RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juste un cancre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Novak Dušanović

Collégien récalcitrant / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 82
. Doublons : Cole; Kyle; Raph
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Localisation : Asteur? A l'école, hélas! Mais avec un papa prof qui vous y traine par la peau du cou, c'est difficile à éviter!
Relations :

MessageSujet: Juste un cancre...   Lun 5 Mar - 5:34

Le prof de sciences qui lui disait que ça n'allait pas du tout, la prof d'anglais qui lui disait de faire des efforts, la prof d'histoire qui lui disait de cesser de rêvasser... Novak avait passé une journée ordinaire. ordinairement banale, affreuse et dénuée d'intérêt. Pourquoi en parler, alors? Parce qu'il y avait les résultats du trimestre, et que visiblement, son père faisant partie de l'équipe enseignante, il avait certainement eu vent de ses résultats médiocres. D'un côté, Novak se disait que ce n'était pas grave, Stan et Mlada avaient l'habitude de voir des bulletins scolaires à s'arracher les cheveux. Presque trois ans quand même. S'ils pensaient que Novak allait devenir premier de la classe un jour dans l'avenir, ils se gouraient fortement... s'ils espéraient qu'il redresse au moins s moyenne... peut-être cet espoir était-il un peu trop naïf.

Novak était un cancre qui entretenait cet état de fait. Il ne voyait pas d'avenir, alors pourquoi s'emmerder avec l'école? Ils allaient tous crever ici, autant profiter du temps restant. Bon, ça faisait quatre ans qu'il se disait ça et quatre ans qu'ils n'étaient toujours pas morts. D'autant plus que lui était probablement naturellement immunisé... Mais un ado de quinze ans, ça pouvait être têtu, borné, buté.

Néanmoins, en rentrant chez lui, il commençait à baliser un peu. Marchant dans le couloir, il se disait qu'il allait passer un sale quart d'heure avec son ultra-cultivé-et-littéraire de père. Et sa mère, garde, voyait ses dérives d'un mauvais œil.
Il ouvrit la porte de leur appartement, s'attendant à un "Haaaa Novak, tu entres avec une heure de retard justement on voulait te parler!"
Mais il n'y avait que le silence.

Les Nastrovitch n'étaient pas encore rentrés. OUF! Il se dépêcha d'aller dans sa chambre pour se débarrasser de son sac et prendre son skate... autant en profiter pour filer à l'anglaise et rouler dans les couloirs avec Mike...
Mais en sortant de sa chambre, il tomba nez à nez avec son père...

_________________

And I Am...
Nastroboy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanislas Nastrovitch

Professeur de littérature


. Nombre de messages : 15
. Doublons : Euh non. oO
. Type de rp : RP Libre uniquement

Carte d'Identité
Age: 39 ans
Localisation : Cherchez quelque part derrière un bouquin ...
Relations :

MessageSujet: Re: Juste un cancre...   Jeu 8 Mar - 5:43

Pour quelqu'un qui ne connaissait pas Novak, c'était à se demander si le garçon n'avait pas quelques problèmes ... disons, d'ordre intellectuel. Mais non, pas du tout, le petit Novak n'était pas plus con que la moyenne. On aurait pu dire qu'il était juste fainéant, et qu'il n'avait pas vraiment envie de faire d'effort plus que ça, et c'était vrai. Mais il n'y avait pas que ça. Plusieurs fois, les Nastrovitch s'étaient entretenus avec leur fils adoptif, mais rien à faire pour le raisonner. Il donnait parfois quelques promesses en l'air, juste pour qu'on lui foute la paix, mais rien de plus. Les cours n'avaient aucun sens pour lui, maintenant, dans de telles conditions. A quoi bon ? Et Stanislas avait bien du mal à le raisonner car il fallait bien dire que le gosse ne manquait pas de pragmatisme. Qui pouvait dire quand ce cauchemar prendrait fin ? Personne. Même Mlada n'en savait pas plus sur le sujet. Ils étaient dans cette prison d'or et d'argent, à attendre. Mais attendre quoi ? Depuis tout ce temps, avait-on trouvé ne serait-ce qu'un poil d'évolution ?

Stanislas soupira à cette pensée, sa vie aux USA lui manquait parfois, cette vie où au moins, il n'avait pas constamment peur de perdre sa femme. Il sortait d'une réunion en salle des professeurs, où ses collègues lui avaient brossé un portrait de son fils des plus habituels. Ce sera plutôt le jour où l'on lui annoncera une moyenne de 18 avec un gros investissement de la part de Novak que Stanislas se fera du soucis ! C'est qu'on aura lobotomisé son fils !
Mais quand même, en tant que passionné, en tant que professeur, et surtout, en tant que professeur, Stan' se devait de faire la morale à Novak. C'était pour son bien. Une expression bien vide de sens, que les parents avaient tendance à employer à tort et à travers. L'argument ultime. Le truc qui veut dire "t'es qu'un gosse irresponsable qui ne sait pas encore ce qui est bon ou mauvais pour toi, et moi je le sais". Stanislas n'en avait que trop conscience, et il n'avait aucunement envie d'être ce père tyrannique. Il voulait simplement que son garçon ne soit pas si ... désenchanté.

Quand Stanislas poussa la porte d'entrée, il entendit un ramdam pas possible venant de l'appartement. Il cru tout d'abord à un cambriolage. Mais avec la sécurité, les patrouilles, etc, c'était tout simplement impossible. Posant son blouson et son attaché case, un léger sourire lui étira le coin des lèvres. Il se dirigea vers l'endroit d'où provenait le bruit, et attendit calmement dans le couloir, les bras croisés. Et ça fit son effet car Novak se pétrifia sur place, comme un lapin prit entre deux phares de bagnole.

- T'es fais comme un rat. ...

Et en plus de ça, le paternel avait de l'humour ... Devant la mine quelque peu déconfite de son fils, Stanislas ajouta d'un ton qui se voulait un poil sévère :

- Une discussion s'impose, jeune homme ...

Et c'était parti pour une nouvelle joute verbale ! Round 1 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Novak Dušanović

Collégien récalcitrant / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 82
. Doublons : Cole; Kyle; Raph
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Localisation : Asteur? A l'école, hélas! Mais avec un papa prof qui vous y traine par la peau du cou, c'est difficile à éviter!
Relations :

MessageSujet: Re: Juste un cancre...   Dim 18 Mar - 1:26

Et meeeeerde! Pas à dire, son père devait avoir un sixième sens pour souvent tomber pile poil au BON moment. OU le mauvais moment, selon le point de vue. Novak ne se découragea pas pour autant... il pouvait avoir de la répartie... mais voir son père comme ça, et l'entendre dire qu'ils devaient causer, ça ne voulait dire qu'une chose... il était au courant pour sa moyenne en dessous de 10. Moyenne générale. Et pas une seule matière n'atteignait 9, en fait. IL allait redoubler son année, c'était couru. Il avait déjà deux ans de retard.

- Tout de suite, une discussions... on peut pas en parler au dîner autour d'un bon goulash? S'il me reste deux heures à vivre, je préfère les vivre à fond...

Et il tenta de contourner Stan, skate sous le bras... mais... en vain! Stan était très à cheval sur l'éducation. Comble de l'ironie, il avait adopté le cancre qui n'en avait rien à fiche. Ses camarades de classe avaient tous des meilleures notes. Ils étaient déjà plus jeunes que lui, parce qu'il avait du retard. Ses copains étaient donc déjà au lycée. Mike finirait sans doute l'école à la fin de l'année. Et Novak se coltinait toujours ces bancs... et il n'avait que 15 ans et demi. Il espérait être en droit de choisir d'abandonner officiellement quand il aurait 16 ans. Et il pourrait balancer un "c'est pas obligatoire!" et il se chercherait un p'tit boulot au sein d'Eternalis. Mais le hic était aussi sa grande maladresse... Andrew et Kyle l'aimaient bien, mais ils ne le laisseraient jamais servir le moindre verre...

