RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Contexte   Mar 24 Fév - 23:59


    Ce jour aurait pu être comme les autres pour tous les habitants de cette planète. Un matin ordinaire, où diurnes vont travailler et nocturnes se coucher. Nous étions le 19 mai 2010. Je me souviens de l'heure... 10 h20. Je prenais mon petit-déjeuner devant la télé, quand l'émission fut interrompue par un flash spécial. Les autorités faisaient évacuer toutes les grandes villes à cause d'une menace terroriste. Une catastrophe biologique avait commencée en Europe, en Asie et aux États-Unis en même temps. Moi qui habitait une grande ville, j'ai vite attrapé ma femme, mon fils et mon chien direction... Euh... Ben pas vraiment de direction, en fait... J'ai juste foncé tout droit. La radio allumée pour suivre l'évolution des évènements.
    Flash Info
    À propos du mystérieux virus qui semble s'abattre sur les grandes métropoles. Tous les vols ont été annulés. Il y a quelques minutes le vice président annonçait que "les origines de ce mystérieux virus n'était pas encore connues" et que "lorsque cela serait le cas, une annonce officielle serait faite." Mais déjà des bruits courent. D'après la plupart il s'agirait d'une attaque terroriste, dont les commanditaires sont encore inconnus. Alors que le gouvernement a lancé un appel au calme il y a quelques minutes, c'est au contraire dans le chaos que semblent avoir été plongées des villes comme New York, Los Angeles, mais encore Paris, Londres, Berlin, Tokyo et tant d'autre sur les continent Américain, Européen et Asiatique. Comme nous le disions précédemment, tous les vols ont été annulés, les ports fermés et l'évacuation des villes a commencé. En somme, rien de cela ne colle avec la politique de la maison blanche, à savoir de garder son calme et d'attendre. Ne pas céder à la panique est le mot d'ordre. Déjà des bouchons de plusieurs kilomètres se sont formés sur les grand axes, et devant le nombre de malades et même de morts croissant, une question commence à se lire sur toutes les lèvres : serons-nous épargnés ?

    Hélas... Rien ni personne n'a été épargné. J'ai vu mon premier cadavre quelques heures plus tard. C'était atroce. À la radio, ils disaient que la race humaine était exterminée sur toute la planète... C'était à se demander qui avait pu lancer une telle chose. Partout les gens tentaient de fuir, mais personne ne savait où aller. Comment échapper à une menace de la sorte ? Ma voiture s'était arrêtée à l'entrée d'une zone vierge de constructions, faute d'essence. Ma femme pleurait. On aurait dû se ravitailler à la station service où il y avait bien un km de queue... Les femmes, je vous jure... Mon fils ne comprenait pas. Pourquoi avions-nous ainsi quitté la maison ?
    Pour vivre... Juste pour vivre...

    Ensemble, nous avions marché pendant deux bonnes heures avant qu'une voiture ne nous arrête. Un homme armé en sortit. Il portait un masque de protection pour éviter la contamination. "Vous allez bien?", m'avait-il demandé. Je lui avais répondu que nous n'étions pas malades... Alors, il nous a emmené... Nous étions enfin en sécurité.

    Voilà quatre ans que nous vivons dans le complexe d'Eternalis. Ce bâtiment abritait tout ce dont nous avions besoin pour survivre en autarcie, coupé du monde et de son air dévastateur. Nous étions arrivés par le niveau 1, on nous avait décontaminé. Ensuite, au niveau 2, il y avait une sorte de ville, où la vie en communauté reprenait ses droits. Avant la catastrophe, le Docteur Keller était traité de fou, car il construisait un abri justement en prévision d'une attaque comme celle là. Dehors, il ne pouvait plus rien dire... Dedans, nous étions libres.

    Hélas, il arrivait des accidents. Parfois, l'alarme retentissait, car une fuite d'air avait été découverte. Les contaminés étaient mis en quarantaine dans la section 41. La plupart y mourraient...


@Avery Kramer

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Re: Contexte   Mer 2 Juin - 1:43


--- Contexte pour les habitants ---


Voilà quatre ans que nous vivons coupés du monde. À l’extérieur, il n’y a plus rien. Nous avons réappris à vivre doucement dans Eternalis-Ville. Nous y avons tout ce qu’on aurait pu souhaiter à l’extérieur : D’excellents restaurants, un Night Club animé, des salles de sports, un cinéma… la zone de loisirs a des possibilités nombreuses. Tout le monde a du travail, chacun ses responsabilités. Commerçants, professeurs, administratifs, gardes, infirmiers… Toutes les bonnes volontés peuvent contribuer au bien-être de tous.



L’élite de la ville, c’est le Conseil Municipal. Ce sont eux qui dirigent tout. Élus par les habitants ou nommé directement par le Dr Keller, ce sont des personnes qui ont la confiance et le respect des habitants. On les voit souvent en ville, c’est le signe que tout va bien. Le maire, surtout, Peter Hogan, en bon politicien, est toujours là où il faut être vu, toujours souriant. C’est comme les employés des archives… Accessibles et sympathiques, ils sont l’âme du complexe.



La vie à Eternalis n’a que des avantages pour la plupart, mais tout le monde n’est pas de cet avis. Les paranos, comme on les appelle, sont de véritables contestataires. Considérés comme des menaces pour la sécurité, ils sont étroitement surveillés par les gardes. Soit ils se cachent, soit ce sont de grandes gueules reconnues. Impossible de dire combien de paranos compte la ville, mais leurs idées sont bien là et certains sont prêts à tout pour prouver qu’Eternalis n’est pas un havre de paix.



Mais la polémique n’atteint pas forcément tout le monde, et la jeunesse peut vivre insouciante. A leur grand désespoir, souvent, les cours ont lieu régulièrement, avec les professeurs dont on dispose. De la haine à l’amour, les histoires d’ados et les luttes de pouvoir rythment les relations entre intellos et fêtards. Au centre scolaire, on ne s’ennuie jamais.

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: Hors Jeu :: Stand d'Accueil-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit