sa position. Du coin de l’œil, il aperçut Carter, lui aussi se déplaçait.
Ils étaient plus que prêt maintenant…

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ashley Jenkins

Immunologue


. Nombre de messages : 33
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 29 ans
Localisation : Niveau 3
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 2 Nov - 2:23

Aelia, Kyle


Je n’avais absolument aucune idée de ce que je faisais là. Et je me flagellais intérieurement d’avoir cédé à cette pulsion qui m’avait poussé à quitter mon petit appartement tranquille, rangé au millimètre prés pour ce brouhahas et cette foule qui s’était donnée rendez-vous dans cet espèce de soirée organisée par je ne sais quel illuminé qui pensait que cela allait réussir à rapprocher les gens.

C’était quelque chose que je n’avais pas compris. Jamais. Ce désir de certains de vivre ensemble et de se toucher. Je n’étais pas non plus une sauvage et j’avais des collègues et des connaissances avec lesquels j’avais des relations absolument normales, mais je ne supportais pas qu’on pose une main sur moi. Ca me mettait mal à l’aise. J’avais l’impression que ma peau s’incendiait d’elle-même lorsqu’on me touchait. J’acceptais le frôlement à l’extrême limite mais pas plus, et les gens avaient du le voir. Que je n’étais pas à l’aise. Alors tout le monde respectait toujours cette distance entre eux et moi. Je ne laissais personne m’approcher à moins de 50 cm. C’était ma bulle d’intimité qu’il ne fallait pas dépasser sans quoi un tiroir s’ouvrait dans mon esprit et je devenais sèche et désagréable.

Et malgré tout cela, j’étais là dans un niveau qui n’était même pas le mien, au milieu de gens qui n’étaient même pas de mon entourage personnel et/ou professionnel. C’était à n’y rien comprendre. En tout cas, je ne me comprenais pas moi-même. Qu’est ce que je cherchais au juste ? Me prouver que j’étais comme les autres ? Bien sur que j’étais comme les autres. Et il fallait vraiment que j’arrête de penser à ce dossier aussi. Il fallait vraiment que je fasse comme si je n’étais pas entrée quelques semaines plus tôt dans ce bureau. J’avais conscience que si ma chef apprenait que j’avais fouillé – même si techniquement ça n’était pas vraiment le cas- j’allais passer un sale moment. Et je voulais pas être sur sa liste noire.

Les gens ne se rendaient pas compte de l’état de stress dans lequel j’étais. Ils me frôlaient et je sursautais à chaque fois que je les sentais trop prés de moi. Il fallait vraiment que je sorte d’ici. J’avais fait une connerie en me laissant aller. Et ça n’arriverait plus. Alors je me suis retournée, et je cherchais la porte de sortie la plus proche. Sauf que je devais vraiment être poissarde parce que les gens avaient décidés de s’amasser et de bloquer le passage.

J’ai commencé à devenir nerveuse, comme prise dans un piège et je sentais que j’allais perdre mon flegme quand j’ai bousculé quelqu’un. Je ne savais plus où j’étais exactement et si j’avais pris le bon chemin. J’avais l’impression de ne plus rien distinguer et qu’un voile blanc s’était formé devant mes yeux. Mais la personne que j’aie bousculée à ce moment là je la connaissais. Aucune idée de qui cela pouvait être, je ne me rappelais plus mais je savais que je l’avais déjà vue quelque part.

Je me mis à balbutier alors que j’écrasai le pied de quelqu’un d’autre.

-Pa…pa…pardon…

Je retirais alors mon pied aussi vite que je l’avais posé sur celui de cet homme. Kyle Genelic…Je savais qui il était oui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 2 Nov - 6:43

Ashley, et indirectement Aelia.



y'a des soirées comme ça, où on aurait mieux fait de s'abstenir... regarder ce simulacre était étrange... Parce que je suis globalement content. Moi, je fais partie de ceux qui s'amusent. Mais pas quand je bois. Cela me ramène trop de mauvais souvenirs, ou du moins des brides de souvenirs, alors je fais diversion, et danser avec Alia (qui est sublime, j'ai le droit de le penser même si c'est la femme du grand et énigmatique patron!)... mais pas tellement le temps en fait.

Quelqu'un à côté de moi bouscule miss Littleton... et me marche ensuite littéralement dessus. Je la prends par le bras pour l'aider à reprendre son équilibre et je la relâche aussitôt. Je sais à qui j'ai affaire. Miss Hérisson. Pas méchante, mais vraiment bizarre, elle ne supporte pas d'être entourée de gens, et encore moins d'être approché... j'avais essayé une fois... trop près. Ben, elle s'était barrée en vitesse après une réaction des plus étranges. M'enfin, on se parlait de temps en temps quand elle venait manger à la cafète. C'est vraiment une fille gentille.

Elle s'excuse en balbutiant. Quelque part, elle est vraiment touchante.

- Heu... ce n'est rien.

J'allais dire désolé, mais de quoi? J'ai rien fait, c'est elle qui me marche dessus... mais là, je m'en fous un peu et ça me sort de mes pensées un peu trop moroses.

- Hé, ça va, miss Jenkins?

Je ne vais quand même pas lui proposer un verre, j'ai l'impression de ne faire que ça de ma soirée! Mais je reste à bonne distance. j'ai pas envie de la faire fuir. je regarde derrière moi... direction la sortie... peut-être qu'elle voulait tout bêtement partir d'ici. Elle n'est tellement pas à l'aise en société que venir au bal a dû être une vraie corvée.

- Vous vouliez partir, peut-être...

Je regarde les gens, la foule... et je me dis que c'est peut-être pas plus mal...moi-même j'ai envie de m'enfermer dans mon appartement, mais je sais très bien que ça ne m'apportera rien de bon. je vais péter un câble avec toutes ces interrogations sur Tania, moi, Keller. Si ça se trouve je me prends la tête pour rien... mais bon... Genelic n'est pas à ce point commun...
Alors je reste ici et je m'amuse, je me divertis! Peut-être que ça va divertir miss Jenkins aussi!

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Sam 5 Nov - 20:28

    Dans mon post : Ashley, Kyle

    Ty avait essayé de frapper le Docteur Keller ? Mais il devenait vraiment fou. J’avais du mal à croire ça. La soirée partait dans une direction plutôt inattendue et pas vraiment festive. Kramer saoule, je regrettais un peu d’avoir raté l’événement. Elle venait de subir une perte totale de crédibilité.

    - Vous n’êtes pas le seul à être « largué », croyez-moi…

    J’avais répondu à Kyle d’une voix distraite, j’étais perdue dans mes pensées. Tout à coup j’avais un drôle de pressentiment, et l’image des militaires envahissant la clinique Keller me revenait en tête. C’était arrivé sans crier gare, et ça avait changé toutes nos vies. J’avais peur tout à coup. Le barman me sortit de mes souvenirs en me proposant un verre ou une danse. Je me tournais vers lui en balbutiant. Pendant un instant j’avais oublié que je voulais partir et oublier l’image de Logan avec Alia.

    - Euh… C'est-à-dire que…

    Il décida finalement pour moi en allant nous chercher des verres au bar. Je soupirais. Je n’avais vraiment plus la tête à faire la fête. Toutefois, quand il revint j’affichais un sourire poli et le remerciais. Il avait raison dans un sens, on était là pour s’amuser… Mais bon… Je buvais une gorgée et réaffichais mon sourire sans trop savoir quoi répondre. Je fus sauvée par le gong, si on pouvait dire. Une jeune femme vint nous bousculer. J’étais certaine de la connaitre, mais je ne me souvenais plus de qui elle était exactement. Il fallait dire aussi que j’avais l’esprit bien embrumé. Ce n’est que lorsque Kyle prononça son nom que je me souvenais. Ashley Jenkins, elle travaillait à la clinique avant. Ca faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vu à Eternalis-Ville. Logan avait sans doute plus l’habitude que moi de la croiser.