Il lui semblait qu'au fonc, vu sa condition, il n'ait vraiment pas d'avenir. Ce qui était très harmonisé avec le destin du monde. NO FUTURE.

- Bon...

Il se laissa mener par son père jusqu'au salon. Il voyait la conversation d'ici. Lui sur le canapé, son père assis sur la table, en face de lui, les mains sur les genoux, les yeux dans les yeux. Et grande leçon de morale... C'était quand même pas sa faute à lui s'il était dyslexique et incapable de calculer, quoi! Monde injuste!

_________________

And I Am...
Nastroboy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Stanislas Nastrovitch

Professeur de littérature


. Nombre de messages : 15
. Doublons : Euh non. oO
. Type de rp : RP Libre uniquement

Carte d'Identité
Age: 39 ans
Localisation : Cherchez quelque part derrière un bouquin ...
Relations :

MessageSujet: Re: Juste un cancre...   Mar 17 Avr - 4:54

Manœuvre d'évasion du fiston : échec.
Plan B du fiston : faire semblant d'abdiquer et laisser parler le vieux ...

Stan avait bien conscience des difficultés de son fils, et du fait que Novak n'était pas l'unique responsable de ces résultats chaotiques. Mais tout de même, le p'tit gars avait tendance à baisser les bras trop vite, et même s'il n'avait pas fondamentalement tort à propos de l'avenir de l'humanité puisqu'après tout, personne n'en savait rien, Stanislas n'avait pas l'intention de le laisser dans cette spirale lugubre et trop morbide pour un garçon de son âge. Certes il était jeune, et il devait profiter de la vie, car force est de constater que cette dernière était malheureusement parfois bien trop courte. Mais de là à laisser l'espèce humaine dégénérer, Hérésie ! Non, le littéraire qu'il était, refusait de voir son espèce sombrer dans la débilité. Point de vue assez extrême, mais c'était tout de même ce qu'il pensait, au fil des générations, à quoi aboutira l'espace humaine si l'on commence à laisser se perdre le savoir ?

La scène se déroula exactement comme Novak l'avait prédit, jusqu'à la position de son père sur la table et ses mains sur ses genoux. Stan' fixa l'adolescent dans les yeux, sans ciller ni ne bouger ne serait-ce qu'un iota durant un temps qui sembla probablement une éternité, avant d'enfin ouvrir la bouche. Mais ça ne fut que pour laisser échapper un bref soupire.

- Novak, je sais bien que tu as certaines difficultés mais, parfois, j'ai l'impression de prêcher dans le vide. Tu ne fais même pas d'effort pour arranger la situation. Généralement, c'est donnant-donnant : tu as de bons résultats ou du moins, tu fais ce qu'il faut pour, et, en contrepartie, ta mère et moi, on te lâche la grappe et on te récompense.

Sans quitter son regard de celui de Novak, Stan passa ses ongles dans sa barbe rugueuse en ajoutant :

- Je sais que tu m'écoutes pour pouvoir avoir la paix (crois-le ou non, j'ai été ado' avant toi), mais l'école, c'est une chose très importante. Je voudrais que tu ais une bonne situation, mais je voudrais aussi que tu puisses t'éveiller. C'est ... l'école de la vie. Tu apprends à raisonner tout seul, à te forger tes propres opinions. Mais, ça n'est pas uniquement important pour toi, ça l'est pour tout le monde.

D'une voix plus douce, car sa pédagogie lui avait toujours démontré que hurler ne servait à rien, il reprit :

- Imagine un instant que tout le monde fasse comme toi, que chacun se dise que ça ne sert à rien. Imagines maintenant que plusieurs générations se soient écoulées. Dis-moi, Novak, que leur restent-ils, de tout notre savoir ? Savent-ils encore écrire ? Lire ? Que savent-ils de leur passé ?
Chaque individu a une responsabilité, un devoir : nous sommes tous dépositaires de la mémoire de notre espèce.Nous devons transmettre notre savoir, et pour ça, il faut commencer par apprendre les bases.


