RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 week end qui ne change jamais ( pv avec Sierra Hamilton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: week end qui ne change jamais ( pv avec Sierra Hamilton)   Mar 1 Juin - 22:01

Taylor Hamilton été fatiguée, il est vrai qu’il avait très peu dormit car c’était le week-end et le dernier jour avant le week-end. C’était le jour idéal le couche-tard et lève tard. Il était en quelque sorte un adepte de ce qu’il appelle quotidiennement « le culte du sommeil ». Il dormait très peu mais on n’est jamais à l’abri d’une vieille grasse matinée que pour une fois il aurait bien fait. Si ce con de réveil n’avait pas sonné, il serait encore entrain de compter le nombre de bêtises qu’il faisait avec Joshua. Il frappa donc le réveil de manière violent en lui balançant des jurons comme si le réveil en avait quelque chose à faire. Depuis quand les réveils se mettent à sonner comme ça le week-end. Il était aussi désagréable qu’Eternalis, la ville au mille et un secret. Cela le d’étendait et il en éprouver un grand bien. Espérons que « Maman Hamilton » n’est pas entendu ça car il se ferait gronder pour la énième fois et sa mère lui donnerait des leçons comme toujours.

Il se frotta les yeux pour essayer de se réveiller et regarda l’heure qu’il était et que ne fut pas l’horreur quand il en gros caractère rouge « 6h30 ». Super non seulement il a crié assez fort contre son réveil comme un débile et en plus il avait sûrement réveillé sa mère. Elle allait venir avec ses « tu n’a aucun respect d’autrui » ou les « tu as vu l’heure ? ». Il essaya donc de se rendormir mais qu’attendait t-il un miracle ? Bien sûr quand il est en cours et qu’il essaie de rester concentré il s’endort mais quand il veut vraiment dormir, là rien. Non seulement il commençait à faire jour et en plus la flemme de se lever commença à atteindre notre jeune Hamilton. Soudain le drame, il a reçu un message. Là vous vous dîtes mais il n’y a aucun drame. En fait si, son portable se trouvait sur son bureau et il devait donc se lever. Il gromenola quelque chose d’incompréhensible et se dirigea vers son portable. Cela avait interer à être important. Il dégagea sa couverture et on pouvait maintenant voir son pyjama noir et ses chaussettes couleur du désespoir qu’il éprouvait de vivre à Eternalis. Il mit un pied par terre puis posa le suivant. Il marcha donc comme un mollusque vers le téléphone.

Quand soudain il prit son portable et enfer et damnation, il avait reçu une pub. Une misérable pub de costume pour le bal qui se préparait. Il aurait bien aimé y aller avec Lally mais bon, c’était impossible vu qu’elle s’occupait de la musique. Le lien qui unit c’est deux là est un peu particulier ; c’est « je t’aime, moi non plus ». Il pouvait s’ »entendre comme frère et sœur et le lendemain ils nous font une représentation de la prise de la bastille. Il éprouvait un sentiment assez indescriptible pour elle. Un sentiment qu’il n’avait jamais éprouver pour quelqu’un d’autre.

*Jamais là quand on a besoin d’elle la Laly*

Il se dirigea à 7h00 vers la salle à manger où il prit les denrées nécessaires à un ado. Que des truc bien calorique et bien gras. Il mangea et en même tant « textoter » avec Laly qui venait de se réveillé. Il lui écrivit un long message et elle ne répondit qu’ok. C’est énervant qu’on se fasse chier à écrire un bon gros truc et qu’on nous répond ok. Le mot « ok » devrait être à jamais banni des langages texto.

Il commença à manger et à s’évoquer des souvenirs d’antan ! Lui qui aimait lire les récit du avant Eternalis, le vent était apprécié symbole de fraîcheur et de liberté maintenant c’est « code rouge » et direction zone 48. Il ne savait ce qu’il cachait là bas et chaque fois que Taylor essaie d’en parler sa mère ne répondait pas. Elle lui en cachait des choses et chaque secret qu’elle cachait comme « qui est son père ? » l’éloigne de joue en jour de sa mère. C’est vrai ça qui était son vrai père ? Etait-il encore vivant ou avait t-il périt par le virus ou tuer dans la zone 48 ?
Toutes ces questions qui ne paraissaient pas impossible à répondre étaient pourtant insurmontables pour sa mère. Elle ne lui disait rien et cela l’énervait et ce fut le premier d’une longue liste de questions sans réponse qui laissa de jour en joue un trou béant dans la relation mère/fils.
Revenir en haut Aller en bas
 

week end qui ne change jamais ( pv avec Sierra Hamilton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 3 :: Les quartiers des employés :: Appartement Hamilton-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Futuristes