    - Bonsoir, Dr Jenkins. Vous êtes superbe ce soir.

    Banalité. Je devais bien l’admettre, c’était plus mon statut de responsable des archives qui réapparaissait. J’avais fait cette remarque à toutes les femmes au début de la soirée, en le pensant la plupart du temps. En fait, j’avais plutôt envie qu’elle reste discuter avec Kyle, pour pouvoir rentrer chez moi sans me montrer impolie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anton Feilster

Responsable de la sécurité / 3è meilleur joueur


. Nombre de messages : 171
. Doublons : Je suis totalement unique ^^
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 37 ans
Localisation : Demandez à la régie...
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Lun 14 Nov - 6:11

Dans ce post : Léo et Alia (désolé pour le retard et le gros manque d'inspi)


L'intervention de Romanov pour récupérer son arme retarda de quelques instants le départ du chef du Coeur en direction de l'appartement d'Avery. Il est vrai que la relation entre Léonova et son arme était quasiment fusionnelle et l'ex soldat paraissait perdue sans elle. Ainsi il s'attendait à l'entendre râler en le voyant confier son "bébé" à un autre mais Anton fut agréablement surpris de voir que sa cavalière originelle s'était rendue compte d'elle même de la gravité de la situation.
Lorsque Romanov lui demanda s'il s'agissait de Kramer, l'ex officier de la L.A.P.D. lui répondit d'un signe de tête affirmatif.

- On s'occupe d'elle. Je n'en sais pas plus, mais je vais les rejoindre. J'ai besoin de toi ici. Garde un œil sur le bal, ça pourrait s'agiter vu la situation, et restons discret.

Dit il à l'ancien rangers, comme une série de commandements qui traduisaient en même temps sa confiance en elle dans ce contexte agité.
Sans attendre de réponse, Anton continua sa marche en avant jusqu'à l'ascenseur. Alors qu'il venait d'appuyer sur le bouton pour ramener l'ascenseur à son étage, le chef du Coeur fut interpellé par une Alia au bord de la panique.

- Ne t'inquiètes pas, il va bien. Je vais le rejoindre.

Un bip interrompait les paroles de l'ex lieutenant de police avant qu'il ne puisse en dire d'avantage, l'ascenseur venait d'arriver. Mais Anton avait quelques scrupules, il était un peu cruel de laisser Alia, qu'il appréciait particulièrement, sans réponses, alors que son inquiétude était légitime.

- On a eu un petit contre temps, mais ça va se régler, ne t'inquiètes pas. Il ne faut pas que la panique gagne la salle.

Alors que la porte de l'ascenseur se refermait, il les retint quelques secondes avec son bras, avant de s'engouffrer dans la cabine et d'appuyer sur le bouton du niveau 3. Avant que la machine ne se remette en marche et qu'elle l’emmène ou il le souhaitait, Anton tenta de rassurer une dernière fois Alia.

- Continue ta soirée, je m'occupe de David.


==> En direction de chez Kramer. Vers le niveau 3...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Régie

PNJ


. Nombre de messages : 44
. Doublons : PNJ
. Type de rp : Les deux

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mar 15 Nov - 8:06


    ALERTE AU NIVEAU 1, ALERTE AU NIVEAU 1

    ICI LA REGIE. CECI N’EST PAS UN EXERCICE.

    TOUS LES HABITANTS DOIVENT RETOURNER IMMEDIATEMENT DANS LEURS APPARTEMENTS. NE PRENEZ PAS LES ASCENSEURS, UTILISEZ LES ESCALIERS. PAS DE BOUSCULADES. GARDEZ VOTRE CALME ET REJOIGNEZ VOS NIVEAUX RESPECTIFS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mar 15 Nov - 11:34

Dans ce post : Kyle – Ashley – Aelia

    Entre rixes, mouvements de foules et élections, Ciarán n’était pas mécontent de voir le bal arriver à grande vitesse. L’évènement l’avait pas mal occupé d’un point de vue professionnel ces derniers temps. Si bien qu’il était rare de le voir faire la fête, bizarre. Au moins, le boulot avait ses avantages, pendant qu’il bossait, il réfléchissait pas à ce qui se passait autours. Oui parce que si certains cuisine de manière mécanique en rêvant de ci de ça, ce n’était pas son cas à lui. Déjà, il ne voulait pas se couper un doigt, et surtout, ben c’était sa passion et il voulait bien la faire, donc toute son attention et son énergie était focalisée sur ce qu’il faisait. Seulement voilà, le bal aurait ses inconvénients : la partie où il ne travaillerait pas… parce qu’au bout d’un moment, logique, fallait arrêter de ravitailler le buffet, oui car même la meilleure des fêtes devait s’arrêter un jour.

    S’il avait pu passer une partie de l’évènement entre les fourneaux et la table, une autre fut un plus libre. Heureusement, il y avait de l’alcool et de la musique. Une fois son service terminé, alors que certains comptaient fleurette, lui s’éclatait sur la piste, lorsque l’air était entraînant, et il faisait le « plein » lorsque c’était plus mou. A moins qu’une de ses anciennes conquêtes ne vienne l’inviter à danser, ce qui devenait de plus en plus rare au fil de la soirée, son haleine alcoolisée devait aider, ou pas justement. Enfin vous imaginez bien dans quel état il finit par se mettre. Et juste avant que l’alarme ne sonne, il vit Kyle discuter avec une sublime créature que le cuisinier ne parvint pas à identifier, mais elle était vraiment belle. En tout cas… un peu… coincée non? Mince, son ami allait avoir des difficultés avec celle-là, vite, il faut lui porter secours ! Ainsi élancé, le gallois se pointa vers les deux tourtereaux, ah, flûte, ils étaient trois… tous très beaux… Ou bien c’était la même fille mais il voyait double… Non, pas la même robe, donc pas la même… Woa, mais elle sont jolies toutes les deux… et si Kyle lui en prêtait une pour voir ? Dans cet état d’esprit et dans un smoking qui… reflétait bien cet état aussi tant il était défait, Ciarán se pointa comme une fleur vers ces trois là.


    - Bonsoir mesdames !

    Dans le genre clown, sa réplique fut assez plate tout de même. Mais ce n’était pas finit, s’adressant à son collègue, il déclara sobrement… enfin sobre…

    - Monsieur Genelic.

    Par chance, il savait tout de même, enfin vaguement, à qui il avait affaire, enfin au moins à une personne car il avait entendu Aelia s’adresser à l’autre femme en utilisant son titre et son nom de famille. Tout n’était pas perdu pour lui. Aussi, il mit un point d’honneur à mettre en avant cette connaissance, mais bien sûr, sa formulation fut déformée par l’alcool et les balbutiements, mais l’un allait avec les autres.

    - Superbe en effet, docteur Genel… Jen… désolé ces deux noms se ressemblent tellement pour moi…

    Lâcha-t-il enfin non sans un éclat de rire révélateur sur son état d’ébriété, comme s’il en avait besoin. Demain, il se rendra compte à quel point il avait l’air idiot en cet instant et devra s’excuser auprès de son collègue si celui-ci acceptait de lui reparler. Quant à sa confusion verbale, Genelic, Jenkins, ça se ressemblait trop d'un point de vue prononciation. Ca commencait par Jen ou Gen, différence trop subtile pour lui, et il y avait ensuite les sons k et i... trop dur. Enfin pour le moment, tout ce que Ciarán faisait lui paraissait normal, à lui. En même temps, vu son état, taper la conversation avec une poêle à frire lui paraîtrait normal…

    Et alors qu’il venait de faire cette intervention lamentable, l’alarme se mit à sonner et des consignes de sécurité furent diffusées. Dans cet état second, le cuistot trouva cela très impressionnant et limite beau… Il regarda en l’air et tourna un peu sur lui comme pour chercher du regard cette voix… Mais il ne trouva rien alors il baissa les yeux vers les autres.


    - Bon ben faut y aller…

    Sur ce, il prit le chemin de la sortit… ou du moins c’était le chemin qu’il croyait emprunter… enfin, quelqu’un le retiendrait bien ou le ferait changer de direction tôt ou tard. Au pire, il verrait bien que tout le monde va dans un autre sens…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alia VIP

VIP / Ex-admin en chef


. Nombre de messages : 2027
. Doublons : --
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 36 ans
Localisation : Dans l'ascenseur privé
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mar 15 Nov - 21:49

Anton

Il va bien ? Mais que s’est-il passé ?

Anton ne semblait pas décider à m’en dire plus que ces quelques mots. Il me disait de ne pas m’inquiéter, mais comment pouvais-je ne pas m’inquiéter alors qu’il était peut être arrivé quelque chose à mon mari. J’en avais la certitude, il se passait quelque chose de grave. Peut être même de très grave… Je croyais dur comme fer que, comme il était mon ami, s’il ne me disait pas de quoi il était question c’était pour me protéger d’une information en rapport avec la sécurité ou la santé de David.

Mais où est-il s’il va bien ? Pourquoi est-il partit sans rien me dire ?
Et j’ajoutais plus bas, plus pour moi que pour Anton :
Il risque d’inquiéter les gens en partant aussi vite… Mauvaise idée pour éviter la panique…

Le regard dirigé vers le sol, j’essayai de réfléchir à toute vitesse, de comprendre. Mais au lieu d’y voir plus clair, je repassais dans ma tête mille idées toutes plus horribles et angoissantes les unes que les autres. Lorsque je voulus interroger Anton encore une fois, je suis rendue compte en relevant les yeux qu’il était déjà dans l’ascenseur prêt à partir. Il essaya une dernière fois de me rassurer et de me calmer :

Continue ta soirée, je m’occupe de David.

Cette simple phrase me fit perdre la tête et le contrôle de moi. Et avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit, j’étais déjà dans l’ascenseur avec lui. Sans m’en rendre compte, je me suis mise à le frapper des deux mains sur la poitrine et à lui crier toute ma peur au visage :

Continuer ma soirée ?! Mais tu as complètement perdu la tête ? Comment pourrais-je continuer la soirée comme si de rien n’était alors que je ne sais même pas s’il va bien ! Que je ne sais même pas où il est !

Puis plus calmement en tentant tant bien que mal de retenir quelques larmes :

Qu’il n’a même pas pensé que je m’inquiéterais pour lui…



=> Dans l’ascenseur Vers le niveau 3...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 16 Nov - 23:45

*Qu'est-ce que... ?*

La régie venait d'annoncer une nouvelle alerte au niveau 1 mettant un terme définitif à cette soirée qui, finalement, ne fut pas si festive que ça.
Une seule petite danse avec ma belle, un lapsus idiot, une bagarre et pour finir une fuite !
Ma vie a rarement était un conte de fée mais ce bal faisait parti de ces moments inoubliables qu'on préférerait ne jamais avoir vécu. Je sentis monter depuis le creux de mon ventre un sentiment bizarre empreint de mal-être et de frustration. J'avais envie de tout effacer et de recommencer quelques heures plus tôt.
Malgré les consignes, la foule se massait en direction des ascenseurs et chacun y allait de coups d'épaules et de bousculades. Ce n'était pas de la panique mais plutôt une irrépressible inquiétude qui poussait chacun à faire le plus vite possible, au détriment des autres, pour rejoindre ses appartements.

Au milieu de la cohue, je cherchais Aelia en me hissant sur la pointe des pieds pour tenter de l'apercevoir par dessus toutes les têtes et je la vis enfin près des ascenseurs. Je me frayais un passage tumultueux jusqu'à elle.


- Aelia ! Tu... vous... Tout va bien ? bredouillai-je. Il ne faut pas rester ici, je vous raccompagne... Venez.

Je lui tendis la main dans l'espoir qu'elle la saisisse en signe d'acceptation. Je me doutais que ma bévue n'était pas passée inaperçue et qu'elle devait m'en vouloir pour ça. Si j'avais l'opportunité de la reconduire jusqu'à son appartement, je pourrais tenter de me faire pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Jeu 17 Nov - 11:48

    Dans mon post : Ciaran, Kyle, Ashley, Logan

    Non, décidément, je n’avais pas envie de rester. Plus encore en voyant Mr Chambers arriver vers nous en titubant. Son haleine sentait l’alcool depuis l’autre bout de la place, c’était très désagréable. Je n’avais déjà pas envie de discuter avec des gens sobres, la viande saoule m’incommodait encore davantage. En tournant la tête pour éviter les odeurs se dégageant de la bouche de mon interlocuteur, j’aperçus Alia avec Anton. Elle semblait paniquée. Ce n’était pas bon signe, ça. Tous deux s’engouffrèrent dans l’ascenseur. Je m’excusais auprès de Kyle et Ashley avant de me diriger dans cette direction, pour questionner un des gardes restés sur place. Après tou, j’étais la directrice des archives, il était normal que je sois tenue informée des événements. Hélas, le temps joua contre moi. Quelques secondes après mon départ, une sirène assourdissante éclata dans tout le complexe. Un message de la régie tournait en boucle. Voilà d’où venait la nervosité générale… Cette fois ce n’était pas une simple fuite. C’était une alerte au niveau 1. Surement le pire qui pouvait nous arriver.

    Les réactions ne se firent pas attendre. Un mouvement de panique prit les habitants. Chacun fonça se mettre à l’abri dans ses appartements. Tout le monde se bousculait et se poussait. Je me sentais embarquer dans le flot, sans trop savoir où il me conduisait. On se marchait sur les pieds, on ne faisait même plus attention à ce qu’il y avait autour, c’était l’instinct de survie qui prenait le pas sur chacun. J’essayais d’appeler au calme, aidée par plusieurs gardes présents. Mais personne ne m’écoutait. Alors que je sentais que le chaos me faisait perdre l’équilibre, une main agrippa la mienne, m’empêchant de tomber, et, surement, de me faire piétiner. C’était Logan. Il m’avait parlé, mais je n’avais pas entendu ce qu’il m’avait dit. J’avais juste vu sa main tendue et je l’avais prise. Durant cet instant, j’avais oublié l’affront que j’avais subit plus tôt. Je me sentais protégée.

    Je gardais ma main dans la sienne pour ne pas le perdre. Des gardes appelaient au calme avec plus ou moins de succès. Il nous dirigeait vers les escaliers du niveau 2 pour que nous rejoignions l’étage des habitations. En passant près de l’un d’eux, j’entendais distinctement l’ordre transmis par la Régie. Les gardes se regardaient abasourdis, mais ils devaient obéir aux ordres. Je serrais plus fort la main de Logan, et m’agrippais à son bras.

    - Si toute la sécurité du complexe va au niveau 1, qui va gérer la panique ? Mon dieu, Logan, mais que se passe-t-il ?

    Je restais blottie contre lui complètement apeurée par ce qu’il se passait. Je n’arrivais pas à avoir les idées claires. Tout s’écroulait autour de moi comme ce fameux jour à la clinique. Quelle mauvaise réminiscence… Cette pensée me hanta tout le long du trajet dans les escaliers. Allions-nous tous mourir ce soir ?

    ==> L’appartement Littleton


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Sam 3 Déc - 2:41

Dans mon poste: personne, mais TOUT CEUX QUI SONT ENCORE LA sont concernés

    "Ordre général pour les gardes, si vous n'êtes pas de service, allez au bal vous amusez" Sérieux, c'était un ordre ça? Esther avait de quoi remettre cette mission en cause, elle hésitez même à aller voir ses supérieurs pour les secouer comme il fallait. Non mais vraiment, négliger la sécurité d'Eternalis pour un vulgaire bal, ils n'étaients plus des lycéens, bon sang! D'ailleurs, même au lycée, fallait se lever de bonne heure pour voir miss Derhamer se mettre sur son 31 pour une telle excuse. Si elle se faisait belle, c'était seulement pour baisser les gardes de ses cibles, et rien d'autre. Aussi, encore une fois, elle décida d'interpréter les ordres à sa façon. Après avoir choisi une robe élégante et noire à la limite du style "veuve noire", elle prit un sac à main assorti et y fourra de quoi s'amuser justement. Premièrement parce qu'on lui avait ordonné de s'amuser et qu'elle associait cette activité à une belle arme à feu, deuxièmement, par prudence professionnelle. Soyons logique, si les Paranos ou d'autres ennemis d'Eternalis se sentaient prêts à passer à l'action ils le feraient à ce moment, lorsque toutes les défenses et les gardes seraient diminués. Un bal franchement... si jamais il devait arriver quelque chose endant ce temps, elle allait tous les écraser sous les "je vous l'aurais bien dit" !

    Le bal, parlons en. La garde se contenta de rester à distance et d'observer, sans manquer de renvoyer bouler ceux qui essayaient de la séduire, dont un cuistot des plus ivres... Sous ses yeux attentifs, elle prit note de tous les évènements majeurs qui pouvaient se dérouler. Mais restant à bonne distance, elle était cependant incapable d'avoir une idée claire des problèmes ou des sujets en question. Elle mémorisait juste les acteurs principaux, Keller, Kramer, Beckerson... mais restait globalement passive, car on lui avait dit de "s'amuser". Sans ordre direct, pas question pour elle d'agir en tant que garde, à moins bien sûr que le canon d'une arme pointe son museau, dans un tel cas, elle serait obligée de répondre à cette provocation, question de politesse.

    Mais rien de tel n'arriva et les festivités continuaient plus ou moins allègrement, même la capitaine avait quitté les lieux. Il y avait de moins en moins de monde, mais bien assez pour créer un certain mouvement de panique lorsque l'alarme résonna. A ce moment, la tueuse ne put s'empêcher de laisser un sourire de satisfaction se dessiner sur son visage. Elle l'aurais bien dit. Ni une ni deux, elle s'empara de son arme et retira la sécurité, elle se dirigeait vers la sortie lorsque le son de sa radio traversa son sac à main. Un ordre du capitaine, un ordre qui plut beaucoup à Esther car il promettait un peu d'action. Problèmes, c''était le vrai bordel, Impossible de sortir sa devoir tirer sur un ou deux habitants. Ouais... si elle avait mieux prévue son coup, Esther aurait patienté près d'une issue... En même temps, cela n'aurait pas été l'idéal pour récolter des informations. Un conflit avait commencé dans son esprit: tirer ou ne pas tirer, mais il fut intérrompu par de nouveaux ordres, moins marrants, mais potentiellement plus faciles à réaliser, surtout de là où elle se trouvait. Et finalement, cela lui donna un semblant de réponse pour son débat intérieur. La garde leva son arme en l'air, visa vaguement un batiment pour ne rien attendre de risqué et tira. Le coup de feu provoqua un silence, une réaction normale pour la plupart des gens, mais qui serait relaitvement courte et suivie d'une panique décuplée. C'est pour cela qu'elle profita de ce laps de temps pour rassurer ces moutons comme il le fallait.


    - OK LES FETARDS ! VOUS AVEZ ENTENDU LA REGIE ? ON SORT ET DANS LE CALME ! LE PREMIER QUE JE VOIS COURIR OU S'AGITER, JE LUI TIRE DANS LES JAMBES, C'EST COMPRIS !

    Notez que sa dernière phrase n'avait rien d'une question... Après cela, les moins zens s'étaient un peu calmés et commencaient à filer droit, enfin filer... moins vite qu'une gazelle, valait mieux pour eux. Un peu extrême comme méthode, mais elle avait le mérite de fonctionner un minimum, au moins pour ce niveau. Un résultat qu'elle se devait de communiquer à la régie.

    - Hey, les boulets de la régie, ici Derhamer, je suis sur la grande place et je surveille à ce que chacun rentre chez soi dans la joie, la bonne humeur et au pas. Par contre, je ne sais pas encore être à deux endroits à la fois, alors je pourrais soit m'occuper des habitants de ce niveau soit des autres qui rejoignent le leur. A vous.

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Léonova N. Romanov

Garde d'élite / Resp. niveau 3


. Nombre de messages : 889
. Doublons : ---
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 27 ans
Localisation : La régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Dim 4 Déc - 15:17

    La mâchoire de l'ex ranger se serra, elle fixa Anton quelques secondes, pas le temps de réfléchir, mais sa moue disait ce qu'aucun mot sorti de ses lèvres ne laisser apparaitre. Elle était inquiète pour son ancien chef pour son amie. l'envie de suivre là haut pour s'assurer elle-même que tout aller bien, mais, il y avait d'autre choses à s'occuper, l'agitation qui commencer à se faire sentir. Ne lâchant pas le regard de son supérieur, elle fini par acquiescer d'un petit signe de tête, elle avait beau avoir très souvent à redire sur ses ordres, souvent plus par habitude qu'autre chose, elle savait une chose c'est qu'elle pouvait avoir confiance en lui pour ce genre de chose, Anton ne laisserait pas tomber un membre de son équipe non peu importe leur altercation de la journée.

    -Ok

    se contenta de lui répondre avant de le regarder s'engouffrer dans l’ascenseur et d'aller s'occuper de la salle à nouveau, mais bien sûr comme toujours un problème ne survient jamais seul et la régie déclencha bientôt une alerte générale. Ou n'avait il pas prévenu avant de déclencher l'alerter, ils allaient les entendre. Peu de temps après ça vont l'ordre aux gardes d'aller au niveau 1. Quelle bonne idée et laisser la moitié de la population paniquer et s’écraser les uns les autres. Bordel ils avaient picolé quoi? Heureusement Anton régit aussitôt avant même qu'elle n'en ai le temps occuper à séparer deux types un peu trop presser de sortir.
    Bande d'imbéciles, il suffisait toujours de dire à une foule de ne pas paniquer et de rester calme pour avoir l'effet inverse tel un troupeau de moutons effrayer et idiot.. les civils toujours la même histoire. La jeune femme ne réfléchit pas longtemps avant de lever son arme et tirer versune table y brisant trois bouteille, le coup de feu raisonna un second venant de l'autre coté de la pièce...Derhamer... Cela arracha un sourire à la jeune femme, elle n'était visiblement pas la seule agacée par ces idiots. cela eut au moins pour effet de canaliser l'attention général.
    Léo Après avoir donné des consignes autour d'elle se dirigea rapidement vers le podium pour attraper le micro, bon sang que cette robe n'était pas pratique, génial, quelle idée d'avoir écouté émilie.

    - Ok, vous avez entendu, je ne veux plus voir personne ici, tout le monde dans ses quartiers, je ne veux voir plus personne dans les couloirs, et sans incident ou vous aurez de sérieux problèmes.


    Elle sauta du podium rapidement après avoir survolé les lieux. sa radio dans la main sur le canal privé avec la régie.

    - Ici le capitaine Romanoff, je veux un rapport précis de la situation et pas dans 5 minutes!!


    Citation :
    Ici Harper. La situation est grave. On a une alerte concernant une porte extérieure ouverte à la Ferme, mais aucune image. C'est l'un des nôtres qui a brouillé tout le système. Il a tenté de se suicider quand on a tout découvert. On est intervenu, mais son état est critique. On ignore ce qu'il se passe là haut. Le Capitaine Nastrovitch est monté, mais on a pas de nouvelles pour le moment. Melle Kramer semble aussi très mal en point. Le docteur Keller est auprès d'elle, et, je l'ai en visuel sur les caméras, il a l'air plutot inquiet. Les deux affaires sont surement liées. Les gardes tentent de maintenir l'ordre dans les étages. Les patients sont assez agités au niveau 4, mais la situation a l'air sous contrôle là bas. C'est tout ce qu'on a pour l'instant.

    Il ne manquait plus que ça... très bien, elle commença à traverser la salle, mais du s'arrêter entre temps, certain n'apprendrais jamais, Un couple bousculer tout ceux de leur file à priori légèrement éméché et surtout totalement paniquer faisant tomber une jeune femme au sol risquant de la blesser. *bordel..* Romanoff aida aussitot la jeune femme à se lever les habitant proche s'écartant à son arrivée preuve que tous n'était pas totalement stupide. Un instant plus tard les deux troubles fait se retrouver au sol une arme sur la tempe

    - Est ce que je n'ai pas été clair!!?

    Elle passa la main à un garde donnant ordre à tout ceux présent sur sa route de se déployer pour sécuriser au maximum les accès. Arrivant finalement jusqu'à la garde

    - Derhamer, je te confie la responsabilité du niveau, assure toi que tout le monde rentre sans embuche, d'autre garde arrive. Maintiens-moi ce troupe dans l'ordre.


    S'assurant que la garde ai les choses en mains elle se dirigea vers l’ascenseur à son tour vers le Niveaux 3.

    - Vous me garder cet enfoiré en vie et conscient jusqu'à ce que j'arrive


>>> niveaux 3 : la régie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terra616.nextgenforum.com/forum.htm
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 11 Jan - 6:16

[Léonova - Tony]


    Après avoir reçu docilement les ordres de Léonova (ben oui, la Capitaine lui laissait le soin de s'occuper de tout un niveau tout de même, vu le nombre de joujous potentiels que cela représente, fallait pas discuter, Esther surveillait la foule de ses yeux impériaux tout en mettant bien en évidence son arme de service... qui n'était pas avec elle qu'en service d'ailleurs. Ceux qui étaient près d'elle lui jetaient des coups d'œil un peu inquiets, à elle comme à son joujou. Elle avait, parmi les gardes, la réputation d'avoir la gâchette très facile, peut-être cette réputation s'était également glissée jusqu'au niveau 2. Tant mieux, pensait-elle.

    Après quelques minutes silencieuses et calmes - enfin, seulement d'après le canon de son pistolet - Esther reçu un message radio de son cher collègue Tony, la tueuse l'aimait bien celui-là, tout du moins, jusqu'à ce qu'elle entende la requête qu'il lui formula. Pas de bol pour lui, il n'était pas son supérieur, donc elle se permit de dire son petit mot par l'intermédiaire de la radio.


    - Tony chéri, tu as dû respirer un peu trop d'Enavir, aurais-tu oublié à quel point je déteste les mômes, Betty les aime pour moi. Et puis j'ai tout un niveau à superviser. Tu ne peux pas l'assommer et la laisser dans un entrepôt? ... Bon, j'arrive.

    La solution de facilité aurait été celle qu'elle venait de proposer, mais Esther savait bien qu'il n'en ferait rien, après tout, il s'agissait d'une Higgins. Mais bon, l'allusion à Betty, l'incitera peut-être à prévenir la gamine de ce qui l'attendait si elle ne se tenait pas à carreaux avec la garde. Remarquons que Betty était le nom que Derhamer utilisait ouvertement et affectueusement pour désigner son arme. Cependant, Esther ne se permettrait pas d'en venir à de telles extrémités avec une enfant, surtout celui d'une collègue. Pas par état d'âme ni pour des raisons morales bien sûr, mais parce que cela risquerait de remettre en question son droit à utiliser la force létale à Eternalis. Et puis, dans son cas, le terme "collègue" désigne une personne autorisée à porter une voire plusieurs armes, pas très judicieux donc. Par contre, elle n’était pas sûre que ces collègues eux-mêmes sachent qu’elle puisse avoir autant de réserve. En revanche, elle, n'hésiterait pas à assommer la gamine pour avoir la paix et accomplir sa mission. Mission qu’elle n’avait pas ouvertement refusée non plus, consciente qu’en dépit de ses propos, Tony la connaissait un peu, il avait dû faire ce choix car c’était la seule option possible. Aussi, après un dernier regard d'avertissement lançà aux retardataires, et quelques consignes aux gardes qui étaient à portée d'oreille, elle prit la direction des couloir pour aller cueillir sa nouvelle "mission".


Suite ici

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Delisson

Employée aux archives


. Nombre de messages : 21
. Doublons : Nope
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 18 Jan - 21:58

Tous ceux qui sont encore présent, et plus particulièrement Ciaràn

Faire la fête… Cameron n’en avait pas la moindre envie. Elle était fatiguée, rincée, et si elle désirait une chose et une seule en ce bas-monde, c’était bien de s’enfouir sous sa couette et de dormir jusqu’à demain matin, voir plus, d’ailleurs. Seulement, et elle en était bien conscience, il fallait qu’elle fasse bonne figure ce soir, surtout après ce qui s’était passé lors de la matinée des discours.
Se terrer n’étant pas la solution, restait à faire bonne figure et à venir faire acte de présence au bal. En plus, histoire d’en rajouter à ses malheurs, Castiel ne pourrait pas venir avec elle, il était de garde cette nuit-là. Super, génial… Cameron avait beau se creuser la tête, elle ne voyait pas ce qui pouvait lui arriver d’encore pire. Mais elle n’avait pas pour habitude de se laisser abattre, et écouter de la musique, voire danser si elle finissait par se sentir d’humeur festive, tout ça lui changerait les idées. Et puis, après tout, rien n’était perdu pour sa candidature : elle avait loupé les discours, à la bonne heure… elle n’attendait que l’occasion de se rattraper. Et quelle meilleure façon de nouer des contacts que de se rendre à la soirée à laquelle tout le monde se rendait ?

C’est dans cet état d’esprit combatif, un vague sourire flottant sur les lèvres et vêtue d’une robe de soirée qui lui seyait à merveille que la jeune femme s’était rendu à cette petite soirée. Sans avoir vraiment choisi son moment pour arriver, étant donné qu’elle avait oublié de prendre quelque chose dans sa chambre et qu’elle avait du faire demi-tour, la salle était déjà bien pleine lorsqu’elle arriva. Tant mieux, au final : même si en général elle adorait être le centre d’attention, pour le moment, elle ne se sentait pas très à l’aise. Toujours cette maudite nausée, qui lui donnait envie de se rouler en boule loin, mais alors très loin du buffet, qui aurait eu l’air appétissant si elle ne se sentait pas aussi mal.
Enfin, c’était comme ça, elle ne pouvait pas y échapper… espérons juste que ça ne durerait pas trop longtemps. Pour le moment, histoire de penser à autre chose, la jeune femme s’avança sur le côté de la piste de bal, regardant sans trop en avoir l’air qui était présent dans la salle, notant mentalement la présence de ses concurrents. Il n’empêche, malgré tout ce que l’on pouvait dire sur lui, le Maire avait eu une idée géniale en organisant cette fête, qui les changeait tous agréablement de leur quotidien. Pour un peu, Cam’ en aurait été presque jalouse, de ne pas avoir eu cette idée lumineuse elle-même. Presque, parce qu’elle se demandait bien comment elle aurait eu les moyens d’organiser cette petite sauterie.

Veillant a rester loin du buffet, la jeune femme se fit rapidement inviter à danser, et oublia un peu ses soucis passagers. Elle aimait bien danser, et elle ne se débrouillait pas si mal que ça, aux dires de ses cavaliers. La danse avait quelque chose de gracieux, d’aérien, qui lui plaisait beaucoup : elle en avait fait quand elle était plus jeune, à l’école du quartier où elle habitait, et tout cet univers, tutu, chaussons, pointes et arabesques, lui avait particulièrement plu. Et puis, c’était bête à dire, mais savoir danser un minimum était un plus lorsqu’on se destinait à un métier plutôt mondain, comme celui qu’elle visait.
A un moment, la jeune femme dût bien s’arrêter pourtant, et prit un verre de jus d’orange pour étancher sa soif. Il faisait quand même très chaud avec tout ce monde, aussi se mit-elle assise dans un coin, observant avec le sourire le manège des habitants d’Eternalis. A vrai dire, elle adorait observer – espionner, aurait clamé Jordane – les gens, et il fallait reconnaître que l’on pouvait en apprendre beaucoup sur eux rien qu’en les regardant évoluer. L’esclandre de Ty Beckerson avait fait des remous, mais il avait été évacué par les gardes, du moins elle le supposait, puisqu’un groupe de danseurs lui avait caché la vue. Elle se renseignerait plus tard, ou alors… elle repéra Aelia dans la foule, et se dirigea vers elle, pour savoir si elle pouvait en apprendre plus. Mais la foule était plutôt compacte à traverser, et le temps de le faire, une alarme retentit. L’alarme du complexe… tiens, qu’avait-elle cru en se disait que rien ne pouvait être pire ?

Gardant la tête froide, au milieu de la foule qui commençait à s’agiter, la jeune femme vit tout d’un coup un homme s’éloigner à contre-courant, et il ne lui fallut guère de temps pour repérer de qui il s’agissait : Ciaràn. Vu sa démarche, il ne devait pas être tout à fait clair, et Cameron se dirigea tranquillement vers lui. Elle accéléra d’ailleurs le pas quand une garde hurla quelque chose : vu le niveau d’excitation, la jeune archiviste songea qu’elle devait vite faire reprendre à Ciaràn le droit chemin, ou il allait lui arriver quelques bricoles. Qu’il soit complètement ivre ou pas ne changerait rien à ce qui lui arriverait si on le prenait à ne pas obéir, aussi Cameron le rattrapa rapidement, faisant mine de poser sa main sur son bras avant de lancer d’une voix guillerette :

Hey, Ciaràn ! Si tu veux mon avis, tu ferais bien de continuer la fête en te dirigeant de l’autre côté, il n’y a rien ici pour toi !

Le problème, c’est que le jeune homme semblait tellement à côté de ses pompes qu’elle doutait qu’il comprenne le moindre mot qui sortait de sa bouche. Il n’avait pas l’air très clair, et la peur, presque palpable, de la foule alentours n’allait surement pas l’aider à reprendre ses esprits.
D’ailleurs, pourquoi est-ce que l’alarme s’était déclenchée ? Une fuite ? Il aurait sans doute été plus logique de les confiner tous ici dans la grande salle, enfin bon, ce qu’elle en disait… elle ne décidait de rien, après tout ! Après s’être promis d’en toucher un mot à son petit ami plus tard, la jeune femme s’efforça à nouveau d’attirer l’attention du cuisiner en chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Dim 22 Jan - 7:56

[dans ce post: Cameron ]


    Le cuistot se dirigeait calmement et le plus normalement du monde vers l’endroit qui lui paraissait le plus intéressant sur le moment, en l’occurrence, nul part de précis, là où l’appel de l’alcool voulait bien l’emmener. Heureusement pour lui, il fut interrompu dans sa quête avant que la garde Derhamer ne pose son viseur sur lui. Sans le savoir, il venait d’être sauvé, mais ça, il s’en rendra sûrement compte le lendemain, ou peut-être pas du tout, car avouons que même en temps normal, le jeune homme était relativement inconscient du danger qui l’entourait. Se faire tirer dessus par un garde… quelle idée ! Ils étaient juste là pour les PROTEGER, pas l’inverse, enfin !

    Bref, sans le savoir sur le coup, Cameron venait de le sauver. En dépit de son état d’ébriété bien avancé, le cuistot n’eut aucun mal à la reconnaître, c’est qu’il avait bien eut le temps d’observer ce visage… Quoique, fallait avouer qu’aujourd’hui, elle était extraordinairement en beauté. Quel veinard son copain était…


    - Heeeeeeey… Cameron ! Comment ça va, ma belle?

    Précisons au passage que le gallois n’avait toujours pas compris l’urgence de la situation. Sous l’effet d’une bonne anesthésie locale, il était pratiquement imperméable à l’atmosphère de peur voire de terreur qui s’était emparée de la grande place. Ou plutôt son décodeur d’ambiance était bien cassé, pour lui, c’était juste de l’excitation dû à la fête. Cependant, il n’était pas bête, il avait bien compris que tout le monde avait commencé à se diriger de l’autre côté, seulement voilà, il n’en avait pas compris les raisons…

    - Je sais qu’il y a rien, mais il faut bien ranger le buffet, certains toasts ne peuvent faire dodo que dans un frigo, tu sais.

    Professionnel, même avec 3 grammes dans le sang, on n’allait pas le changer. On n’allait pas non plus changer l’autre aspect de sa personnalité qui était le plus connu, son côté séducteur.

    - Mais si tu y tiens, je peux t’accorder une danse avant d’aller mettre les canapés au lit. Ils m’en voudront pas, car ils savent que t’es la plus jolie de la soirée… Mais pourquoi y a plus de musique ?

    Nul besoin d’être un génie pour deviner la cause de ce discours pour le moins décousu, son maintient incertain en disait long, sans parler de son haleine qu’il ne faudrait surtout pas approcher d’une allumette, le niveau deux n’avait pas besoin d’incendie maintenant…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Delisson

Employée aux archives


. Nombre de messages : 21
. Doublons : Nope
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mer 1 Fév - 7:24

Ciaràn

Quand Ciaràn l’accueillit avec l’emphase typique de ceux qui ont un peu trop d’alcool dans le sang, Cameron ne mesura pas encore à quel point la tâche qui l’attendait était rude. Après tout, le jeune homme avait toujours été un gentil garçon, et en aucun cas elle n’allait s’imaginer qu’il pourrait lui poser des problèmes. En fait, l’idée commença à faire jour dans l’esprit de la demoiselle quand le cuisinier lui indiqua qu’il lui restait des toasts à mettre au frais. Des toasts à mettre dans le frigo, sérieusement ? Cameron aurait eu un peu moins de sang-froid qu’elle lui aurait probablement hurlé que les toasts seraient là demain, mais eux peut-être pas. Avec hurlements hystériques et mots beaucoup moins polis.
Mais voilà, Cameron n’était pas le genre de fille à s’emballer pour tout et n’importe quoi, et même si elle ne comprenait pas du tout ce qui se passait, elle restait assurée et volontaire. Elle allait donc répondre quand Ciaràn enchaîna, et une idée fit jour dans l’esprit de la jeune femme. Nul besoin d’être Einstein pour comprendre que si elle le sortait de la salle de force, c’était voué à l’échec : le jeune homme était clairement plus lourd et plus grand qu’elle. Non, il fallait se la jouer ci-vi-li-sé.
En clair, elle allait lui monter un gros bobard pour qu’il la suive de son plein gré. Elle ne pouvait décemment pas le laisser ici, le pauvre ne comprenait même pas ce qui se passait, il aurait été bien incapable d’obéir aux ordres donnés. Prenant une voix douce et enjouée, elle posa amicalement sa main sur le bras du cuisinier et expliqua lentement.

Ils ont arrêté la musique, parce que c’est la pause. Les gens vont aller manger, et ils redanseront après. Tu n'as pas besoin de ranger les toasts, pas maintenant, d'accord?

D’accord, cela ne tenait pas vraiment la route, elle en convenait. Mais après tout, Ciaràn était-il vraiment en état de la comprendre ? Elle misa sur le fait que non et enchaîna, poussant gentiment le Gallois vers la sortie tout en continuant à lui parler.

J’ai oublié quelque chose dans ma chambre, tu viens avec moi ? J’ai un peu peur, toute seule dans les couloirs.

Cameron, trouillarde ? Même avec deux grammes dans le sang, il n’était pas difficile de se rendre compte qu’elle n’était pas le genre de femme à craindre les endroits déserts, et encore moins dans un complexe truffé de cameras comme l’était Eternalis-Ville. Mais elle misait sur le fait que Ciaràn était un authentique gentleman, quand il s’en donnait la peine, et même s’il n’était pas capable d’aligner trois pas l’un devant l’autre sans aucune aide.
Priant à peu près tous les Dieux de la Création pour que le jeune homme ne se rebiffe pas, et qu’il veille bien la suivre de son plein gré jusque… heu… peut-être pas dans sa chambre, mais elle aurait le temps de penser à ça quand il aurait quitter la fête désormais bien vide.
S’engageant à la suite de plusieurs personnes, le Gallois en remorque qu’elle cornaquait avec un sourire de gentille petite fille net une main posée sur son bras, Cameron dirigea ses pas vers le niveau 2, où elle savait que Ciaràn avait lui aussi ses quartiers

>> Couloir du niveau 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Dim 18 Mar - 2:14

Panic? No panic? J'étais plutôt du genre deuxième option. Mais là, je ne sais pas pourquoi, alors que la fooule semblait vraiment mal barrée, entourée de gardes, et éméchée en plus de ça... je me suis dit que la situation était vraiment absurde... Je ne comprenais pas vraiment les motifs des paranos... peut-être étais-je le seul à me sentir assez bien ici. La vie enfermée à l'abri, ça m'allait. Et j'étais loin de mon passé. Keller m'avait sauvé la vie, deux fois en plus de ça!

Je soupirai et suivi le monde, direction les logements. je m'étais retrouvé assez vite séparé de Jenkins... je ne savais toujours pas quoi penser d'elle, elle avait des réactions étranges, comme lorsque Ciaran, pété comme un coing, avait l'appeler Genelic. Je me marrai silencieusement.

Il y eut pas mal de mouvement dans un coin. Des gens trop paniqués, et je me retrouvai assez rapidement au milieu d'une esclandre.

"NON! On nous ment! Vous ne voyez pas? Une alerte au niveau 1, c'est qu'on veut sortir! Pourquoi risquerait-on à ouvrir une porte si c'était pour crever juste après?"

"Ferme ta gueule, t'es encore bourré, tu divagues! Ils sont paranos! Ils sont mentalement pas très net! Faut te le répéter combien de fois?"


Et certains commencèrent à se donner des coups. J'avais vraiment envie de me barrer de là et retrouver mon appartement, mais l'issue était un peu bouchée avec tous les gens déjà là...
BAAAM!

Abasourdi, je tombai à terre, bousculé... Ma tête sonnait. J'avais reçu un coup mais je ne savais pas d'où... Les gens se bousculaient autour de moi. Je me relevai et m'extirpait de cette zone. Et tombai nez à nez avec Tracy Melgrove, qui essayait de calmer le jeu... Et pas loin, pour l'aider, il y avait aussi Tania... elle qui portait le même nom que moi...

Enfin, il y avait des gardes ici et là et j'espérais que le calme revienne... parce que ça me rendait nerveux et que mes poings me démangeaient furieusement et que j'avais envie de frapper... Et c'était rare que ça me vienne comme ça... Cette envie de fureur, comme avant mon réveil chez les Keller...

Je posai mes mains sur mes genoux pour reprendre mes esprits. Ma tempe droite me faisait mal. Puis je m'adressai à Tracy:

- Certains sont devenus complètement paniqués. Une vraie trainée de poudre...

Mais ça, demandez à des gens de pas paniquer... Je ne savais pas comment pourrait finir bien, cette histoire...

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tracy Melgrove

Garde d'élite - Resp. niv 2


. Nombre de messages : 67
. Doublons :
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 27 ans
Localisation : Niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Lun 26 Mar - 9:09

Cette idée de bal, Tracy ne l'avait pas approuvée. Elle détestait littéralement ce genre d'événements mondains, encore plus lorsqu'il s'agissait de politique. Car c'était précisément de cela qu'il s'agissait. Ce bal avait clairement pour objectif d'attirer les faveurs électorales des habitants. Certes, c'était aussi pour distraire la population, mais cela était secondaire. Et Tracy n'avait vraiment pas envie d'y prendre part. D'autant plus que la foule la rendait mal à l'aise et constituait une situation à risque. C'est pourquoi elle s'était faite dispensée de présence après bien des tergiversations avec Anton. Elle l'avait remporté en insistant sur le fait qu'elle préférait être en service, histoire de veiller à la sécurité en appui avec la Régie. Et avec ça, elle s'épargnait de porter une robe de soirée. Il n'existait rien de moins pratique que ces fourreaux de satin, de taffetas et toutes ces fanfreluches débiles.

C'est ainsi que lorsque l'alerte résonna, Tracy était dans son bureau du 2e niveau. Elle releva la tête, ses yeux balayant le plafond. Aussitôt, elle se leva, s'empara de son arme dont elle vérifia le chargement. Les habitants étaient "invités" à rentrer dans leurs appartements. Ça allait donc vite devenir la cohue au niveau 2, elle avait intérêt à se rendre sur place pour juguler la foule. Son autorité naturelle et la crainte qu'elle inspirait ne serait pas de trop pour rétablir un semblant d'ordre. Et les gens lui faisaient confiance, elle était leur interlocutrice privilégiée sur ce qui se passait à Eternalis.
Attrapant sa radio au passage, elle se rua à la rencontre de la foule paniquée qui revenait. Elle arriva au moment où Kyle Genelic s'extirpait de la masse, l'air complètement sonné. Elle s'aperçut vaguement qu'il s'adressait à elle, mentionnant des gens paniqués, constat on ne peut plus évident.
Elle s'empara du mégaphone qu'elle avait eu le bon sens de prendre avec elle.

- QUE TOUT LE MONDE SE CALME ! RENTREZ IMMÉDIATEMENT CHEZ VOUS ET N'Y BOUGEZ PLUS ! CONSIGNATION GÉNÉRALE JUSQU'À NOUVEL ORDRE, NOUS CONTRÔLONS LA SITUATION. JE VOUS TIENDRAI INFORMÉS DANS LES MEILLEURS DÉLAIS. NE GÊNEZ PAS LE TRAVAIL DES GARDES, RETOURNEZ DANS VOS APPARTEMENTS. MERCI DE VOTRE COLLABORATION.

Comme escompté, la plupart des habitants retrouvèrent un tant soit peu de leur sang-froid après son intervention. La plupart. Tracy dût tout de même s'interposer entre deux abrutis au point de vue divergeant. Mais il en fallait plus à l'ex-agent de la CIA pour l'impressionner. Elle maîtrisa les belligérants en quelques mouvements et les confia à des gardes qui les raccompagnèrent sans ménagement.

Les couloirs commençaient à se vider. Tracy patrouilla encore quelques instants, rassurant les quelques personnes qu'elle croisait encore et les priant fermement de rentrer chez eux, leur promettant de leur fournir des informations dès que possible puis elle s'empara de sa radio.

- Tracy Melgrove pour la Régie. Je suis au niveau 2. Bon sang, c'était quoi ce bordel ? Foule canalisée et consignée, en attente d'instructions. Terminé.

Elle balaya du regard les environs mais tout semblait sous contrôle. Sauf Kyle Genelic qui traînait encore, l'air hagard. Elle l'interpella.

- Rentrez chez vous et restez-y jusqu'à nouvel ordre ! Je ne veux voir aucun civil dans ces couloirs.

Pour la énième fois de la soirée, elle se félicita de ne pas être allée à ce bal. Son instinct ne l'avait pas trompée. Comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tania Genelic

Garde non gradée


. Nombre de messages : 57
. Doublons : //
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : ...
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Mar 3 Avr - 19:34

Une foule. C'est la pire chose qui soit dans une esclandre. Pourquoi ? Car une foule s'envenime, une foule ça enfle, une foule ça s'entraide, une foule, cela piétine tout. Je remontais ma capuche sur ma tête et j'écoutais les divagations de cette foule qui cirait au scandale, à l'émeute, mais aussi au mensonge. En cloisonnez des personnes, même pour leur bien, et ils finiront par vous crachez au visage. Les claustrophobes finissent par passer leurs phobies aux autres, plus faibles, qui y voient une conspiration et au final, on en arrive à ça. Des gens qui crient, qui hurlent, qui courent et qui se battent. La folie humaine tout simplement. Je regardais cela d'un air détaché. Cela ne me touchait pas. Après tout, ils étaient comme ils étaient. Des animaux. Rien de plus ... Rien de moins. Ils suivaient leurs instincts, la survie. Que se passerait-il le jour où une brèche se créerait à Eternalis ? Se rendait il compte que c'était cela qu'il fallait à tout prix protéger plutôt que de parler de conspiration. S’ils voulaient retourner dehors, grand bien leur fasse ! Cela ferait cela de moins à gérer. Lutter pour leur propre vie contre eux, c'était absurde. Il ne comprendrait jamais. Mais voilà aussi pourquoi, je ne serais jamais une haut gradé. C'était avec ce genre de raisonnement que je me fermais seul mes portes. Mais au final, était cet important pour moi ? Non. Si je voulais monter dans cette hiérarchie, c'était pour que mon père me trouve digne de lui. Qu'il soit fier de moi et de mon travail. Qu'il voie mon implication dans son projet. Mais j'avais beau regarder ces visages si expressifs dans leurs colères, leurs peurs, leurs fureurs, je ne m'y retrouvais pas. Leurs sentiments à fleur de peau étaient si étranges.

J'avais fini par rejoindre les couloirs pour les réguler et vérifier que tous se passait plus ou moins dans le calme. Un homme se dandinait d'un pied sur l'autre et des grosses gouttes de sueurs tombaient sur son visage. Il allait péter un câble. Cela se voyait. C'était tellement évident. Si évident ... Alors quand il prit la première personne venue pour la secouer comme un prunier et lui hurler dessus, j'étais déjà sur lui. Un coup dans l'arrière du genou et il tomba au sol, je lui donnais un coup de poing dans le bas du dos et il se mit à hurler. Alors une femme se jeta sur lui pour le protéger de son corps. Je la regardais, nullement surprise mais mon futur geste était suspendu en l'air.

Arrêtez ! Je vous en supplie arrêtez ! Il n'est pas méchant ! C'est mon mari ! NON !!! ARRETEZ !

Et me voilà devenu la méchante de l'histoire alors que l'enfant qu'il a secoué garde encore les marques de ses mains sur ses bras. Je regarde l'enfant qui est dans les bras sécurisant de sa mère et qui s'en vont déjà. Pas de merci. Et je regardais cette femme qui protéger son mari et qui me hait. Drôle de vie. Drôle de sentiment. Je ne les comprends pas. Je lui montre la fin du couloir sans dire un mot. Elle récupère son mari mal en point et ils s'en vont finalement dans leurs appartements. Quand je reviens dans la pièce principale, je vois que l'évacuation s'est parfaitement bien déroulée. Mais j'avais reconnu la voix autoritaire de Tracy Melgrove. Elle était aimée et appréciée. Quelque chose que je ne serais jamais. Et cela ne me dérangeait nullement. Je vins à sa rencontre pour m'arrêter à quelques pas d'elle. Mon regard est braqué sur Kyle Genelic. Que fait-il là lui ? Mon visage peu avenant se ferma encore plus. Je n'aimais pas ce type. Je ne voulais pas le voir. Mais je fus soulagée quand il s'adressa à Tracy. Et vu qu'elle le renvoyait dans ses quartiers, il n'avait plus qu'à s’exécuter. Pour ma part, j'écartais un peu mes pieds et je mis mes bras derrière mon dos en attente des ordres de ma supérieure. J’étais fidèle à moi-même. Peu loquace, mais présente. C’était ce que l’on attendait d’un soldat de toute façon. Pas de question. Exécution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Genelic

Serveur cafète niv 2 / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 466
. Doublons : Raphael McGregor; Cole Aterman, Новак Душановић
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation : Dans les couloirs du niveau 2
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   Lun 16 Avr - 23:37

J'étais encore un peu sonné. Les gens couraient partout et ça m'agaçait. Et là, sincèrement, l'agent Melgrove m'impressionna. Ce petit bout de femme avait une autorité ahurissante... en même temps, elle n'était pas haut placée pour rien.
En tout cas, dans la salle, tout redevint calme, progressivement, avec l'aide des gardes. Dans les couloirs, je croisai quelques gens et vit Tania me fusiller du regard... en fait, non... elle était totalement fermée. Elle m'évitait, c'était certain. Etais-je seul à me poser des questions sur notre identité? Mince, j'avais le droit de me demander si elle était ma sœur, ma cousine, ou... quoi!

Mais ce n'était pas le moment. Tout le monde savait que Tania était fermée aux sentiments, et moi le premier. Froide. Il me fallait m'armer de patience.
Je quittait la foule une main sur mon oreille droite qui bourdonnait encore. Des gens s'engueulaient encore.

- Oh ça suffit, hein! Les gardes sont là pour pas qu'on se piétine dans un moment de panique, alors pas la peine de râler sur eux, c'est grâce à eux que vous êtes encore en vie bande d'imbéciles!

Cela pouvait sembler bizarre de voir un citoyen prendre fait et cause pour les gardes. J'étais assez neutre vis à vis d'eux, généralement, mais là, j'étais totalement de leur côté, quand je vois le bordel que ça aurait pu être sans eux. Je serais peut-être mort, là, écrasé sous les souliers vernis des Eternaliens qui paniquaient à tout va.
Le mec me regarda sans piper mot, et je passait mon chemin, traçait ma route... oh oui, j'avais hâte de retrouver mon appartement, de me mettre sous la douche, là, et de me vider l'esprit.

Que se passait-il enfin....?

Je quittait définitivement ce coin là du niveau 2... bientôt chez moi. Les gens en faisaient autant, c'était tant mieux. Un dernière regard en arrière. Tania m'ignorait totalement. Mais comment allais-je parler à cette fille, moi?

_________________

avatar & signo by Raph/Kyle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 1.05 [25/06] Que la fete commence   

Revenir en haut Aller en bas
 

1.05 [25/06] Que la fete commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 2 :: La Grand Place-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Futuristes