A parler ainsi, Stanislas avait tout l'air d'un Nostradamus en plein délire, qui voyait loin et qui pensait toujours loin dans le temps.

- On ne te demande pas de nous ramener un Prix Nobel, mais la moyenne, ça laisse au moins un peu d'espoir pour ta descendance ...

Un sourire en coin s'étira sur la bouche du professeur russe, qui, d'un air taquin, posa sa grosse main sur la tête de l'adolescent pour foutre le bordel dans ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Novak Dušanović

Collégien récalcitrant / Co-Admin Scénariste


. Nombre de messages : 82
. Doublons : Cole; Kyle; Raph
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 15 ans
Localisation : Asteur? A l'école, hélas! Mais avec un papa prof qui vous y traine par la peau du cou, c'est difficile à éviter!
Relations :

MessageSujet: Re: Juste un cancre...   Mar 17 Avr - 6:55

C'était incroyable de se sentir aussi petit. Pourtant, il grandissait et rattrapait son père à vitesse grand V. Mais Stan avait le statut, l'âge, l'expérience. Et il avait ce regard et ce charisme qui faisaient qu'il était difficile de jouer au fanfaron quand on était pris comme ça.

- Ben si je fais des efforts, même que y'a Raph qui m'explique les maths et la physique!

Bon, d'accord, il ne faisait PAS BEAUCOUP d'efforts. Il était vrai qu'il ne voyait pas le but, il était complètement désenchanté, désabusé au possible. Il ne voyait que la fin ici. Perpétuer le savoir? Pour qui, pour quoi? Dans cinquante ans ils seront tous morts.
Il crut rêver... une bonne situation, ici? Alors que les statuts sociaux n'existaient pas réellement, à part les niv 3 et les niv 2... Il baissa les yeux en soupirant. C'était très généreux de la part de Stan, ça. C'était tout lui, d'ailleurs.

- Mais ça sert à quoi? Une bonne situation en faisant quoi ici? Balayer le sol et mettre des gosses au monde, c'est quasiment la même chose. Y'a plus de système monétaire. Nous avons presque tous les mêmes logements. Si on vivait à l'extérieur, je dis pas...

Il allait se rebeller. Il sentait la colère monter. Pas de haine envers ses parents, non. Il les adorait, et les tenait en très haute estime. seulement il était jeune et sans espoir. Il vivait à fond dès fois que la fin vienne le lendemain.
Dans quelques générations, les gens ne sauraient plus rien si tout le monde faisait comme lui, c'est bon, il avait pigé le concept. Comment dire à son père qu'il ne croyait pas qu'il y ait un jour une future génération? Comment lui dire qu'au fond de lui, c'était la fin, que là c'était le dernier sursaut de vie avant l'extinction de l'espèce humaine? Etait-il donc seul à penser ainsi, à ressentir les choses ainsi? Pourquoi e pouvait-il pas espérer, lui aussi?

Les yeux dans les yeux. Stan parlait avec une voix douce et souriait à présent. Novak ne savait pas quoi répondre. Dans d'autres circonstances, il aurait trouvé ce discours tout à fait pertinent. Là, il n'avait pas psychologie nécessaire pour accepter ça, et se mettre à vivre comme s'il avait un avenir à long terme.

Et sa descendance...? Faudrait déjà qu'il couche avec une fille, il était jeune et c'était pas encore gagné, ça. Et puis...

- Tu vois la vie à long terme. Moi... moi...

Pas pour rien qu'il voyait un psy toutes les semaines. Cela lui permettait de vider son sac, mais ça ne faisait pas avancer le schhmilblik. Il se sentait coincé ici. acculé.
Il ne parvenait pas à dire ces mots: "moi je vois la mort à court terme. A moyen terme il n'y a plus rien. Et à long terme... personne n'ira jusque là."

_________________

And I Am...
Nastroboy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Juste un cancre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste un cancre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 3 :: Les quartiers des employés :: Appartement Nastrovitch-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit